Fil info
21:53Ribérac : La Rib’Car fédère les jeunes d’Arnaut Daniel -> https://t.co/dZ90qx6WCc
20:09France : Dans Tulle à vélo on dépasse ses habitudes -> https://t.co/6pg1hWXttj
19:26Vendoeuvres : Une journée en hommage à Pascal Bilaine -> https://t.co/68RzeZHFM3
19:25Indre : Les pompiers à l'honneur pour leur bravoure et leur dévouement -> https://t.co/XjWRTgEJ0U
19:14Dordogne : Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras -> https://t.co/qgZArhjWoA
19:12Marsac-sur-l'Isle : Le CDG élargit les locaux et les missions -> https://t.co/DFPf3oJUlZ
18:20Sarlat-la-Canéda : Une formation mobilité, déplacement et entretien -> https://t.co/EvAb69tAb2

Crèche des Mini Futés aux Portes-Ferrées: «C’est un beau gâchis»

Nous l’évoquions dans notre édition de lundi dernier à l’occasion d’une manifestation organisée par les parents et les personnels, la crèche associative les «Mini futés» gérée par l’association Citels fermera ses portes à la mi-mai.

Samedi, un pique-nique était organisé devant le site, au 15 de la rue des Portes-Ferrées, rassemblant tous les concernés. Et même les anciens avaient fait le déplacement.

Si 7 salariés sont licenciés, la fermeture de cet équipement est aussi un coup dur pour les familles. Certes, la Ville de Limoges qui a reçu les parents a fait des propositions afin de répondre aux besoins des parents. Si pour certains, les solutions proposées conviennent, pour d’autres ce n’est pas le cas. «La Ville a fait ce qu’elle a pu dans l’urgence» commente Marion, une salariée. «Mais quand deux parents travaillent et qu’on leur propose une place pour tous les jours sauf le vendredi, comment faire?» poursuit Marion. Pour d’autres mamans, il sera difficile de se rendre à Beaubreuil ou à la Bastide en bus avec les poussettes.

«Il aurait été moins pénalisant que ça ferme au 31 juillet» date à laquelle devait initialement fermer cette crèche, explique une maman.

Mais samedi, on sentait surtout du ressentiment envers l’association gestionnaire Citels. Une association placée en redressement judiciaire et qui visiblement, n’a pas réagi ni informé assez tôt les parents et les salariés. «Il est clair qu’il y a eu une mauvaise gestion, rien n’a été anticipé alors qu’on savait que l’immeuble allait être rasé» lâche une ancienne salariée de la crèche.

Le projet d’éco quartier que va mener la Ville aux Portes-Ferrées en partenariat avec Limoges Métropole, Limoges habitat, l’État et ses partenaires prévoit de construire de nouveaux habitats sous la forme de maisons de ville et de petits collectifs (après la démolition d’environ 200 logements sociaux dégradés situés le long de la rue des Portes-Ferrées) dont celui qui abrite la crèche ; de rénover l’habitat social qui sera conservé rue Domnolet-Lafarge ; et de restructurer le quartier autour d’un parc urbain paysager irriguant l’ensemble du quartier et le reliant aux bords de Vienne et au centre-ville. Une belle idée mais du coup un regret pour tous ceux qui sont attachés à cette crèche qui a accompagné leur vie. Et tous étaient là samedi «parce qu’on voulait se retrouver, se dire au revoir, parents, enfants et salariés» explique une maman. «Ici, c’était la mixité totale, il y avait des enfants du quartier mais il y avait aussi des enfants hors quartier parce que justement il y avait cette ambiance particulière. Les grands prenaient soin des petits qui à leur tour, en grandissant, prenaient soin des derniers arrivés» explique une ancienne salariée avant de conclure «c’est un beau gâchis».

C.A.

 

Air Max 90 Ultra 2.0 Essenti