Fil info
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

La commémoration du 8 mai 1945 sous un déluge

C’est sous une pluie battante que s’est tenue hier matin à Limoges, la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945, date qui marque la fin de la guerre en Europe et la capitulation de l’Allemagne. Des scolaires étaient présents.

 

C’est par une remise de décorations qu’a débuté cette cérémonie hier matin, place des Carmes à Limoges devant le monument aux morts.

Ainsi, les adjudants Didier Liegeois-Sarre et Vincent Soumagnas ont reçu la médaille militaire des mains du colonel Philippe Ledoux. Le chef d’escadron Sylvain Soula a quant à lui été fait chevalier dans l’ordre national du mérite. La pluie s’était déjà invitée et n’a pas faibli jusqu’au terme de cette cérémonie.

Des élèves du lycée des Vaseix, de Valadon, de Turgot, de l’école Léon-Berland ainsi que la chorale du collège Ronsard étaient présents pour lire un texte, déposer des fleurs, rallumer la flamme ou encore chanter le Chant des partisans et la Marseillaise.

Placée sous la présidence du préfet et du maire de Limoges, la cérémonie s’est poursuivie par la lecture du texte de l’UFAC (union française des associations de combattants et victimes de guerre). Evoquant les premiers combats de la Libération, préludes à la victoire «contre les tentatives d’hégémonie nazie», l’UFAC n’a pas manqué de souligner que «les espérances nées de cette victoire historique sont bafouées, le monde connaissant encore aujourd’hui, des situation de guerre, de violence, de racisme et de haine.»

Pour en finir

avec l’armistice

Puis, c’est le préfet Seymour Morsy qui a donné lecture du message de la secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq. «Après tant de combats, de victimes et de destruction, le nazisme est abattu. C’est la victoire sur une idéologie totalitaire, raciste et criminelle qui a mené la violence jusqu’à sa plus effrayante extrémité.» Rappel aussi dans ce message que le 8 mai 1945 marque la capitulation allemande sans conditions. Une bonne chose, car on entend trop souvent le mot armistice pour parler de cette date. S’il y a bien eu un armistice dans cette période, c’est celui de juin 1940, demandé par Pétain aux Allemands. Et on connaît la suite...

Et toujours sous une pluie battante, des élèves ont déposé des fleurs au pied du monument avant que ne soit ravivée la flamme du souvenir et que les personnalités saluent les porte-drapeaux.

 

Air Jordan VII 7 Shoes