Fil info
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Au conseil municipal, «l’investissement» de la majorité ne fait pas l’unanimité

 

Le conseil municipal a essentiellement rendu compte hier soir du bilan financier de la Ville. Il s’agissait d’ailleurs de la dernière occasion pour la majorité de faire valoir son action avant les prochaines municipales de 2020. Et ce n’est pas sans une certaine satisfaction qu’Emile Roger Lombertie, maire de la ville, a taclé son opposition en indiquant qu’il y avait selon lui trois choses majeures à retenir de l’exercice : «des investissements comme jamais il y en a eu avec un taux de réalisation de 90%» soit «un taux jamais atteint». L’investissement pour 2018 s’élève à près de 40 millions d’euros, «nous avons fait des économies et de l’épargne, ce qui nous a permis de revenir à une stabilité financière avec une épargne, nette et brute, très forte, en plus on a pu baisser notre durée de désendettement à moins de 7 ans!». Il ajoute, «nous sommes à un niveau de prélèvement fiscal bien en dessous des villes moyennes de notre strate.»

Un budget primitif 224 millions d’euros

Le maire n’a donc pas manqué de faire remarquer à son opposition que malgré la baisse des dotations et les travaux du stade de Beaublanc (qui auraient fait perdre 1,5 an d’investissement), la Ville a non seulement investi mais en plus réduit ses dépenses de fonctionnement et rétablit les comptes de la Ville. Dans son introduction, le maire a estimé que la gestion de la Ville «est saine» avant de dresser la liste des différentes chantiers engagés dans tous les secteurs. Si bien qu’à la fin de son prologue, Gilbert Bernard président de groupe LTG lui a demandé «vous ne seriez pas en campagne ?» provoquant le sourire des élus municipaux d’opposition.

Une fois le compte administratif présenté par Sarah Gentil, le maire en a remis une couche contre l’opposition et sa mauvaise fois supposée, avant de laisser la parole à Danielle Soury qui a commencé par refréner les ardeurs du maire en lui rappelant, «les Limougeauds se souviennent encore de la douloureuse addition fiscale de 2017, non remise en cause depuis : la hausse des taux d’imposition de 7%, alors que vous aviez fait de la baisse des impôts votre principale promesse électorale». Elle évoque le stationnement devenu «une véritable vache à lait, en 2018 près de 4 millions de recettes». Pas mieux côté dépenses ou selon

l’élue LTG, «l’austérité continue. Les dépenses de fonctionnement ont baissé de près de 1,3 million d’euro» Elle évoque avec le transfert des compétences vers la CU, la baisse de la masse salariale de la Ville «près de 850.000 euros», la fin des emplois aidés, «pas loin de 300.000 euros d’économie pour la Ville», le jour de carence imposé aux fonctionnaires «100.000 euros prélevés dans les poches de nos agents municipaux». Quant aux investissements : «Un peu moins de grands projets au service de

l’hyper-centre, un peu plus d’action pour redonner vie et dynamisme à tous nos quartiers». C’est ensuite le PS, avec Stéphane Destruhaut qui enfonce le clou : «vous vous gargarisez de vos soit disant bons résultats», «vous êtes totalement à découvert et en plus vous augmentez l'ardoise à plus long terme avec une augmentation de 10% de l’endettement». Philippe Reilhac a donné l’estocade «vous vous vantez à chaque page de votre bonne gestion. Enième épisode de la fiction que vous tentez de nous vendre depuis 5 ans, celle d’une situation financière que vous auriez trouvée dégradée et que vous auriez redressée (...) Dans un grand numéro d’autopromotion vous louez les efforts de votre équipe pour redresser une situation que vous aviez vous même fait dériver. Ce n’est pas vous mais les contribuables limougeauds qui ont redressé la barre et évité à la banqueroute vers laquelle vous nous emmeniez», avant de faire un bilan peu flatteur de l’action de la majorité : préscolaire, augmentation des tarifs des restaurants scolaires, suppression de garderies de subventions, fermeture d’écoles, destruction de piscine etc. PS et LTG ont voté contre. Et oui, la campagne est lancée !

Fatma Azzoug

 

Shop Nike Shoes, Apparel, Accessories at Renarts