Fil info
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Des quartiers de la ville au musée

Culture

Depuis 6 ans, le musée des Beaux-Arts de Limoges (BAL) sort de ses murs pour aller à la rencontre de la population. A cette époque BAL a été sollicité par le service «politique de la ville» afin qu’il participe aux fêtes de quartier. Comme l’explique Anne Carcy du service des publics de ce musée, «l’objectif de départ était d’aller à la rencontre des habitants de la ville afin de tisser du lien avec les publics potentiellement «éloignés» des musées en sortant de ses murs. Nous voulons faire connaître le musée et ses collections au plus grand nom-bre». Elle ajoute, «les musées appartiennent à tous». Afin que chacun s’en empare, les agents du musée tiennent un stand lors de ces fêtes de quartier organisées par la Ville en partenariat avec les associations et y animent des ateliers. «Nous avons commencé en 2014 par la fête de quartier de Beaubreuil en proposant un atelier photo. Nous avions amené un cadre vide en demandant aux participants de photographier leur lieu préféré dans ce quartier et quelque chose s’est passé. L’accueil sur le quartier a été exceptionnel, si bien que nous y sommes retournés pendant 4 ans.»

Le résultat de chaque atelier fait l’objet d’une expo-restitution au musée en août. Les familles et les participants sont encouragés à venir voir le rendu et à en profiter pour visiter le musée, afin de se rendre compte que même si «c’est un lieu qui souffre bien souvent d’une image repoussante de lieu de savoir, intimidant, ennuyeux et poussiéreux alors qu’il s’agit surtout d'un lieu d’expériences sensorielles, artistiques et humaines accessible à tous», estime Anne Carcy. Car pour elle, la vocation première d’un musée est de susciter des émotions quelles qu’elles soient.

«Ce sont surtout les enfants qui participent à nos ateliers. Lorsque nous étions sur Beaubreuil, nous avions jusqu’à une centaine de participants sur la journée, nous avons du mal à capter les adolescants et les parents. Les enfants vont au moins une fois par an au musée avec leur école, ce qui n’est pas forcément le cas des ados et des adultes. Au fils des ateliers nous avons pu nous rendre compte que nous étions dans des contingences qui dépassent la simple question d’attirer la population dans les musées. Les jeunes sont dans autre chose, tandis que les parents ont d’autres préoccupations, celles de boucler leurs fins de mois, donc payer 5 e pour une entrée dans un musée n’est pas une priorité», ajoute Anne Carcy, «par contre, les liens qu’on a pu construire autour de l’humain, n’ont pas de prix. Le numérique c’est bien, mais les rapports humains, il n’y a rien de tel».

Depuis deux ans le BAL investit la fête de quartier des Portes-Ferrées. «Le musée a proposé un atelier de collage-croquis sur le thème du mouvement, du passage, de la rencontre... Ce quartier étant en plein réaménagement, ce thème nous a paru évident». Il a donné lieu à l’exposition-restitution «Allant Vers», visible jusqu’au jusqu’au 31 août au BAL. «Comme écho au désir d’ouvrir l’accès entre les quartiers et le centre-ville, le musée a proposé une activité de dessin de silhouettes en mouvement placées sur des rectangles colorés découpés et collés, comme autant de portes et d’ouvertures qui s’ouvrent sur des passages. un clin d’œil au projet de réaménagement de ce quartier, où la encore nous avons été formidablement bien accueillis».

Fatima Azzoug

 

Photo : Atelier sur le mouvement aux Portes-Ferrées (Photo © Musée des Beaux-Arts)