Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Création au théâtre de l’union, «Frida jambe de bois»

Après l’immense succès de sa rencontre avec le Théâtre de l’Union à l’occasion de «Lou» (Andréas Salomé) et de «Don Juan ou le festin de pierre», la compagnie de l’Ovale y revient jusqu’au 18 octobre avec «Frida jambe de bois» sa nouvelle production.

Créée en 2008 par Denis Aber et Pascal Rinaldi, la compagnie a pour mission la création de spectacles professionnels en lien direct avec des artistes valaisiens, alliant musique, théâtre et parfois le multimédia.

Illustrer la vie de Frida Khalo, c’est illustrer la force de la vie dans un jeu de cache-cache incessant avec la mort. Née au Mexique en 1907, d’un père allemand et d’un mère mexicaine, Frida est, dans son enfance, atteinte de poliomyélite, puis à 18 ans, elle est victime d’un accident de bus qui lui laissera de lourdes séquelles. En 1929, elle épouse Diego Rivera mais ne pourra jamais avoir d’enfant. C’est à travers ses œu-vres qu’elle exprime sa souffrance : elles seront pour elle «une peinture de combat».

Alors qu’elle était pour beaucoup considérée comme une artiste surréaliste, elle affirmait «Ils pensaient que j’étais une surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je n’ai jamais peint de rêves, j’ai peint ma réalité.». Ce qui pour les autres était des œuvres abstraites était pour elle le reflet de sa souffrance.

Pour cette création, les textes et la musique sont signés Pascal Rinaldi, la mise en scène de Lorenzo Malaguerra et la compagnie de l’Ovale s’est emparée du personnage de Frida Khalo pour proposer une version originale carnavalesque à laquelle a été associé l’acteur-clown Jean Lambert-Wild qui incarnera la «Mort Joyeuse».

A propos de sa mise en scène, Lorenzo Malaguerra précise : «Afin de faire de notre Frida jambe de bois une matière théâtrale riche et ludique plutôt que descriptive et biographique, nous avons opté pour placer l’action dans un univers décalé. Est-ce un asile psychiatrique, un home pour personnes âgées, une chambre d’hôtel ? Peu importe, disons qu’il s’agit d’un lieu interlope où se retrou-vent quelques êtres pour disserter de la mort et empoigner à bras le corps l’artiste et la femme Frida Khalo.»

Avec cette création de «Frida jambe de bois» l’artiste-peintre qu’elle était demeure une énigme et son ambiguïté souligne son statut d’héroïne qui offre à chacun de ses admirateurs ce qu’il recherche.»

Josette Balanche

Dès aujourd’hui jusqu’au 18 octobre au théâtre de l’Union, rue des Coopérateurs à Limoges.

Réservations : 05.55.79.90.00, billeterie@theatre-union.fr

Photo: Une version carnavalesque pour évoquer Frida Khalo.