Fil info
20:29Dordogne : Chasse au syndicaliste à la Sobéval -> https://t.co/9IBNUkTIvO
18:41Indre : Un nouveau jumelage sur fond de projet économique -> https://t.co/jOjQQAwo70
18:40Indre : 200 lycéens pour le climat -> https://t.co/ghQqNEAhih
18:39Indre : [intégral] Entre traditions et innovations -> https://t.co/7OJxmkL5je
18:07RT : Ce qui se passe ici avec la liaison Perpignan-Rungis c’est aussi la conséquence de la libéralisation du fret ferrov… https://t.co/Ubew1U4Aei
17:55RT : Tête de liste pour les européennes, a fait face sur à la vulgarité absolue d'un improbable… https://t.co/tDujckou22
17:24RT : Pour l'humain et la planète d'abord ! était à la marche à Paris. https://t.co/7KKSQc6Mfg
17:24RT : Le glyphosate pollue, le glyphosate est un poison. C'est la raison pour laquelle nos députés européens se battront… https://t.co/qlP87HuAuO
16:47Saint-Gaultier : Gérard Laude expose ses œuvres pour la première fois -> https://t.co/kasdDr0c7A
16:44La Châtre : Une résidence pour seniors dans le quartier Saint-Lazare -> https://t.co/fnvOlrcuSH
15:41Périgueux : Apprentissages et travaux -> https://t.co/RklGmcjxRW
14:22Boulazac : Mobilité danoise et gourmandises à Métro -> https://t.co/1zzKln03hk
11:34RT : La déontologie et la liberté d'expression convoquées à leur tour par la DGSI https://t.co/LJGceBICkS
11:22RT : ⚠️ [] ⚠️ La est placée en ⛈️ par . Des averses à caractèr… https://t.co/G3WCoSiLEe
09:46RT : La est en alerte jaune aux 🌩️. Soyez prudents dans vos déplacements et si vous pratiquez u… https://t.co/paTzzgZeGb
07:59France : Brossat : « Les 5% sont à portée de main » -> https://t.co/72MgMbyeNJ
07:51# # - : Hervé Labetoulle ancien résistant, partage son histoire -> https://t.co/ZWbLrKNqam
07:49# # - : A hurler de silences... -> https://t.co/zobI35vBDL
07:47# # - -Yrieix-la-Perche : Contes en musique pour Coquelicontes -> https://t.co/a2L8gOLnu1
07:46# # - : Le club de foot prépare ses 70 ans -> https://t.co/AxopmlqSew
07:44# # - -Yrieix-la-Perche : Rester actif et bien se nourrir pour être en forme -> https://t.co/rqEZf8Evjh
07:39# # - : Aurora, sur la route de la créativité et des festivals -> https://t.co/FDhPQDMGlr
07:38# # - : 3 jours de fête et des nouveautés -> https://t.co/6ErmOQw6me
07:35# # - -sur-Vienne : Les composteurs partagés -> https://t.co/QgLTGM6cmq
07:34# # - -Junien : Un Rabelais toujours jeune à La Mégisserie -> https://t.co/lKxTzzJeNt
07:32# # - -Junien : De la danse poignante sur la scène de La Mégisserie -> https://t.co/rBbaf2waIK
07:29# # - : Retrouver sa part d’enfance avec la nouvelle saison de l'Opéra de Limoges -> https://t.co/AxX86V6MPC
07:27# # - : Le jeu fait sa fête demain à la ludothèque -> https://t.co/mFm0lcQVtl
07:24# # - -Vienne : Une programmation culturelle riche pour le vaste territoire d'ELAN -> https://t.co/F0MJRWER7s
07:22# # - -Germain-les-Belles : Le circuit du Martoulet inauguré -> https://t.co/zQuhQW6D3t
07:20Région : « Le contournement Est (de Limoges) n’est pas enterré » -> https://t.co/Zg61eSc3xo
07:16France : Les bébés entassés comme la volaille en batterie? -> https://t.co/XmsVUyIRng
07:13Région : Vins Noirs offre le premier prix du roman policier Francophone -> https://t.co/wwgCLJwSEp

Gignac 2017, un très grand cru

Festival Ecaussystème

7 000 personnes le vendredi soir, plus de 13 000 le samedi, autant le dimanche soir, le festival écaussystème qui s’est déroulé à Gignac, dans le Lot, a été pour ses 15 ans d’existence un très grand cru, tant pour la fréquentation que pour la programmation.

Il faut dire que l’association est désormais bien rôdée et qu’elle peut s’appuyer sur plus de 600 bénévoles qui ne ménagent pas leurs efforts pour que ce festival se déroule dans les meilleures conditions possibles.
Et on l’a encore vu en ce dernier  week-end de juillet, la prairie du Touron (désormais propriété de l’Ecaussystème) a su accueillir cette foule cosmopolite, impressionnante qui s’est laissée porter et entraîner dans les tempos balancés par les huit groupes à l’affiche de cette édition de tous les records.
« Un air de familles » a ouvert le bal vendredi, un ensemble très festif composé de deux groupes emblématiques de la scène actuelle, les Ogres de Barback et les Hurlements d’Léo. Ensuite « Wax Tailor », ce pionner de l’électro au style si singulier a emmené les festivaliers dans un registre soul, blues et funk aux sonorités très particulières. Que dire de « Deluxe », Gignac les avait accueillis déjà en 2014 et c’est toujours un plaisir de les revoir sur scène . Porté par la chanteuse Liliboy le groupe transmet une belle énergie, un mélange funk-électro swing.
 A 2 heures du matin c’est un des trois groupes des « détours de l’écaussystème », « The Crook and the Dyland’s » et son rock folk qui a conduit les derniers festivaliers vers une nuit un peu courte. « Les Motivés », rien de tel pour se remettre dans le bain le samedi, les frères Amokrane de Zebda ont enflammé la foule avec leurs chansons de lutte, « chansons dédicacée à ceux particulièrement motivés ». La rappeuse Kenny Arkana a pris le relai, des textes là aussi très engagés, comme certains écrits : « quand Sarkozy voulait karchériser la banlieue ». Il était venu il y a deux ans, Manu Chao avec son groupe La Ventura a de nouveau fait vibrer Gignac  durant plus de  2 heures.
Le « clandestino » met toujours autant de temps à quitter la scène, il dit à chaque fois adieu et il revient... il faut presque lui dire d’arrêter mais le public toujours en redemande. Difficile de passer après mais c’est pourtant le groupe à la musique électronique « The Bloody Beetroots » qui a fini la nuit pour ceux qui sans aucun doute couchaient sur place. Retour sur la plaine du Touron dimanche soir avec la toulousaine Jain, Victoire de la musique, qui pour la première fois était accompagnée de musiciens en live. Du punk rock ensuite avec « The Offspring », un groupe légendaire californien qui a électrisé Gignac avec ses riffs de guitare et sa rythmique soutenue. De tonalités bretonnes au hard rock il n’y a qu’un pas que  le groupe « Matmatah »  a franchi pour le plus grand plaisir du public toujours aussi nom-breux. Il ne restait plus qu’à finir en beauté avec « Lord Ruby » et son rock dandy et épuré mais il était temps alors de plier bagage et de retrouver ses pénates. Faire encore mieux est ce possible ?  En tout cas l’association s’y emploie pour l’année prochaine.

Des achats de terrain en vue
Erick Buisson, l’un des deux présidents avec Jean Pierre Gardin, a confié :  
« nous allons  acquérir des terrains autour du site actuel non pas pour augmenter la jauge mais pour qu’il y ait plus d’espaces, des terrains aussi pour  le camping, construire une structure en bois pour y installer les buvettes, enterrer les réseaux... Cela va se faire petit à petit mais déjà l’année prochaine nous aurons un barnum en dur ».

Un festival en
pleine croissance
Ce festival pas comme les autres, éco-citoyen, évolue sans cesse. « A ses débuts » se souvient  Fernando Costa, le sculpteur bien connu qui a conservé son atelier à Gignac, « il se tenait près de la salle des fêtes, c’est une remorque qui servait de scène et il n’y avait qu’un stand de boisson ». Aujourd’hui il s’étend sur trois hectares, et accueille à chaque édition un plateau que peu de festivals peuvent se payer. La récolte 2017 a été en tout cas à la hauteur de l’investissement. Seul peut-être un petit bémol, les files d’attente aux toilettes sèches étaient imposantes, il faudra y réfléchir où alors ne plus vendre de pression… Mais ça, il vaut mieux ne pas y penser, il passe en un week-end plus de 500 fûts de bières…