Fil info
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr
19:09Indre : Mieux accompagner les conversions vers le bio -> https://t.co/dbzFGnKZ9R
19:06Indre : Fonction publique et salariés du privé unis contre la casse sociale -> https://t.co/957KkuScm9
18:47Indre : L’UFC-Que Choisir, du côté des consommateurs -> https://t.co/Zex8Oi1MHQ
18:32Périgueux : 1 600 Périgourdins en colère -> https://t.co/tY2ODUFHoS
18:29Coursac : Se souvenir, une grille de lecture de notre avenir -> https://t.co/s86WnRPvmG
17:19Région : Gérard Darmanin attendu par les syndicats -> https://t.co/0K3neHqnnt
17:13# # - -Junien : Zavatta fait son cirque -> https://t.co/FrfUr4exeY
16:27 Visite de l'imprimerie Rivet Presse Édition de Limoges. L'imprimerie du Journal L' Écho du Centre Limousi… https://t.co/rqxEqPHvUh
16:07International : Morsures de serpents: un poison toujours aussi meurtrier -> https://t.co/IJPXdLNl33
15:59France : L'Allemagne avance avec Huawei sur sa 5G malgré les menaces américaines -> https://t.co/MiLyQG9CNW
15:28France : Grand ménage à la tête de la préfecture de police de Paris -> https://t.co/uOD3T4DBs7
12:54RT : Ça fait 8 mois ( affaire Benalla )que la « Macronie » veut la tête du préfet de police . Elle tient enfin son scalp… https://t.co/mrny8hUp9E
12:30Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/UmmPp9SlEA via

Cyprien Bruget, tombé pour la France, ressurgi de l’oubli

Mémoire

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, le poilu Lostangeois Cyprien Bruget a été honoré hier, devant sa tombe fraîchement réhabilitée grâce aux soins du Souvenir français.
«Le président des amis de Lostanges, Jean-Marc Brunie a remarqué il y a quelque temps que le nom de Cyprien Bruget n’apparaissait pas sur notre monument aux morts, il est venu nous contacter au mois de juin pour demander l’autorisation de réhabiliter cette tombe» explique Jérôme Madeleine, maire de Lostanges.
C’est ainsi que tout a commencé pour rendre l’hommage qui était dû à ce poilu méconnu.
«C’est la mission du Souvenir français que d’entretenir les tombes en déshérence, la transmission du devoir de mémoire.
Cyprien Bruget est l’exemple du poilu anonyme issu du monde paysan, qui dans un élan patriotique et sans arrière-pensée, a tout donné, y compris son sang pour la France» déclare René Valette, président du comité du Souvenir Français de Meyssac-Beaulieu-Turenne.

Parcours d’un poilu

Les recherches effectuées dans le cadre de cette réhabilitation dévoilent en substance le parcours d’un jeune homme enlevé à sa vie laborieuse par le coup de tonnerre de la mobilisation générale avant d’être propulsé dans le fracas des combats durant quatre longues années à l’issue fatale.
Issu d’une famille nombreuse, quatrième d’une fratrie de dix enfants,  il naît le 3 février 1895 et est scolarisé à l’école primaire de Lostanges. Ses parents exploitent une toute petite propriété à Lostanges.
Au début des années 1910, la pauvreté du monde paysan de l’époque et de la région pousse la famille à émigrer vers Sarrazac dans le Lot. Cyprien Bruget est valet de ferme lorsqu’éclate la guerre. Alors âgé de 19 ans, il est appelé sous les drapeaux quelques mois après son grand frère Antoine. Il rejoint le 88ème régiment d’infanterie, puis sera plus tard muté au 417ème. Il participe à l’offensive de la Somme au cours de laquelle il sera distingué première classe le 15 mai 1916. Plus tard il sera à nouveau muté, à la dixième compagnie du 169ème régiment d’infanterie.
En mars 1918, il retrouve son frère Antoine : le moment est immortalisé sur une photo qui orne aujourd’hui sa tombe. De janvier à avril 1918, le 169ème R.I occupe dans le secteur de Badonviller dans la région de Baccarat.
En juin, au cours d’une attaque où les poilus français se distinguent par une résistance farouche, Cyprien Bruget est mortellement blessé à la tête par un éclat d’obus. Evacué par une ambulance mobile, il décédera cinq jours plus tard, le 19 juin 1918 à Boursonne (Oise). Agé de 23 ans, il fut décoré de la Croix de Guerre avec palme.

Vladimir Fouillade