Fil info
13:15RT : : une réforme qui s'attaque aux comme au . L’ensemble des interlocuteurs s… https://t.co/5TiCvKQhIF
13:14RT : Le rapport du gouvernement sur les travaux des époux Rugy confirme donc la réalisation d’un dressing sur mesure en… https://t.co/bevjgUrVWM
13:06[] Interview d’, pilote de l’ 2019, pour à . https://t.co/qXwRUPKZBB
12:17 Aucun souci... https://t.co/FNDIa7bwzn
12:16Sécheresse, le département de la Haute-Vienne placé en "crise renforcée"
12:14Canicule oblige, Le golf est ouvert aux pratiquants de 6h30 à 13h et de 18h à 22h. L’accueil ferme quant à lui à 19h30.
12:12 Quelle honte! Ils vont laisser quoi les petits salariés dont on est en train de casser la retraite… https://t.co/JlSpu1xcnS
12:08 Oups! Erreur rectifiée aujourd'hui.
09:38Châteauroux : Périple berrichon en petites voitures | L'Echo https://t.co/7CGZCahLNl via
08:49L’ECHO 22 juillet : Merci d’avoir relayé notre lettre ouverte. Pour info, c’est mon prédécesseur q… https://t.co/8mvjb2nJ41
07:38Région : Les vieux gréements mettent le cap sur Vassivière -> https://t.co/XzX1xmoVoI
22:59RT : Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:55Les « Patrick, je t’aime » fusent de tous les côtés. La bruelmania est toujours bien là ! https://t.co/f3mMJHGKwm
22:03RT : Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
21:48Périgueux : Hussein Khairrallah veut « rassurer » l’opinion -> https://t.co/qOFSVvuy3C
21:35Périgueux : Le MoDeM pense tenir son homme providentiel -> https://t.co/hNL9Y23dxn
20:50Dernière soirée pour . est sur scène et enchaîne morceaux récents et plus anciens, r… https://t.co/yFlQqOlnth
20:06Gros-Chastang : Un labo à la croisée des projets -> https://t.co/WDifXIAyqZ
19:06Périgueux : Mimos 2019, une continuité ouverte -> https://t.co/eqRWgaL3Ya
19:04Périgueux : L’art, les hommes, le monde -> https://t.co/hl1enMiEYZ
19:02Saint-Marcel : Une découverte fortuite lors des travaux de restauration du temple 3 -> https://t.co/6jDl6OcbaQ
19:01Le Blanc : Un tournoi entre chevaliers du 21e siècle -> https://t.co/TCkPCNQ5Au
19:00Châteauroux : Périple berrichon en petites voitures -> https://t.co/P7uZwcokUr
18:59Indre : Chopin, l’illustre hôte de George Sand -> https://t.co/iFFIYSXP8q
16:44# # - -Vienne : Déclenchement du niveau 3 alerte canicule en Haute-Vienne -> https://t.co/1BZJpCRFYz
16:21Déclenchement du niveau 3 - alerte canicule du plan départemental canicule en Haute-Vienne.
14:23RT : 🔴 Le vient d’activer le "niveau 3 – alerte " du plan départemental de gestion de la canicule, en… https://t.co/oRhcn9xcu3
14:21RT : Pour accélérer la transition écologique, Macron remplace François de Rugy par un panneau solaire https://t.co/tFm5ytQbfo
14:14RT : Mon père est algérien, ma mère est française. Je suis né à Paris, j'ai grandi à Alger. J'aime la et l'… https://t.co/n9Ho5xoELS

Cultiver la patience, récolter son fruit

Solidarité

À l’écart de la vie citadine, entre voie rapide et bosquet de feuillus, les pentes des Jardins du Cœur se la coulent douce... Epinards et plants de patates jaillissent gentiment de terre, dont un carré planté selon les lignes d’un cœur emblématique. Les fleurs printanières annoncent la couleur. Sous la chaleur des serres, les cucurbitacées étirent leurs feuillages. En bas, rumeur bourdonnante autour des ruches. Au-dessus, les aromates font les belles au soleil en attendant l’exhalation à la brune. Ici et là, des bacs à compost tout à leur alchimie : transformer le vert en or fertile. Ainsi va la vie végétale et animale... Tranquille. Cependant que les jardiniers s’activent pour prendre soin de ce beau monde. Résultats : la récolte pèse entre 5 et 7 tonnes distribuées dans les 16 centres des Restos du Cœur corréziens. «La priorité est donnée à la distribution. Nos salariés ne restent pas plus de 24 mois. L’objectif est de trouver du travail» estime Annie Verdier, présidente des Restos du Cœur.

Du cœur à l’ouvrage

«L’année passée les radis n’ont pas bien donné. On va les changer de place et procéder à un semis dans la zone des aromates» explique Gustave, ouvrier de production horticole diplômé, salarié aux Jardins pour apprendre les techniques de maraîchage. Originaire du Burkina Faso, Gustave entrera en formation en alternance au lycée agricole de Naves en septembre pour apprendre celle de l’élevage. Il projette de s’installer à son compte. «Si je peux participer à l’économie locale selon les méthodes de permaculture, ce sera apporter ma pierre à l’édifice face au changement climatique» confie-t-il. Pour Cyril, l’expérience des Jardins du Cœur lui a permis de «reprendre goût au travail». Ramona est «multicarte» : couture, jardinage, entretien. Son projet professionnel embrasse plusieurs savoir-faire qu’elle accomplira après la naissance de son enfant. Josina est arrivée depuis octobre 2018, elle voit le fruit de ses efforts pousser à mesure du printemps : «C’est une découverte, pour moi, c’est la première fois. J’ai semé et je vois que ça pousse ! Ça me fait plaisir, je suis ravie et fière». Joann est à l’atelier apicole.  Dix ruches ont été réinstallées cet hiver. À terme, il y en aura 15. À l’occasion des portes ouvertes, une ruche-étude permet aux visiteurs d’observer le travail des abeilles. Il a marqué la reine d’un point bleu, une opération délicate qu’il a su mener à bien. «Je connais les abeilles depuis l’enfance. Mes parents avaient des ruches. On est trois avec Cyril et Gustave à s’en occuper» précise l’apiculteur qui sera aussi conducteur d’engins : il vient d’obtenir son CASES 1 et 2.

Un levier à l’emploi

Expérimentation de semis : à la main ou au semoir ? Quelle différence ? Préparation de la terre : que faire, à quel moment ? Comment éviter l’invasion de doryphores et retarder l’oïdium ? En utilisant «les plantes amies». Des solutions à chercher, à apprendre et mettre en œuvre, des initiatives à impulser pour tenir ensemble les objectifs de récolte. Voilà qui oriente la motivation des jardiniers. «Nous privilégions la qualité plus que la rapidité. Nous avons l’amour du travail bien fait. Nous cultivons la patience et le fruit qu’elle apporte» philosophe à raison Angélique Taillé, encadrante technique d’insertion. Avec Caroline Gary, encadrante socio-professionnelle, elles sont quotidiennement aux Jardins du Cœur pour en assurer la coordination avec le soutien d’une dizaine de bénévoles. En 2018, ce sont 38 salariés qui sont venus «apprendre le fonctionnement d’un jardin». Dernièrement Laurie a terminé son contrat aux Jardins. Ses stages ont abouti à la signature de deux autres, à la ferme de La Prade, d’Allassac et celle de Bancharel à Lissac-sur-Couze. «Nous travaillons déjà en partenariat avec une quarantaine d’entreprises qui accueillent nos salariés en immersion. Nous restons à la recherche d’autres partenariats» indique Caroline Gary.
Hier, deux femmes ont rejoint l’équipe qui se renouvelle à mesure que les projets individuels  décollent. «Il y a une belle équipe en place. Un autre jeune de 20 ans  vient de partir lui aussi. La nouvelle équipe ira de 26 à 65 ans !».
Cette équipe vous accueille aujourd’hui parmi semis et plants, au cœur d’un lieu hors du commun à découvrir.

Sabine Parisot

Ce vendredi, c’est portes ouvertes !
De 9h30 à 18h, les jardiniers vous accueillent sur leur site au lieu-dit Les Combes, RD 44 pour une visite des jardins, planches potagères, planches horticoles, serres et atelier. Pensez- au parapluie et botte en caoutchouc !
Atelier apicole. Vente de plants de légumes et de fleurs au profit des Restos du Cœur.

BB9486 adidas Crazy BYW Low AMM Noble Ink