Fil info
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp
00:02À nos souvenirs de la remontée en , le public reprend avec les joueurs et le sta… https://t.co/S0GzyoSKqO
22:46Corrèze : Le département placé en alerte orange canicule -> https://t.co/GYsUE4Zkuo
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Le CDG élargit les locaux et les missions

Collectivités

Jeudi, Laurent Péréa président du Centre de gestion de la Dordogne inaugurait l’agrandissement des locaux du CDG dans lequel les personnels commençaient à se trouver à l’étroit avec les nouveaux services qui sont proposés aux collectivités et la quinzaine de personnes qui ont été recrutées.

Près de 200 personnes ont participé à cette inauguration, agents, maires et présidents d’Epic, présidents de CDG d’autres département, trois des quatre députés, le secrétaire général de la Préfecture Laurent Simplicien, Germinal Peiro et Jacques Auzou.
Le Centre de gestion de la Dordogne gère les ressources humaines des collectivités, de l’État et du Département soit 10 500 agents dont 6 500 fonctionnaires. Toutes ces collectivités sont ainsi adhérentes au Centre de gestion. Cependant de lourdes inquiétudes pèsent sur les Centres de gestion avec la loi de la réforme de la fonction publique en débat devant le Sénat où, « il est question de prendre des mesures pour les Centres de gestion par ordonnance. Un jour on nous attribue cinq missions obligatoires supplémentaires et le lendemain on veut nous régionaliser. Un point essentiel de la spécificité de l’administration et des fonctionnaires est de servir l’intérêt général. En ce sens le recrutement massif de contractuels envisagé par le projet de loi risque de rendre plus complexe et plus fragile la capacité de l’administration en matière de recrutement, de formation et de gestion. Le recours à des managers du privé dans des postes de direction, de même que les allers-retours de hauts fonctionnaires entre le public et le privé, risque d’avoir pour effet d’établir une confusion des finalités du public et du privé, d’accroître le risque de conflits d’intérêts et d’entraîner une captation de l’action publique par la finance », explique Laurent Péréa.
« Donc avec la fédération des Centre de gestion, nous travaillons pour qu’ils ne soient pas vidés de leur sens et pour qu’ils ne soient pas asphyxiés comme on le fait déjà avec les collectivités locales ». Le centre de gestion a des missions obligatoires en terme d’entrée dans la fonction publique territoriale (concours et examens professionnels, aide au recrutement et à la mobilité, bourse de l’emploi), le déroulement de la carrière des agents territoriaux (secrétariat des instances paritaires,  gestion de carrière, gestion des fonctionnaires privés d’emploi, retraites), la santé au travail (secrétariat des instances médicales, gestion des agents inaptes et reclassement professionnel) et enfin la mission d’assistance juridique statutaire et de référent déontologue. « Ces missions donnent lieu à des cotisations obligatoires pour les collectivités, mais ces cotisations à elles seules ne permettent pas de financer les Centres de gestion c’est pourquoi nous avons développé des missions facultatives permettant de répondre à des problématiques rencontrées par des collectivités et qui permettent un équilibre financier car ces missions sont payantes », poursuit Laurent Péréa.
Les missions facultatives développées par le CDG 24  sont les suivantes : l’aide juridique et la rédaction des actes, les missions temporaires, la paie à façon, les archives, la santé au travail (médecine préventive, prévention des risques professionnels, assurance statutaire), l’action sociale en faveur des personnels et l’assistance au recrutement avec la gestion d’une banque de CV et le conseil en terme d’emploi.
Ces nouvelles missions ont nécessité l’embauche d’une quinzaine de personnes au centre de gestion qui désormais compte 46 agents qui commençaient à se sentir un peu à l’étroit. C’est ainsi que le CDG a réalisé pour 836 000 euros autofinancés, un nouveau bâtiment d’une surface de 286 m² ainsi que la réfection et la réorganisation du bâtiment déjà existant qui date de 25 ans. Ainsi le Pôle santé et sécurité au travail dispose aujourd’hui d’un espace dédié aux visites médicales avec quatre cabinets médicaux et infirmiers, un secrétariat et une salle d’attente situés à proximité de l’accueil, mais indépendant des autres services. Ces services sont rassemblés dans le nouveau bâtiment avec les services administratifs et une salle de réunion a été créée pour que ces services puissent travailler en transversalité. De plus, ces travaux ont permis que le service action sociale hébergeant l’association CDAS 24 soit accessible directement par les usagers au rez-de-chaussée. D’autre part, le nouveau bâtiment a permis de créer une salle d’archives de 60 m² dont le CDG était dépourvu afin « d’attendre sereinement le passage à l’archivage électronique », précisait Laurent Péréa.

Philippe Jolivet