Fil info
08:17Lalinde : Vous êtes attendus à la 3e de Lire en bastides ce dimanche ! -> https://t.co/mnuRfjIoWG
06:08Bergerac : La tête dans les nuages, jusqu’à Périgueux -> https://t.co/P9SuhsLNqG
19:39Dordogne : La Région fait état des travaux réalisés dans les lycées cet été -> https://t.co/IZrXIN6pIf
15:11RT : A dérouler pour ne pas oublier qu'il y a des "journalistes" (qui servent plus la soupe qu'autre chose....) et des… https://t.co/sjW76fq6yX
15:10RT : Une foule de plusieurs milliers d'opposants au G7 a entamé à Hendaye une marche de quatre kilomètres vers Irun, de… https://t.co/PVO9VLe2n0
14:46Bergerac : Si le sas du bar discothèque n’était pas surveillé, l’entrée, si… et bonjour la dérouillée -> https://t.co/CMvnxHSrKa
13:50RT : utilise une loi "antiterroriste" pour empêcher un journaliste militant allemand de couvrir le contre… https://t.co/VQUtiOmz7j
13:50RT : La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
13:49RT : Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
13:16La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr

Les jeunes agriculteurs et la FDSEA disent non à Mercosur

Agriculture

Hier, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, tenait son assemblée générale au pôle interconsulaire, avant de se rendre au supermarché Auchan de Marsac-sur-l’Isle, pour protester contre la signature d’accord de libre-échange.
L’Union européenne et les pays du Mercosur (qui regroupe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay) sont parvenus récemment, à un accord de libéralisation commerciale qui doit encore être ratifié de part et d’autre. Dans le même temps, l’assemblée nationale examinera le 17 juillet prochain le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta). C’est dans ce contexte que la FDSEA tenait son assemblée générale au pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers.
Un nouveau président
Au cours de l’assemblée, le nouveau président de la section bovine de la FDSEA  a été désigné et il s’agit de Nicolas Lagarde qui est éleveur, engraisseur de Limousines à Eyvirat, en groupement d’exploitation en commun. Il était aussi présent à l’entrée du centre commercial Auchan de Marsac-sur-l’Isle, pour informer les consommateurs que les accords qui vont être examinés peuvent mettre en péril l’élevage français : «  L’action que nous effectuons vise à informer les consommateurs suite à l’accord trouvé avec le Mercosur. On est trompé au niveau de nos élevages et les consommateurs aussi car ce n’est pas moins de 90 000 tonnes de viande bovine qui vont rentrer dans l’Union européenne. Nous ne sommes pas satisfaits de cette mesure, car il y a un problème de conjoncture de la viande et on connaît une crise depuis plusieurs années  ».
L’intégration du Mercosur pose problème car elle est complexe et comprend de fortes contraintes et obstacles aux échanges entre les pays membres. Un accord de principe a été trouvé le 28 juin dernier sur la base de celui-ci, une révision juridique est nécessaire afin de produire un texte final de l’accord. La commission traduira ensuite le texte dans toutes les langues officielles de l’Union européenne pour le soumettre à l’approbation du conseil et du parlement européen.
La FDSEA demande aux parlementaires européens de rejeter cet accord et elle demande à ce que tous les accords soient examinés et validés aussi par les parlements nationaux. L’accord avec le Canada pose aussi problème puisque il prévoit d’ouvrir le marché européen, à droits de douane nuls, à plus de 65 000 tonnes de viande bovine et  80 000 de viande porcine. Cette ouverture risque de déstabiliser ces filières et mettre en concurrence le modèle de l’élevage français et le modèle canadien.
Inciter les consommateurs à acheter français
L’importation de nouvelles viandes va se répercuter sur les consommateurs, puisqu’elles seront surgelées et distribuées aux restaurants collectifs et notamment les cantines scolaires. Ce qui est un problème selon Nicolas Lagarde : «  Les éleveurs français demandent à consommer de la viande saine. On ne comprend pas le gouvernement et on espère qu’il va annuler cet accueil. Notre but est d’inciter le consommateur à acheter français et s’ils le font, nous leur donnons une barquette de Fraise de Dordogne. Les consommateurs ont le choix de pouvoir soutenir les
éleveurs  ».
Les distributeurs de grandes surfaces peuvent aussi aider dans cette démarche et plusieurs étaient présents lors de l’assemblée générale pour soutenir et montrer qu’ils sont en faveur d’EGAlim (ce qui permet de retrouver la valeur ajoutée et de faire remonter le prix de la viande) : « les coûts de production sont à la hausse et la loi EGAlim devrait normalement permettre d’équilibrer tout cela. Nous avons pu voir que tout le monde est sur la même longueur d’ondes  ».
Les manœuvres de la FDSEA, continuent pour s’opposer à ces accords et privilégier les éleveurs français, même si pour Mercosur, aucune signature n’a encore été faite : «  C’est en négociation actuellement et il faut que chaque état membre de l’Union européenne le ratifie pour qu’il soit appliqué. Si un seul pays ne le ratifie pas, l’accord tombe à l’eau. Il y déjà eu plusieurs manifestations à l’échelle nationale et des protestations devant les préfectures, pour s’opposer au Mercosur. Nous ferons d’autres manœuvres, si nous voyons que d’ici les prochains jours, nous ne sommes pas entendus  ».
La FDSEA s’oppose fermement à ce traité car il met en péril le modèle agricole familial, il va permettre l’importation  de produits ne respectant pas les standards et il présente des risques environnementaux majeurs.
Lucas Plazanet

Lebron XIII Elite PE