Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

"On ne sera plus du tout à la campagne"

Projet éolien

C’est en participant à la réunion des promoteurs de la société Neonen en octobre dernier qu’éric Dupont, habitant de Marsac, a été interpellé par le projet d’installation d’éoliennes sur la commune... «zéro information, zéro écoute du public», voilà le constat qu’il en a fait en ressortant...
Cette absence d’information de la part des commerciaux a fini par inquiéter les riverains du projet, qui ont réactivé l’association «creuse.environnement.sjpn»* afin de se défendre en justice au besoin, lancer une pétition de contestation, mais surtout informer les Marsacois : «Beaucoup de personnes n’étaient pas au courant du projet, ni de la réunion», regrette éric Dupont.
Parmi les membres de l’association, Anette et Jean-François Lascoux, agriculteurs à la retraite, ont été parmi les premiers interpellés. «Début 2017, on a été démarchés par les porteurs de projet pour notre terrain en location qui jouxte le futur parc éolien. Il nous a présenté tout ça de façon très ludique, avec un discours attrayant, et nous a remis un dossier de promesse de bail très épais», raconte le couple. Devant l’empressement du commercial, cependant, les retraités se renseignent et contactent un avocat à Limoges.
«Il nous a déconseillé de signer, en disant que c’était inquiétant car le bail était de quarante ans, et que la promesse de bail valait bail... ça nous a ouvert les yeux», explique Anette. Pour Jean-François, le fait de n’avoir jamais pu obtenir de réponse exacte sur l’emplacement des futures éoliennes était tout aussi suspect : «On était sûr que si on avait accepté, il allait nous la mettre là où on voulait pas». à savoir à seulement 500 mètres des maisons, comme la nouvelle loi l’autorise désormais...
Parmi les inquiétudes de la population, la principale reste l’impact sur le paysage. «L’écologie a bon dos, mais au final ça ne fait que défigurer des zones sans réfléchir aux bienfaits du projet», indique Hervé Guichet, un riverain. Des éoliennes qu’il ne voit pas pousser en Creuse, «ça va tout dépasser, ils n’ont qu’à les installer au bord des autoroutes, ça a déjà un impact négatif sur l’environnement, mais pas dans des zones où il y a de beaux paysages». Et d’ajouter que niveau énergies renouvelables, la Creuse participe déjà au niveau hydrolique avec ses barrages et aussi avec les panneaux solaires chez de nombreux agriculteurs...
D’autant que l’éolien ne leur semble pas adapté en Creuse, et que cela va dévaloriser le bâti foncier en prime... «ça ne va pas inciter les gens à venir s’installer», dénonce Anette Lascoux... Ni à venir en touriste, et c’est la crainte de Thierry Papyn, propriétaire de gîtes à Marsac depuis deux ans maintenant. «J’ai fait ma deuxième saison cet été et j’ai doublé mon chiffre d’affaires, ça marche plutôt bien, je travaille surtout avec des étrangers, des écossais ou des hollandais, qui viennent chercher le calme, la tranquillité, la beauté des paysages...».
Des clients qui assurent que si des éoliennes venaient boucher la vue de leurs fenêtres, ils ne reviendraient pas... «que va-t-il nous rester si on a plus le tourisme vert ?», s’inquiète Thierry Papyn. Un impact touristique négatif assuré, D’autant qu’au-delà des paysages, l’impact sur la santé est à prendre en compte. Entre les ultrasons en continu et les flashs lumineux jour et nuit, «psychologiquement et visuellement, on ne sera plus du tout à la campagne», regrettent les riverains.
* Contact : creuse.environnement.sjpn@gmail.com