Fil info
23:59 Retour au 19e siècle. ...
17:20Catherine Baly, secrétaire générale de l’Union départementale CGT de la Creuse était convoquée jeudi au... https://t.co/MurxSp1j1I

Huit mois de prison dont cinq mois fermes pour avoir foncé sur des gendarmes

Tribunal correctionnel

Jugé en comparution immédiate, un homme de 35 ans a été condamné vendredi à huit mois de prison dont cinq ferme pour avoir, le 30 mars dernier, foncé sur des gendarmes qui tentaient de l’interpeller au volant de sa voiture à Montpon-Ménestérol.
L’homme était poursuivi pour violences aggravées par deux circonstances : sur personnes dépositaires de l’autorité publique et avec arme par destination (sa voiture) ainsi que pour conduite sans permis. Des faits qui ont été requalifiés par le tribunal en refus d’obtempérer ayant exposé à la mort des personnes dépositaires de l’autorité publique.
Ce 30 mars dernier, deux gendarmes de la section de recherche de Poitiers enquêtant sur une affaire de trafic de stupéfiant international sur commission rogatoire d’une juge d’instruction de Rennes, se sont rendus à Montpon-Ménestérol pour interpeller un individu dont la voiture a été signalée et repérée. Ce matin-là, les gendarmes en civil et voiture banalisée mais munis d’un brassard tricolore sur lequel est inscrit gendarmerie, planquent devant une maison et au moment où la voiture signalée veut partir, ils se mettent en travers de la chaussée, sortent de leur véhicule et font les sommations d’usage. Le conducteur, qui n’est pas l’homme recherché, panique et prend la fuite, non sans avoir cherché à écraser l’un puis l’autre gendarme. Le second militaire, pris entre deux véhicules, fait d’ailleurs usage de son arme dans le bloc moteur pour se protéger. Le fuyard sera interpellé un peu plus tard et plus loin en compagnie de deux amis. Il s’agit là de la version de l’enquête qu’a nié au cours de l’audience le prévenu. Il maintient n’avoir pas vu qu’il avait à faire à des gendarmes et qu’il a pris peur et la fuite voyant une arme. Une version qui ne convaincra pas le  parquet, pour qui les faits sont parfaitement établis, et qui requiert une peine de huit mois de prison ferme. Le prévenu a finalement été condamné à huit mois de prison dont trois avec sursis et mise à l’épreuve, ainsi qu’à 3 000 euros de dommages et intérêts et frais d’avocats à verser à ses deux victimes. Son maintien en détention a été prononcé à la fin de l’audience.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.