Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Un cérémonial empreint de sens

Prise de commandement

Jeudi, le chef d’escadron
Sébastien Andrieux a été officiellement investi dans ses fonctions de commandant de la compagnie de gendarmerie de Périgueux par le colonel Lionel Nicot, dans la cour du château de Neuvic.
La gendarmerie est un corps d’armée, et à ce titre est soumise aux mêmes symbolismes. Parmi ceux-ci, le passage de témoin entre un officier sortant et son remplaçant, de rigueur dans l’Armée de terre, ne peut se dérouler dans cette entité, où les deux sont sensés prendre leurs postes respectifs le même jour dans des départements différents. C’est donc le commandant du groupement départemental qui se charge d’investir le nouvel arrivant, et pour des raisons pratiques la cérémonie est différée, afin d’être organisée dans de bonnes conditions. Jeudi c’est en présence des autorités politiques locales et départementales, de représentants des trois autres compagnies de la Dordogne, du centre d’entraînement de Saint-Astier, de l’école de police de Périgueux, du Sma, des Amis de la gendarmerie et de l’union de ses retraités, que s’est déroulée la cérémonie. Le colonel Nicot a procédé à l’installation officielle du commandant Andrieux, qui occupe en réalité son poste depuis le 1er août, devant un fort contingent de ses militaires de la compagnie de Périgueux, et de quelques civils. Sébastien Andrieux explique le choix de ce site par celui qu’avait retenu son prédécesseur, le commandant Bourrié, à savoir le château de Hautefort, totalement à l’est de la zone de compétence. C’est donc ainsi que Neuvic, à l’ouest, a été favorisé, les bonnes relations entretenues par l’institution avec la directrice du site, Fatima ébrard, ayant contribué à faciliter l’organisation.  Le colonel a ensuite présenté la carrière de l’officier qui se trouve aujourd’hui à la tête de 120 gendarmes répartis dans onze brigades regroupées dans quatre communautés de brigades (Cob), sans oublier un peloton de surveillance et d’intervention (psig), un maître-chien et son animal, et une brigade de recherche. Il a rappelé que la circonscription s’étendait sur plus de 100 kilomètres, « mais vous avez la chance d’avoir une autoroute permettant des déplacements rapides », et dépendait de trois arrondissements administratifs, avec les trois-quarts du territoire sur celui de Périgueux, le dernier quart se partageant entre ceux de Nontron et Sarlat. Il a aussi insisté sur la modernisation de la gendarmerie, qui conserve les racines de son ancrage ancestral et ses traditions en s’inscrivant dans la modernité : « Nous nous adaptons à la transformation numérique de la société, avec de nouveaux outils et modes de travail, comme les tablettes et les smartphones individuels dont est désormais équipé chaque gendarme ». Il a aussi adressé un clin d’œil au commandant en rappelant qu’ils sont tous deux originaires de Dordogne. S’il est habituel que le principal intéressé s’exprime en dernier, Sébastien Andrieux a indiqué qu’il n’était pas d’usage de parler après son chef dans la gendarmerie, et a donc juste remercié les présents avant de les inviter à lever le verre de l’amitié, ce qui a été fait devant une énorme cheminée où brûlait un joyeux feu de bois qui a réchauffé l’assistance après l’humidité extérieure.
Isabelle Vitté

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.