Fil info
01:03 Si etre contre la cruauté, c'est être anti-… https://t.co/q8wyZnVYSr
23:09International : Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli -> https://t.co/G89U377saB
23:07France : Un Canadien à la tête d’Air France : colère des syndicats -> https://t.co/gCNhzy71US
21:25 Je voudrais que l’on m’explique s’ils sont… https://t.co/99eUGwtY0Z
21:09Région : La solitude au bout du fil -> https://t.co/sZhf7rzJsm
20:33 100% d'accord, ces raccourcis permanents co… https://t.co/wo4FeBwsc0
19:46Nos camarades de nous ont retrouvés sur ! https://t.co/ubEAzTzxBw
19:30Région : C’était Radio Luttes... -> https://t.co/xu5y3szMrM
18:31 THESE HELPLESS, INTELLIGENT, INNOCENT BEING… https://t.co/tq79xXr3BU
18:28 C'est criminel pour ces animaux qui ne verr… https://t.co/dVuJDYXz8Q
18:10 L. Inacceptable !! la souffrance de ces an… https://t.co/wuQZ6Ct9SQ
17:59 Je ne supporte plus cette souffrance animale ! Il faut arrêter ça !
17:53Indre : [intégral) Dans la peau d’un guerrier viking -> https://t.co/LYDOC4k0zU
17:53Indre : Les Beaux Yeux exposent au Moulin Lasnier -> https://t.co/5AKhUOMm1j
17:43Eyliac : Hommage aux maquisards tombés à La Roquette -> https://t.co/O6BTJ8HMvl
17:43 C'est quoi la définition de l'inacceptable ?
17:33Dordogne : Beynac divise toujours plus -> https://t.co/yltZI9AQwg
17:31Dordogne : Une cinquantaine de communes reconnues en état de catastrophe naturelle -> https://t.co/6E4cmykmjE
16:36Sarlat-la-Canéda : Des artistes aux commandes -> https://t.co/nbbqHnRaXg
15:39Issoudun : La Rabouilleuse a nettoyé le site de sa loge, l'âme en peine -> https://t.co/TthlCHu5rg
12:58 bravo a vous car c'est inadmissible
12:35 Excellente chose 👍 Bravo à vous tous pour… https://t.co/DksadP6YzP
11:26 Merci à vous d'être intervenu.

Les profs haussent le ton

Social

Une quarantaine d’enseignants de la cité scolaire Alcide Dusolier étaient en grève hier afin de dénoncer des dysfonctionnements récurrents au sein de l’établissement.
Pari réussi hier pour le collectif d’enseignants de la cité scolaire de Nontron soutenus par le Snes Fsu puisque sur soixante enseignants travaillant ce jour là, quarante n’ont pas pris leur service. Le mouvement a été appuyé par les parents d’élèves puisque les enseignants avaient appelé à faire une journée « école morte » et que seuls 70 élèves sur les 800 de l’établissement étaient présents. Un mouvement qui fait suite à « un ras le bol général qui s’accumule depuis huit ans », explique Adrien Druet professeur de physique chimie qui précise que les premières actions pour dénoncer cette situation remontent à 2012. « Ces actions avaient pour but de dénoncer des dysfonctionnements récurrents au sein de l’établissement tels que des problèmes d’emploi du temps, de calendriers qui ne se recoupent pas entre les différentes sections de la cité scolaire, des réunions peu préparées, des décisions arbitraires manquant de transparence qui finissent par mettre en tension les différentes équipes pédagogiques. Ces problèmes sont soutenables si l’on prend ça sur une année, mais là, ça fait huit ans qu’on le subit. Les collègues sont donc de moins en moins bien et sont fatigués de palier les lacunes de la direction. Notre objectif c’est d’enseigner, et d’éduquer les élèves. Nous avons un projet d’établissement dont une partie de l’élaboration incombe à la direction. Si nous devons tout faire de A à Z et tout assumer c’est usant », explique-t-il. Malgré ça les enseignants restent motivés par leur travail et les élèves s’impliquent, « il y a beaucoup de projets portés par les enseignants et les élèves sont motivés. Certains parents d’élèves étaient d’ailleurs très surpris de ce mouvement de grève car au quotidien on rattrape le coup. En revanche, ce n’était pas une surprise pour les parents d’élèves investis dans l’établissement au conseil d’administration ou comme délégués parents. Ce qui nous agace aujourd’hui c’est que nous n’avons cessé d’alerter depuis 2012 par des courriers au rectorat ou même par une rencontre avec Jacqueline Orlay en 2015 et que malgré ça on reste dans la même situation. Nous avons d’ailleurs alerté le Chsct qui n’en a pas tenu compte. Il doit se réunir à la fin du mois donc cette action avait aussi pour but de faire monter la pression », explique Adrien Druet qui précise que d’autres actions en interne pourraient avoir lieu si les enseignants n’obtiennent aucune réponse.
L’inspectrice d’académie s’est exprimée dans un communiqué dans lequel elle rappelle que « tout comportement personnel ou professionnel est par nature perfectible. Toute responsabilité ne peut rarement être supportée par une seule personne ». Elle estime que « les échanges entre les  personnels, la proviseure et l’autorité académique ont été réels par le passé et ils restent toujours possibles. Il n’est pas exact d’évoquer une quelconque inertie du Chsct, lui-même composé de représentants des personnels, et de l’autorité académique. Vendredi 19 janvier, une réunion s’est tenue à Nontron entre la proviseure, une inspectrice pédagogique et des représentants des enseignants afin de croiser les analyses et d’apporter des réponses ».
Philippe Jolivet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.