Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Le damas en vedette de la fête

Sortie

Ce week-end aura lieu à Nontron la 24e édition de la Fête du couteau un événement qui chaque année attire des milliers de visiteurs amoureux de cet objet qui accompagne l’homme depuis des millénaires et admiratifs des savoir-faire des artisans-créateurs présents sur le salon.

Les deux plateaux couteliers de Nontron vont être pris d'assaut par les visiteurs venus admirer les création d’une centaine de couteliers, artisans, créateurs et revendeurs de France et bien au-delà.
Cette année, les organisateurs ont apporté des nouveautés comme l’explique Anaïs Ratineaud organisatrice de l’événement. « Nous avons revu le plan d’implantation du salon avec des pagodes plus grandes qui permettent davantage de confort aux couteliers mais aussi au public car elles apportent davantage d’ombre sur les stands et sur les zones de circulation ». Il faut dire que l’an dernier l’événement a souffert de la canicule. Parmi les nouveautés, «  cette année nous avons un vrai pôle démonstration avec la présence d’Alessandro Simonetti venu d’Italie pour présenter la technique du damas », explique Anaïs Ratineaud. Une technique vieille de plus de 2 000 ans qui consiste à empiler plusieurs types d’aciers doux et durs que l’on chauffe à une température compatible aux deux afin d’obtenir un bloc homogène qui est ensuite travaillé à l’envi par le forgeron en le repliant, le torsadant, le coupant, le ressoudant etc. « Alessandro Simonetti fera tout au long du week-end une démonstration de forge de lame en damas et se tiendra à la disposition du public pour lui répondre. Il réalisera son travail pas à pas sous ses yeux. Ce travail nécessite parfois jusqu’à une centaine de couches d’aciers soudées entre elles et les visiteurs pourront assister aux différentes étapes », poursuit Anaïs Ratineaud. Les différentes couches sont ensuite travaillées à l’acide et comme les différents aciers ne réagissent pas de la même façon c’est ce qui révèle les différentes couche et donne des motifs à caractère unique.
Une conférence avec 3F3M  
L’autre nouveauté cette année, c’est une conférence. L’association 3F3M (feu, fer, forge, minerais, minéraux métaux) d’Étouars partenaire depuis des années de la fête du couteau de Nontron proposera une conférence sur le thème
« La métallurgie du fer en Nontronnais au XVIIe et XVIIIe siècles ». Elle sera donnée samedi sur le plateau bas de la fête par Gilbert Faurie. « Mais l’association aura également installé sur place un bas-fourneau avec lequel sera créé une loupe de fer qui servira de matière première pour la forge. Cela permet aux visiteurs de comprendre comment on transformait autrefois le minerai pour fabriquer du métal  », explique Anaïs Ratineaud. A noter que l’extraction de la loupe de fer aura lieu samedi entre 16 h et 18 h.
Sur l’espace démonstration (partie basse) on retrouvera également des habitués avec des démonstrations de forge par la BKS (Belgian Knife society) qui proposera aussi des initiations à la forge aux enfants, par l’association Savoir-faire en Quercy, par Christophe Mikendorfer et Gérard Almuzara ainsi que par Elsa Fantino, Frédéric Perrin, et Paulo Simoes sur le plateau du haut. On retrouvera aussi le stand de la Confrérie du couteau Le Thiers® avec laquelle il sera possible d’assembler son couteau de A à Z entouré de professionnels et de passionnés (inscription sur place à l’arrivée au salon). Sera également présent Yannick Kepinsky qui fera des démonstrations de taille de silex et de fabrications de couteaux préhistoriques. Enfin Mali Ilié-Cros proposera des démonstrations de décoration de manche et de lames.
Comme chaque année ce sont une centaine d’exposants, couteliers, créateurs ou revendeurs qui seront présents sur les deux jours avec des habitués comme Jean-Pierre Martin, Christian Penot, Jean-Claude Laforet, Joël Grandjean, Charles Schmidt, Michel Grini, Jean-Baptiste Lévêque, Thierry Cabanac, Christian Camboulives, Frédéric Collin, Maxime Surjouves et bien d’autres.
Mais aussi de nouveaux exposants avec chez les français : Hervé Maunoury, Charlie Maridet, Philippe Boyrie, Maxime Rossignol, et Alain Conesa.
Chez les étrangers aussi il y aura de la nouveauté cette année avec Roberto Ottonello et Stasio Maddalena venus d’Italie  et Andrey Radchenko qui vient d’Ukraine. Ils rejoindront des habitués du pleateu coutelier eux aussi venus de l’étranger comme Anders Nilsson et Tommy Eklund (Suède), Janca Zdenek (République Tchèque) et Yuri Gerasimo (Russie).
Parmi les nouveaux talents qui seront présents cette année, on retrouvera deux meilleurs ouvriers de France de la cuvée 2018 avec Pascal Renoux coutelier d’art qui réalise des couteaux fixes et pliants et des pièces sur commande. Il reprend également une tradition quasiment oubliée, celle des couteaux à secrets. Également meilleur ouvrier de France 2018, Nicolas Couderc exposera ses créations atypiques puisqu’il
n’hésite pas à utiliser des nouveaux matériaux comme des cartes-mères d’ordinateur ou des crayons de couleurs pour les manches de ses couteaux au design très graphique. Meilleur ouvrier de France en 1997 et 2000 Robert Beillonnet présentera des couteaux pliants fabriqués sur mesure en matière noble. Et comme chaque année est organisé le concours de création coutelière.
« Cette année le thème est « inspiration nature » et nous devrions avoir 8 à 9 participants dont la Coutellerie de Nontron et Coutellerie du Périgord », explique Anaïs Ratineaud. Le prix sera remis samedi vers 11 h.

Horaires : samedi 10 h - 19 h, dimanche 10 h - 18 h. Tarif : 5 euros, deux jours : 7 euros. Gratuit pour les moins de 16 ans.

Des ateliers pour les enfants
Il reste encore des places pour l’atelier création de bijoux préhistoriques (à partir de 7 ans jeudi de 14 h à 17 h 30), ainsi que pour celui de vendredi 2 août sur le thème « faire du feu comme un Cro-Magnon » (à partir de 9 ans de 9 h 30 à 12 h 30). Renseignements et inscriptions auprès du Pôle expérimental des Métiers d’art au 05 53 60 74 17.

Philippe Jolivet

Deux nouveaux modèles de la coutellerie nontronnaise pour l’occasion
A l’occasion de la fête du couteau et pour son concours sur le thème  « Inspiration Nature », les deux designers de Studio « Monsieur » ont imaginé deux couteaux pour la coutellerie Nontronnaise, les « Grands-ducs père et fils » (où mère et fille).
Il s’agit là d’une évocation facétieuse du célèbre hibou bien connu des marcheurs en Périgord.
Reprenant deux signes clefs du couteau Nontronnais, la virole (bague en laiton) et la pyrogravure, Romain Diroux et Manon Leblanc, aux commandes de Studio
« Monsieur », les ont transposés dans un geste poétique et signifiant.
Ainsi le mouvement de la virole, son laiton à l’œil canaille rappelle en écho celui caractéristique de la tête du hibou.
Quant à la voûte mystérieuse pyrogravée, signature immémoriale du « Nontron », elle s’élargit, se multiplie, bientôt généreux plumage de l’oiseau prêt à l’envol.
Le manche est en buis comme il se doit, d’un modèle qui se veut également un coup de chapeau au patrimoine naturel, local et historique de Nontron. Le modèle existe en deux versions différentes :
La version Petit et Grand-duc entièrement pyrogravé, prix public :  85 euros et 110 euros. La version Petit et Grand-duc en buis avec 3 pyrogravures, prix public : 73 euros et 99 euros.