Fil info
18:10Issoudun : Le livre au cœur de la seconde édition du chantier international -> https://t.co/mUoqItBKCP
18:08Gargilesse-Dampierre : Yves Calméjane, un artiste à découvrir -> https://t.co/60cdDpdnnc
18:07Châteauroux : Tout l’art du chantournage en quelques minutes à Belle-Isle -> https://t.co/GNYYuLtihP
18:05Région : à ces Hommes de l’ombre -> https://t.co/wIEMmpsxz4
17:44# # - -Vienne : Construire le lien entre les générations et entre les arts -> https://t.co/SLJ3uCx7mv
17:38Indre : Parrains au nom de la République -> https://t.co/YOSJDBqix0
17:35RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
17:33# # - -Vienne : Le carton plein des joueurs du SSL handball -> https://t.co/JvP1RVon23
17:27# # - -Vienne : Lo Barrut jeudi à La Porcherie -> https://t.co/wisoWIdh9H
16:13Argenton-sur-Creuse : J - 4 pour le Festival Debussy -> https://t.co/g5JsxSw216
13:27RT : Pourquoi n'y a t il plus de fiche horaire au guichet de la gare de St Sébastien ?… https://t.co/37Gj8HSg8s
13:27RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
12:38RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
10:2274ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi

Du pain, du bon, du frais, du vrai !

Artisanat

Boulanger, un métier de passion fêté chaque année par sa fédération corrézienne. Voici trois ans que la Fête du Pain est hébergée à Objat, cité du goût. De la farine à la cuisson, ces artisans visent exigence et qualité

A bon pain, bonne farine. Là est la différence entre un artisan boulanger qui pétrit avec une matière première de qualité et les enseignes tape-à-l’œil qui servent une marchandise grossière à base de pâtons congelés faits de farine bourrée d’additifs et d’adjuvants appétants mais non nutritifs voire allergisants. La Fête du Pain rend ses lettres de noblesse au métier de boulanger et gare à celui qui oserait présenter une miche molle et pâle sur l’étal de la présidente de la fédération corrézienne ! Brigitte Longy a l’œil. Elle a aussi l’exigence des choses faites dans les règles de l’art. Son seul souci, vendre aux clients un pain digne de ce nom. «On est des artisans, on travaille pour le fait-maison. On ne peut pas faire autrement que de faire de la qualité. C’est l’exigence» assène-t-elle dans un grand sourire confiant.

Du pain et des hommes

Ils sont une quarantaine d’artisans boulangers adhérents à la fédération de Corrèze et 4000 au national à défendre leur métier. Un métier qui s'exerce si on en a l’âme. Il n’est pas de tout repos, il faut être un animal nocturne, aimant la chaleur des fours, tout à la fois consciencieux et méticuleux. Ils seront 38 jeunes du CFA des 13 vents à passer l’examen de boulanger à la fin du mois. «Ils sont sûrs à 200% de trouver un travail avec leur CAP» assure Didier Martinerie, formateur au CFA de Tulle. «Rares sont ceux qui ne pousseront pas jusqu’à la mention complémentaire ou le brevet professionnel ou reprendront un cursus de pâtissier» raconte Didier Martinerie.
Ce dimanche matin, à la Fête du Pain, il se charge de l’atelier des enfants où Tom 3,5 ans, Julien 5 ans, Louise 8 ans et Marie-Lou 7,5 ans, pétrissent autant qu’ils dégustent une belle pâte collante à souhait. Si Louise se montre un peu rétive au départ, le plaisir de plonger ses doigts dans la matière l’emporte vite. Chic ! Peut-être, une future boulangère au fournil parmi une corporation quelque peu masculine hormis sa présidente. Cependant que le tout petit Tom montre une adresse particulière à reproduire le geste exact qu’on lui a montré avec un je-ne-sais-quoi qui brille au fond des yeux. Pas moins d’une centaine de kilo de pain de toutes natures ont été cuits par la dizaine de boulangers en activité épaulés par les retraités. On rallume le four ambulant à près de midi pour une dernière fournée. Il flotte comme un air de four communal sur la place du marché d’Objat. On s’attarde et l’on bavarde.
L’alchimie du pain opère. La pâte doucement se lève. Avant il a fallu que le blé verdisse...

Sabine Parisot

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.