Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

samedi après-midi à Périgueux. Ils réclament l’interdiction de ce loisirs qui rassemble 21 000 Périgordins. Les anti-chasse passent à l’offensive

Société

A l’appel de la Convention Vie et nature et comme dans dix autres villes en France, une quinzaine de militants anti-chasse se sont rassemblés samedi après-midi à Périgueux. Ils réclament l’interdiction de ce loisirs qui rassemble 21 000 Périgordins.
La chasse n’est pas un art de vivre, c’est un art de tuer ». Sondages à l’appui, ils estiment avoir le soutien de la majorité de la population et se présentent comme de simples militants face à un lobby, les anti-chasse se sont rassemblés à une quinzaine samedi après-midi place Bugeaud à Périgueux à l’appel de la Convention vie et nature fondée par le juge écologiste périgordin Gérard Charollois. Un mouvement de protestation organisé dans dix autres villes de France au même moment comme à Paris et qui faisait écho à la manifestation dans une vingtaine de villes dont Limoges et Bordeaux le 26 septembre dernier.
« La chasse est une insulte à la dignité humaine, qui doit être dans l’empathie et le respect des êtres vulnérables. Car un animal est un être sensible qui ressent la douleur, qui souffre quand sa chair est déchiquetée par les balles », souligne Gérard Charollois. Les anti-chasse estiment également qu’il faut interdire ce loisirs car « la nature et la biodiversité se meurent. Il n’y a plus d’oiseaux, de marthes, de blaireaux, ils disparaissent. Seuls les chevreuils et les snagliers sont abondant car ils sont favorisés par la chasse ».
Les anti-chasses se défendent toutefois de condamner les chasseurs. Mais la chasse, oui. « Un bon chasseur, c’est celui qui a arrêté de tuer. Dans beaucoup de pays, il n’y a plus de chasseurs ». Militant de la cause animale et contre la chasse depuis près de 40 ans, Gérard Charollois se réjouit d’ailleurs de voir le nombre de chasseurs diminuer comme neige au soleil : 40 000 en Dordogne en 1985, à peine 21 000 aujourd’hui. En France également leur nombre a diminué de plus de la moitié en une trentaine d’années. « Il y a quand même mieux à faire le dimanche que d’aller tuer. C’est un argument pitoyable que de tuer pour se distraire. Ce n’est pas pour s’alimenter comme pour les Pygmées par exemple ».
Les anti-chasse souhaitent, à travers leur action, être entendu des pouvoirs publics. « La démocratie, c’est écouter l’opinion, pas un lobby féodal ayant beaucoup d’argent », insiste Gérard Charollois, au nom des anti-chasse qui dénonce par ailleurs « la propagande » effectuée par les fédérations de chasse pour tenter de recruter des jeunes.
Hasard du calendrier ou non, la manifestation organisée par la Convention Vie et nature tombait pile-poil la veille de l’opération un dimanche à la chasse organisée par la fédération départementale.

Commentaires

Comme chaque année La commune de Nantheuil organise la messe de la Saint hubert qui glorifie la chasse;je ne supporte plus cette cérémonie ignoble.