Fil info
17:20Catherine Baly, secrétaire générale de l’Union départementale CGT de la Creuse était convoquée jeudi au... https://t.co/MurxSp1j1I
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M

Femmes solidaires : des droits à défendre bec et ongle

Société

L’association Femmes Solidaires de Dordogne a récemment tenu son assemblée générale qui a permis de constater la bonne santé financière de la structure,  et d’évoquer les activités passées, et à venir.

L’association se porte bien, grâce à plusieurs paramè-tres parmi lesquels se trouve en première place l’implication de ses responsables, toutes bénévoles.  Elle a développé son nom-bre d’adhérents, et commence l’année 2017 avec une importante manifestation.
Femmes Solidaires est une des seules associations à qui la mairie a légèrement augmenté sa subvention, qui est passée de 500 à 700 euros par an. De plus, grâce à des expositions sur différents sujets touchant aux droits des femmes en France et à travers le monde, qu’elle a pu louer à la demande comme matériel pédagogique, elle a récolté 1 800 euros. « ça nous paie les frais d’imprimerie, qui sont de cette ordre là chaque année » confie Pascale Martin, la présidente départementale, également élue au bureau national. Dans son rapport moral, cette dernière a tracé un portrait au vitriol de l’an passé, que ce soit au niveau national ou international. Droit à l’avortement remis en question en Pologne, violences faites aux femmes en progression, et répression en régression en Argentine ou en Russie, grève des Djiboutiennes pour dire stop à l’impunité des viols, attaque contre la liberté de la presse en Turquie, on pourrait se dire : quelle chance de vivre en France. Malheureusement, notre pays n’est pas exempt d’injustice et de volontés de retour à un « or-dre moral » dont la femme serait la première victime, une fois de plus. 80 ans après les luttes de 1936, voici 2016, année de la loi Travail, « loi qui remet en question tant d’acquis obtenus par les luttes et qui va pénaliser encore plus les femmes » note Pascale Martin.
« Les droits acquis ne le sont jamais définitivement, une évidence qu’il nous faut toujours garder en mémoire ». Entre les catholiques ultra-traditionnalistes anti-avortement qui se sont constitués en parti politique, les birkinis pour la plage ou les piscines à jours réservés aux femmes que souhaiteraient certains, le combat est toujours d’actualité, et les adhérentes de Femmes solidaires Dordogne (l’association compte 72 adhésions) se préparent une année chargée, avec déjà la semaine prochaine deux jours d’échanges autour de l’écrit des femmes à l’Odyssée (entrée libre) et un concert.
Contacts : 07 78 26 13 61.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.