Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Une campagne de contenu

La campagne pour les Législatives du candidat Front de gauche sur la première circonscription Vianney Le Vacon se poursuit. Samedi, il était sur le marché de Périgueux avec de la poésie pour défendre la culture, absente de la campagne.

Rien ne se passe comme prévu. Drôle de campagne depuis le début. « Elle est en permanence polluée par les affaires. Cela en devient anti-démocratique », souffle Vianney Le Vacon, le candidat Front de gauche sur la première circonscription aux élections législatives. « On le voit, les gens commencent à être écœurés. Le problème, c’est que cela facilite l’abstention. C’et un véritable danger car l’abstention favorise le vote Front national. Il faut en finir avec la campagne de caniveau et, au contraire, aller sur une campagne de contenu ».
Et Vianney Le Vacon de regretter une nouvelle fois que pour l’élection présidentielle ne soient pas abordés les programmes des candidats. « Ceux de Macron, Fillon et Le Pen sont de véritables dangers. Ils prônent par exemple la baisse drastique du nombre d’emplois dans la fonction publique ou encore la baisse de la dépense publique. Il faut y prendre garde ».
Voilà pourquoi il a décidé de marquer sa campagne avec du contenu. Clin d’œil au Printemps des poètes, samedi matin sur le marché de Périgueux, son équipe a déclamé une dizaine de poèmes parmi lesquels certains de Baudelaire, Appolinaire, de même que la déclaration des poètes de Patrick Chamoiseau et en a distribué 400. « Cela permet de replacer la culture, et de la place de la culture, dans la campagne. Aujourd’hui, on n’en parle pas du tout. Or, la question des intermittents du spectacles n’est pas du tout réglée ».
Du contenu et surtout des propositions concrètes, voilà ce qui va prévaloir dans la campagne de Vianney Le Vacon. Début avril, il va lancer une initiative sur la question de la désertification médicale en Vallée de l’Isle, avec des élus du secteur. « On pourrait par exemple créer des centres de santé comme à Bergerac, avec des médecins salariés. Il y a les généralistes d’un côté, mais aussi les spécialistes. Ce n’est pas normal de devoir attendre six mois pour avoir un rendez-vous chez l’ophtalmo. La question de l’avenir des maisons de retraite et des pharmacies doit également être posée». Autre thème de campagne que le candidat souhaite défendre, celui de la mobilité au sens large, et celle des jeunes en particulier.
« Ils manquent cruellement d’accès à la mobilité, que ce soit pour le travail ou encore pour les services publics. Et cela ne se cantonne pas à la seule SNCF ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.