Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

La France insoumise se dote d’un point de rendez-vous

Hélène Reys, la candidate officiellement investie par la France insoumise pour les élections législatives sur la première circonscription, a inauguré jeudi soir son local de campagne à Périgueux. L’occasion de faire un bilan de la Présidentielle.
A trois jours du premier tour d’une élection présidentielle complètement folle, une cinquantaine de personnes se réclamant du mouvement France insoumise se sont retrouvées dans le quartier de la gare à Périgueux pour inaugurer le local de campagne de leur candidate aux Législatives sur la première circonscription Hélène Reys. Telle était en tous les cas la raison officielle car de Législatives il n’en a pas été question ou presque, mais plutôt d’un bilan d’un an de campagne présidentielle en faveur de Jean-Luc Mélenchon s’achevant, avec pour nombre de personnes présentes, le secret espoir de voir leur candidat qualifié pour le second tour. Et pourquoi pas être élu président de la République. « Nous sommes à trois jours d’un grand moment que nous espérons tous, celui où les choses vont basculer», confie Hélène Reys, qui tempère aussitôt l’enthousiasme en précisant que quelques voix risquent de manquer pour la qualification. Mais, quel que soit le score de Jean-Luc Mélenchon, elle estime que l’espoir ne sera pas mort. « On ne s’arrêtera pas là, un grand mouvement a pris forme. Si ça ne passe pas cette fois-ci, on continuera sans relâche. Ce vent qui souffle ne s’arrêtera pas », affirme la candidate aux Législatives qui rappelle que la force du candidat, c’est celle de son programme.
« Nous l’avons enrichi ensemble. Il se base sur un quadruple diagnostic, celui de l’urgence démocratique, celui de l’urgence sociale, celui de l’urgence écologique et celui de l’urgence de paix ». Un programme qui, estime Jean-Michel Cherbéro, le coordinateur de la France insoumise sur Périgueux-Vallée de l’Isle, a permis d’enrichir le débat et le dialogue tout au long de cette campagne présidentielle. « La parole politique que l’on nous a volée durant des décennies, nous nous la sommes réappropriée et nous la partageons avec les gens. Ils ne sont pas prêts de nous la reprendre ». Le militant estime que jusqu’au bout il faudra convaincre les électeurs car « nous avons besoin de continuer à partager cette parole dont on ne se laissera pas déposséder au-delà de cette élection ». Une élection décidément pleine de surprise dont la dernière pourrait bien avoir lieu demain soir.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.