Fil info
19:50Indre : Le CRIA 36 poursuit sa lutte contre l’illettrisme -> https://t.co/zybvYNi1yL

La Truffe fait deux nouveaux heureux place de la Clautre

La Toulousaine Elodie Gayral et le Girondin Vincent Lamothe se sont qualifiés vendredi soir place de la Clautre pour la demi-finale de la Truffe.
De part son cadre, la place de la Clautre devant la cathédrale Saint-Front bordée par les derniers rayons de soleil de la journée, et de part sa date, le 14 juillet, la Truffe de vendredi dernier était sans doute la plus prestigieuse de l’été avant la finale parc Gamenson. Devant un public nombreux et impatient de pouvoir assister au feu d’artifice, ils n’étaient pourtant que sept candidats à se disputer les deux places en lice pour la demi-finale, dont un seul dans la catégorie jeunes espoirs, Joy Mooney, automatiquement qualifié après son interprétation de Tu trouveras de Natasha Saint-Pierre et Pascal Obispo. Dans la catégorie interprète, six candidats s’affrontaient donc avec des choix de chansons plus ou moins originaux, mais avec des différences de niveau telles que le jury n’a pas mis bien longtemps pour désigner les deux lauréats de la soirée. Elodie Gayral, déjà qualifiée pour la finale l’an dernier, est celle qui a recueilli le plus de suffrages pour son interprétation d’Alter égo de Jean-Louis Aubert et Adieu de Slimane. Elle est suivie de près par Vincent Lamothe qui seul à la guitare a interprété Battez-vous des Brigitte et surtout, qui a produit un mash up pour le moins original combiant des extraits de Les Ballons rouges, Yeux de la mama, entre nous et elle est d’ailleurs. Signe qui ne trompe pas, c’est lui qui a remporté sans conteste le prix du public. Après la remise des prix, les deux qualifiés pour la demi-finale se la jouaient modestes. Forcément contente, Elodie Gayral ne parvenait plus à se souvenir si elle avait déjà participé à trois ou quatre finales de la Truffe. Chargée de partenariat pour le club de rugby de Colomiers qui évolue en Pro D2, cette Toulousaine de 28 ans était déjà parvenue jusqu’à la finale l’an dernier. Une récompense pour celle qui après avoir écumé les radio crochets, ne participe plus qu’à la Truffe. « Périgueux a pour moi une valeur sentimentale. C’est avec plaisir que je reviens ici pour chanter, une passion dont je n’en ferai pas mon métier, car je veux continuer à pouvoir me faire plaisir ». Son choix de chansons, il est parfaitement assumé. « J’aime qu’elles sortent de l’ordinaire et qu’elles soient connues, de la nouvelle scène française, d’où le choix de Slimane qui a gagné The voice l’an dernier ». Vincent Lamothe de son côté, était plutôt content d’avoir décroché un billet pour la demi-finale après plusieurs participations sans succès à la Truffe. « Il faut croire que j’ai évolué. Je suis pourtant autodidacte au chant et à la guitare ». Apprécié du jury et du public, son mash-up est « un clin d’œil à ma mère. Cela raconte un peu notre histoire ».
E.C.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.