Fil info
23:59 Retour au 19e siècle. ...
17:20Catherine Baly, secrétaire générale de l’Union départementale CGT de la Creuse était convoquée jeudi au... https://t.co/MurxSp1j1I

Le numérique entre au collège

Scolarité

Le conseil départemental poursuit ses investissements dans les collèges, entre rénovation, entretien, mais aussi équipements numériques. Le collège Anne-Frank à Périgueux fait partie avec Leroy-Gourhan au Bugue des établissements pilotes pour l’expérimentation d’un apprentissage à travers l’informatique.

Depuis trois ans, le Département s’est engagé dans un plan de développement et de modernisation de l’informatique dans les collèges, et les élèves d’Anne-Frank en sont des acteurs privilégiés.
Avec le collège Leroy-Gourhan du Bugue, leur établissement est en effet pilote dans ce domaine. Le tableau blanc remplace peu à peu le noir, et certaines salles sont équipées d’autant d’ordinateurs que de places. Le conseil départemental, qui est propriétaire des bâtiments et des espaces extérieurs, et employeurs de tous les personnels de service, a décidé d’aider ces structures à s’équiper numériquement  et se voit désormais confier la maintenance, qui est assurée par son service informatique, dirigé par Alexandre Sunes.
C’est ce service qui a commencé par moderniser les réseaux en anticipant les besoins, qui raccorde petit à petit les collèges au très haut débit, et centralise l’ensemble des connexions réseaux afin de faciliter la mise à disposition de nouveaux services, et renforcer la sécurisation des données de l’établissement. Pour l’année 2017/2018, 26 millions d’euros, tout confondu, sont budgétés pour les collèges. Six millions de travaux sont consacrés à un équipement sportif à Montaigne à Périgueux et un au Bugue, ou à la restructuration des bâtiments aux Marches de l’Occitanie à Piégut-Pluviers, Max Bramerie à La-Force et Jules-Ferry à Terrasson. La mise en accessibilité de certains bâtiments (Clos-Chassaing à Périgueux, Saint-Cyprien, Terrasson, Neuvic et La-Coquille), des travaux urgents de sécurité pour d’autres, et la participation du Département aux travaux dans deux cités scolaires (Ribérac et Bertran-de-Born à Périgueux) complètent cette enveloppe, avec des aides directes aux familles et étudiants. En effet, des bourses pour les collégiens, apprentis et étudiants Erasmus viennent en complément de celles de l’état, et un prêt d’honneur pour les jeunes Périgourdins allant étudier ailleurs (cet ailleurs pouvant très bien être Périgueux pour un habitant de Villefranche-du-Périgord ou Bussière-Badil) est accordé sans caution à taux 0. Le début du remboursement n’interviendra que deux ans après la fin des études du contractant et son montant est plafonné à trois fois 2 000 euros. Le conseil départemental est aussi engagé dans la qualité de la restauration scolaire et le soutien à la production locale, avec une aide aux repas bio. 22 collèges sont déjà inscrits dans cette démarche. La collectivité soutient aussi l’apprentissage de l’occitan qui concerne  environ 2 000 élèves sur le département.
Il reste un domaine où malgré les efforts, les carences sont encore criantes, c’est l’enseignement physique et sportif. C’est d’autant plus vrai à Anne-Frank, où cohabitent deux sections sportives, basket et foot, et qui ne dispose que d’un plateau extérieur, sans abri ni point d’eau, et du gymnase municipal voisin, qui est également utilisé par l’école primaire pour les temps d’activité périscolaire. Germinal Peiro, le président du conseil départemental, se dit « très attentif à cette question. Aujourd’hui, nous travaillons à la mutualisation de ces équipements. Au Bugue, le gymnase sera utilisé par la communauté de communes, qui participe à son financement ». 

Démographie scolaire en berne
La baisse démographique se poursuit en Dordogne, avec 408 élèves de moins dans le primaire cette année, sachant que déjà on en comptait 400 de mois en 2015 et autant en 2016. Si globalement la population périgourdine se maintient
(+ 0,2 % entre 2009 et 2014), c’est dû au solde migratoire :
 « sans les migrants de partout, France et ailleurs, la population du département aurait régressé, comme en Corrèze » constate Germinal Peiro.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.