Fil info
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT
20:40 Merci 😊
20:36 Elle est superbe 😊
20:35 J'veux pas dire mais ma photo est tout aussi belle 😉 https://t.co/uSiCecvEvW
20:33 Voici pardon 😉 https://t.co/HyzoOHrCVb
20:21 Manque une photo... https://t.co/8FObRER1vu
17:40RT : le parquet a su raison garder et la mobilisation a p… https://t.co/y7i3uWLLgZ

Les cheminots du Technicentre inquiets plongent dans la détresse

CGT SNCF

Depuis plusieurs mois maintenant ils attendent de voir si leurs propositions pour la survie de leur entreprise sont prises en compte.
Ce qu’ils savent c’est que 60 % de leur charge de travail va disparaî-tre, sans que des solutions pour compenser ce manque ne soient avancées par leur direction. Ils ont pourtant fait des propositions pour conserver du boulot sur le site, où ils ne sont plus aujourd’hui que 540 agents. La déconstruction des voitures Teoz, ou leur remise en état pour les faire rouler sur les lignes de la nouvelle Région, ce qui pourrait pallier le manque de matériel, et l’entretien des Ter sont les trois pistes qu’ils ont soumises à leur direction, mais ils attendent toujours des réponses. « Il est intolérable, tant de la part de la direction que des pouvoirs publics, qu’aucune date de réunion pour discuter de tout cela ne soit arrêtée » estiment les grévistes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.