Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Les retraités ne lâchent pas le morceau

Social

Après avoir rencontré le député du Bergeracois, c’est à la permanence de celui de la première circonscription, Philippe Chassaing, qu’ils se sont présentés hier.
Toujours unis dans une intersyndicale regroupant neuf organisations, ils se sont rendus hier à la permanence du député En Marche à Périgueux, pour lui exposer leurs revendications. Ce dernier n’était pas là, et c’est un attaché parlementaire qui a reçu la délégation. Il lui ont rappelé que l’intersyndicale, mobilisée depuis 2014, est toujours aussi présente et combative, et ont précisé qu’ils se lançaient dans leur septième semaine de mobilisation. Leur dernière grosse opération remonte au 28 septembre. La hausse de la Csg de 1,7 % est « insupportable et injuste, et en plus on nous annonce une année blanche en 2018 concernant l’augmentation de nos retraites, alors que nous venons royalement d’être revalorisés de... 0,8 % le 1er octobre » dénoncent les retraités qui étaient environ 35 rassemblés devant la permanence du député. « On le ressent comme une provocation ». Ils avouent un ras-le-bol qui s’étend, « avec tous ces gouvernements successifs qui font cadeau sur cadeau aux plus riches, et traitent les retraités comme des nantis ». S’ils ne voient pas d’inconvénients à renforcer les actions en direction de la jeunesse, ils ne veulent pas être dans le même temps les laissés pour compte du quinquennat. « On ne doit pas oublier la solidarité inter-générationnelle, car nous sommes la génération qui aide ses enfants et petits-enfants » rappellent-ils. Ils ont également exprimé longuement leur désaccord sur le glissement de la Sécurité sociale vers la fiscalité, avec la réforme de la Csg, et insisté sur la défense des fondements de notre système de protection sociale, avec des cotisations basées sur les salaires. « Philippe Chassaing est membre de la commission des finances, et veut axer ses travaux sur la santé et la dépendance en milieu rural. Il était donc important que nous lui rappelions tout cela ». D’autant que dans un département vieillissant et très vaste comme la Dordogne, les déserts médicaux s’étendent, l’accès aux soins est de plus en plus compliqué dans certaines zones, tout comme l’accès à internet. Les projets du gouvernement, même s’il affirme qu’ils sont destinés à palier tous ces problèmes, ont visiblement été écrits par des technocrates bien éloignés de la réalité des campagnes...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.