Fil info
16:40Dordogne : Cancer du sein : l’appel à la mobilisation est sonné -> https://t.co/0ZXXooPezc
16:27 invité itinéraires culturels du Conseil de l’Europe à Görlitz (Allemagne) pour parler stratég… https://t.co/ZUM51f9Mju
16:24Bonneuil : Le domaine du Riadoux mêlera cyclisme et handicap samedi -> https://t.co/GUOYTLcjMM
16:22Saint-Marcel : L’ASSAAM, véritable moteur du musée d’Argentomagus -> https://t.co/xwDGV2SGYb
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE

La Lutine embrasse le trophée Dominique Lavigne

Comme chaque année à pareille époque, le club de la presse du Périgord récompense un producteur, un artisan, ou un savoir-faire local avec le Trophée gourmand Dominique-Lavigne, du nom de celle qui fut notamment directrice de Réussir le Périgord et qui aimait partager son amour pour les productions locales qu’elle défendait ardemment. Et cette année, c’est place Saint-Silain, à l’espace du sixième sens que la douzième édition de ce trophée a été remise à la brasserie La Lutine. Basée à Limeuil, elle figure parmi les premières brasseries créées en Dordogne et elle en est aujourd’hui la plus ancienne. C’est en effet un brasseur hollandais qui l’a lancée en 2000 et qui l’a installée à Limeuil en 2003. La brasserie, qui a pris le tournant du bio en 2012 est aujourd’hui co-dirigée par Sébastien Peiffer qui a beaucoup appris aux côtés du fondateur, et par Antoine Mallemouche et Aurélie Carillo depuis quelques années. Brune, blanche, blonde, ambrée, aux noix, de Noël et même à la Spiruline et donc de couleur verte et bleue cette année, de 5 à 8,5°, la Lutine compose plusieurs brassins par an et revendique une production de 75 000 litres annuels. En bouteille ou en fûts, elle écoule sa production dans le département, les bars, les restaurants et les boutiques de producteurs. L’entreprise ne manque pas de projets puisqu’elle devrait lancer son premier whisky 100 % Périgord cette année. Distillé à partir d’une bière spéciale (il s’agit d’une eau de vie de bière), il devra d’abord vieillir trois ans en fûts de chêne avant de pouvoir être dégusté, soit pas avant 2021. En parallèle, la Lutine, qui profite d’un regain d’interêt pour les bières artisanales, continuera à sortir une nouvelle bière par an. Il faut savoir en effet qu’il y a dix ans, la bière artisanale ne représentait que 3 % de la production en France contre 8 % aujourd’hui. Et il reste encore de la marge. Notamment pour la Lutine qui est arrivée au maximum de sa production, mais qui souhaite se développer pour l’augmenter. Pour ce faire, elle est en train d’élaborer un projet d’investissement sur trois années.
E.C.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.