Fil info
22:44International : Gênes : derniers espoirs pour trouver des survivants -> https://t.co/X0fRad7Swd
22:40International : Tunisie : projet de loi pour l’égalité homme-femme -> https://t.co/9Vv7h9uXiF
20:47 Bravo à la Fondation. On ne sait plus quoi… https://t.co/BMEuydKenx
19:58Neuvic : Le revenu des producteurs en débat -> https://t.co/JTLNaLugAJ
19:41Atur : En mémoire des martyrs de la brigade Alsace-Lorraine -> https://t.co/wHO9v114e1
19:36Bassillac : La mémoire d’André Debet honorée -> https://t.co/Z1clq7lB5D
18:35Indre : [intégral] Rendez-vous nocturne avec les professionnels du Bien-être -> https://t.co/FVuEzFTWr6
18:33Indre : Il raconte le stage vu de l’intérieur -> https://t.co/IUd4PG9Zb4
12:35 Bravo aux personnes qui ont su expliquer e… https://t.co/9tuDJI9CfA
12:00 cérémonies du 15 août. Nathalie Marcillac interpréte le Chant des Partisans https://t.co/MXjx7zpgmt
11:34 cérémonies du 15 août défilé avec l'harmonie Sainte Cécile https://t.co/1OFVeU0BuU
11:25Un nouvel article sur le chantier d'Eymet 😃 Merci ! https://t.co/15uxHbgEFG(p%C3%A9rigueux/LEcho-Dord… https://t.co/TSlKHuIGbD

Fermetures dans les écoles : l’opposition monte au créneau

L’opposition municipale dénonce les mesures de carte scolaire envisagées à la rentrée prochaine à Périgueux, notamment la fermeture à terme de la maternelle de la route d’Agonac. Elle appelle à la mobilisation. Et un de plus. Antoine Audi s’est ouvert un nouveau front avec son opposition, et il s’agit cette fois-ci des écoles de la ville de Périgueux. La carte scolaire pour la rentrée prochaine, qui doit être entérinée vendredi après-midi par le Cden (Conseil départemental de l’Education nationale) prévoit en effet un certain nombre de fermetures de classes, trois au total, sans oublier la suppression des postes  Plus de maîtres que de classes  (PMQC) et la condamnation à la rentrée 2019 de la maternelle de la route d’Agonac. Sur ce dernier sujet en effet, Antoine Audi a donné son aval. Après avoir accepté sa fermeture à la rentrée 2018 pour ne perdre que deux postes au lieu de trois, il a finalement fait machine arrière et demandé un délai d’un an pour préparer la répartition des élèves dans d’autres établissements. Mais cette nouvelle fermeture d’école programmée, qui intervient après celle de la maternelle de Vésonne, rappelle que l’édile n’a jamais caché sa préférence pour les grandes écoles au détriment des petites unités qui font pourtant la spécificité du tissu scolaire à Périgueux.
Reste que toutes ces mesures sont totalement inacceptables pour l’opposition qui constate qu’à chaque rentrée désormais, « la ville de Périgueux se voit amputée d’une école avec un seul et unique credo : faire des économies. Après l’école de Vésone, c’est celle de la route d’Agonac qui est visée. D’autres écoles pourraient être menacées. On en revient au projet Darcos qui visait, en son temps, à regrouper les élèves du primaire de Périgueux sur quelques grands groupes scolaires».
Une conception libérale
Une conception pour le moins libérale de l’éducation que l’opposition ne saurait cautionner. Car pour elle, ce projet « nous semble passé d’âge. Périgueux dispose d’un tissu d’écoles de quartiers, de proximité à préserver. Comme le disent à juste raison les parents d’élèves : les grosses structures ne sont pas adaptées à nos enfants ». Car tel un Gérard Majax, effacer une école d’un simple coup de baguette magique, n’est pas sans conséquences. Bien au contraire. L’opposition, par la voix de Delphine Labails a d’ailleurs bien conscience des conséquences qu’entraînerait une nouvelle fermeture d’école : il faudrait répartir les élèves dans les écoles qui restent. « Recaser les élèves c’est imposer des trajets supplémentaires aux familles, alors que s’accentueraient les inégalités entre les quartiers de la ville ». Autre motif de courroux de l’opposition relatif à cette carte scolaire, les suppressions de postes dans les quartiers fragiles de Périgueux (Gour de l’Arche, route d’Agonac, le Lys), sans compter les postes  Pmqc. « Nous ne nous résignons pas à voir les enfants sacrifiés sur l’autel d’économies de bouts de chandelles », annonce Delphine Labails.
Voilà pourquoi l’opposition municipale invite parents, grands-parents, voisins, habitants de Périgueux, à signer les pétitions destinées à l’Inspectrice d’académie et au maire de Périgueux pour leur demander de renoncer à ce projet de fermeture d’écoles et de suppression des postes Pmqc des quartiers fragiles de Périgueux. Deux pétitions qui sont à retrouver sur internet sur le site change.org
E.C.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.