Fil info
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx
08:34 Quelle mascarade ...trois pékins de gauche ont appelé au secours les partis de gauche et que… https://t.co/nQRzli9szR
08:29RT : Rachat collectif du Magasin Général de Tarnac! Contribuez à ce projet sur https://t.co/dwuSJvzThN
08:08Bergerac : Rencontres catholiques de lycéens dans une église en crise -> https://t.co/AP8mUm3qrK
08:00➡🔎 A l'assaut d' dans sur avec et Alexandra Kassar. La découverte d'un magnifi… https://t.co/d4KKxqAMmf
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG

Fermetures dans les écoles : l’opposition monte au créneau

L’opposition municipale dénonce les mesures de carte scolaire envisagées à la rentrée prochaine à Périgueux, notamment la fermeture à terme de la maternelle de la route d’Agonac. Elle appelle à la mobilisation. Et un de plus. Antoine Audi s’est ouvert un nouveau front avec son opposition, et il s’agit cette fois-ci des écoles de la ville de Périgueux. La carte scolaire pour la rentrée prochaine, qui doit être entérinée vendredi après-midi par le Cden (Conseil départemental de l’Education nationale) prévoit en effet un certain nombre de fermetures de classes, trois au total, sans oublier la suppression des postes  Plus de maîtres que de classes  (PMQC) et la condamnation à la rentrée 2019 de la maternelle de la route d’Agonac. Sur ce dernier sujet en effet, Antoine Audi a donné son aval. Après avoir accepté sa fermeture à la rentrée 2018 pour ne perdre que deux postes au lieu de trois, il a finalement fait machine arrière et demandé un délai d’un an pour préparer la répartition des élèves dans d’autres établissements. Mais cette nouvelle fermeture d’école programmée, qui intervient après celle de la maternelle de Vésonne, rappelle que l’édile n’a jamais caché sa préférence pour les grandes écoles au détriment des petites unités qui font pourtant la spécificité du tissu scolaire à Périgueux.
Reste que toutes ces mesures sont totalement inacceptables pour l’opposition qui constate qu’à chaque rentrée désormais, « la ville de Périgueux se voit amputée d’une école avec un seul et unique credo : faire des économies. Après l’école de Vésone, c’est celle de la route d’Agonac qui est visée. D’autres écoles pourraient être menacées. On en revient au projet Darcos qui visait, en son temps, à regrouper les élèves du primaire de Périgueux sur quelques grands groupes scolaires».
Une conception libérale
Une conception pour le moins libérale de l’éducation que l’opposition ne saurait cautionner. Car pour elle, ce projet « nous semble passé d’âge. Périgueux dispose d’un tissu d’écoles de quartiers, de proximité à préserver. Comme le disent à juste raison les parents d’élèves : les grosses structures ne sont pas adaptées à nos enfants ». Car tel un Gérard Majax, effacer une école d’un simple coup de baguette magique, n’est pas sans conséquences. Bien au contraire. L’opposition, par la voix de Delphine Labails a d’ailleurs bien conscience des conséquences qu’entraînerait une nouvelle fermeture d’école : il faudrait répartir les élèves dans les écoles qui restent. « Recaser les élèves c’est imposer des trajets supplémentaires aux familles, alors que s’accentueraient les inégalités entre les quartiers de la ville ». Autre motif de courroux de l’opposition relatif à cette carte scolaire, les suppressions de postes dans les quartiers fragiles de Périgueux (Gour de l’Arche, route d’Agonac, le Lys), sans compter les postes  Pmqc. « Nous ne nous résignons pas à voir les enfants sacrifiés sur l’autel d’économies de bouts de chandelles », annonce Delphine Labails.
Voilà pourquoi l’opposition municipale invite parents, grands-parents, voisins, habitants de Périgueux, à signer les pétitions destinées à l’Inspectrice d’académie et au maire de Périgueux pour leur demander de renoncer à ce projet de fermeture d’écoles et de suppression des postes Pmqc des quartiers fragiles de Périgueux. Deux pétitions qui sont à retrouver sur internet sur le site change.org
E.C.