Fil info
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6

Les profs d’éducation physique et sportive (Eps) en colère

Education nationale

Les professeurs d’Eps du collège Clos-Chassaing, du lycée Albert-Claveille et du Campus Périgord poussent un coup de gueule concernant le site sportif de la Grenadière dont ils qualifient la rénovation de « pétassa-
ge ».
Les professeurs d’Eps ne sont pas satisfaits de la rénovation dont a fait l’objet le site de la Grenadière et tiennent à le faire savoir. Pour eux, « Périgueux est l’oubliée des constructions de salles couvertes depuis 30 ans ! Près de 3000 jeunes pourraient pratiquer chaque semaine sur le site de la Grenadière. Il se situe à proximité de plusieurs établissements et il aurait été envisageable d’élaborer un projet allant du primaire à l’université. Cette unité de lieu aurait permis le travail de trois à cinq classes en même temps ».  Et ceux-ci d’ajouter que la fréquentation et le temps de pratique des élèves et des étudiants auraient été optimisés, les déplacements s’effectuant à pied « ce qui dans le contexte économique et écologique actuel n’est pas à négliger. Avec la surface existante, il aurait été possible de construire deux grands gymnases, un terrain synthétique et une piste d’athlétisme. Un site exemplaire en Dordogne voire en Aquitaine, ni plus ni moins », expliquent les enseignants pour qui les installations de la Grenadière n’ont subi qu’un « pétassage » remettant aux calendes grecques la construction « d’espaces de travail dignes de ce nom ». Cela fait pourtant 9 ans que les enseignants ont alerté les acteurs locaux du manque crucial d’infrastructures sportives pour exercer leur métier. Et ceux-ci
d’ironiser : « mais il est vrai que ce n’est rien par rapport au collègue du collège Montaigne qui s’est échiné pendant 25 ans pour voir enfin la réalisation de quelques salles spécialisées au moment de son départ à la retraite ». Et de constater qu’au niveau de l’agglomération les choses vont beaucoup plus vite, « il n’aura fallu que deux ans pour que quatre gymnases soient construits en périphérie. Bien entendu que la pratique sportive doit être à la portée de tous et donc dans tous les territoires. Mais il faut savoir que les temps d’occupation n’excèderont pas les 20 %. Il n’y a aucun collège de proximité. Pourtant, le conseil départemental a abondé à hauteur de 1,6 million d’euros alors qu’il n’a daigné mettre que 85 000 euros sur la « rénovation » du site périgourdin». Ces derniers réfutent les arguments selon lesquels, « il serait tout à fait possible que les élèves de Périgueux puissent s’y rendre en bus. Qui les paierait ? Sans parler de la dette carbone. Quid du temps d’apprentissage: trois-quart d’heure sur deux heures de cours... L’accès à la culture pour le plus grand nombre reste une utopie». Enfin il dénoncent la non accessibilité du site,
« nos élus ont eu la lumineuse idée de faire entourer le plateau de la Grenadière d’un grillage empêchant l'accès à quiconque. Les jeunes qui s'y retrouvaient pour partager des moments autour d’un ballon sont priés d’aller voir ailleurs. La réflexion sur le moyen ou long terme semble avoir disparu de la pensée politique ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.