Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW

Coup double pour les retraités

Social

Ce n’est un secret pour personne, les retraités, toutes tendances confondues, sont en colère depuis qu’ils ont reçu leurs premières pensions après amputation, l’augmentation de la Csg écornant sérieusement des revenus déjà, pour certains, n’atteignent même pas le minimum vieillesse.

Déjà impactés par la baisse des Apl, l’augmentation du forfait hospitalier et le déremboursement de nombreux médicaments, sans oublier les très récentes majorations des tarifs de l’énergie, les retraités voient rouge, et seront deux fois dans l’action ce jeudi.
Dès le matin à Bergerac (voir l’écho d’hier) et Périgueux, ils seront dans la rue pour faire entendre leur mécontentement, avant de se rendre à la permanence du député Lrem de la troisième circonscription pour les Bergeracois, et à la préfecture pour le cortège périgourdin. L’après-midi, ils iront soutenir le personnel des Ehpad, qui sera aussi dans l’action contre la dégradation des conditions de travail, de l’accueil et des soins des résidents. C’est donc une double journée d’action que vont vi-vre les pensionnés, et ils devraient être nombreux dans la rue, comme l’ont constaté les portes-parole du G9 24, l’intersyndicale nationale créée en 2014 comprenant quatre organisations syndicales confédérées (Cgt, Fo, Cfe-Cgc et Cftc, hors Cfdt), la Fsu et quatre associations. En Dordogne, on retrouve les mêmes syndicats plus la Lg-Rfp et Lsr. « Les retraités sont vent debout » affirment les représentants du G9 24. « Nous l’avons vu lors des distributions de tracts sur les marchés du département ». La semaine dernière, ils les ont en effet arpentés pour appeler à cette journée d’action, et les réactions ont été véhémentes. « Dès qu’on prononçait les mots retraités et Csg, la colère apparaissait. Beaucoup nous ont dit n’avoir jamais signé une pétition ni manifesté, mais qu’ils le faisaient cette fois-ci, car ils se sont sentis trahis ». Le président de la République avait en effet affirmé que cette hausse de la Csg ne concernerait que les pensions supérieures à 1 200 euros par mois, alors qu’elle est appliquée sur toutes, quel que soit leur montant. « Une femme que nous avons rencontrée sur un marché, touchant 59 euros par mois, a été amputée d’un euro ! 60 % des retraités sont pénalisés. Beaucoup n’étaient pas assujettis à la Csg et aujourd’hui, ils le sont ». Pendant ce temps, les 350 familles les plus riches se voient offrir un cadeau fiscal de quatre milliards d’euros grâce à la réforme de l’impôt sur la fortune. « ça met en évidence le double discours permanent de ce président, comme dans ses grands discours sur la ruralité». On sent en effet que cette dernière est plus un concept qu’une réalité pour lui, et les anciens actifs périgourdins précisent : « l’accès aux services publics et à la culture est de plus en plus compliqué en milieu rural. La trésorerie de Mussidan ferme, et on dit aux gens d’aller à Ribérac. Vous connaissez beaucoup de transports en commun entre ces deux villes ? » Quant aux actions culturelles, elles pâtissent directement de l'appauvrissement des aînés, ce qui engendre un effet secondaire non négligeable pour un département comme la Dordogne, où le tourisme est une des premières économies. Car certains ne peuvent plus payer une participation à une sortie, une visite, un petit voyage... Si jusqu’à présent ils parvenaient à économiser un peu pour ce domaine, la ponction sur leurs revenus les en empêchent désormais. Et quand ils partent en cure, ils ne prennent plus en demi-pension, mais se font leur repas eux-mêmes, pour moins écorner leur budget. « Les retraités sont en colère. Ils savent qu’il y a de l’argent, mais qu’il est mal réparti ».      

Deux rassemblements
Ils auront tous deux lieu à la même heure, 10 h. à Bergerac, le rendez-vous est fixé place Gambetta, avant un cortège jusqu’à la permanence de M. Delpon pour y déposer une motion. à Périgueux, rassemblement devant la Bourse du travail puis départ vers la préfecture où une délégation sera reçue.