Fil info
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU

50 euros la déclaration

Social

Les agents départementaux de la Direction générale des finances publiques (Dgfip) alertaient hier matin les contribuables que nous sommes tous sur les réformes et réorganisations prévues au sein de ce service public, qui feraient basculer la majorité de leurs missions dans l’escarcelle du privé.

La recentralisation des services de la Dgfip a débuté depuis quelques années, et a été particulièrement ressentie en Dordogne où, sur les 52 trésoreries maillant le territoire, il n’en reste que 25.
Celle de Mussidan a fermé au 1er janvier de cette année, et les agents des impôts confient leurs inquiétudes sur l’avenir de celle de Saussignac dont le trésorier part en retraite en fin d’année sans que son poste n’ait été proposé dans le cadre des mutations. « Il ne va rester que des immeubles avec quelques agents, mais les missions seront péniblement effectuées » estime Philippe Gory, de la Cgt Finances publiques qui avec Solidaires Finances publiques appelait hier à cette action qui précède la journée du 22 mars où ces deux syndicats seront rejoints par la Cfdt Finances publiques et Fo.
Le prélèvement à la source, qui débute cette année, est un autre motif d’inquiétudes. Pour les agents, « c’est une aberration. 80 % des contribuables sont mensualisés, il serait donc préférable d’inciter les 20 % restant à le mettre en place». Il faudra s’approprier l’outil informatique puisque tous les changements et toutes les démarches se feront désormais par ce biais. Pour aider le public à les réaliser, « on va utiliser des services civiques pour nous remplacer » dénoncent les fonctionnaires. « C’est la précarisation des services publics. Ils sont payés 6 euros de l’heure, et seront là pour indiquer comment utiliser l’informatique ». Ce qui remet en question l’existence même de l’accueil au public. « Ils vont se servir du prélèvement à la source pour fermer les accueils et réduire les trésoreries, car il n’y aura plus besoin de présence humaine » affirment-ils. Pire, La-Poste pourrait demander à ses facteurs de remplir les déclarations d’impôts des particuliers qu’ils desservent ayant besoin d’un coup de main pour le faire. « Ce sera facturé 50 euros » préviennent les agents. « Nous, nous le faisons gratuitement ». Mais La-Poste étant devenue une entreprise privée a besoin de « rentabiliser » ses salariés, et tous les moyens sont bons, livrer le pain, les médicaments, faire passer le code, et maintenant remplir la déclaration d’impôt. « Nous avions 25 sites où les contribuables pouvaient venir se faire guider, mais les horaires d’ouverture sont réduits, ce qui bien sûr appauvrit l’offre au public, au profit donc des services marchands ». Ce ne serait pas le seul service régalien abandonné à l’appétit des actionnaires. Les trésoreries sont traditionnellement chargées de vérifier et certifier les comptes et budgets de toutes les collectivités, mairies, Ehpad, conseils départementaux... Bientôt, ce pourrait être confié à des agences comptables. Le service des hypothèques, aujourd’hui présent dans quatre sites, pourrait être regroupé sur un seul, car d’ici 2020 il est prévu un seul service des hypothèques par département. Or il est chargé de réaliser les actes de propriété, seul document juridique valable. « On délocalise tout pour reconcentrer dans les chefs-lieux. Aujourd’hui, nous sommes un service tourné vers le public, mais demain, ils veulent que tout se passe par voie dématérialisée ». Devant toutes ces attaques, les agents de la Dgfip s’inscrivent dans la journée d’action du 22 mars, contre la casse des services publics, du statut de fonctionnaire, et pour la garantie d’un service de proximité et gratuit.

Le statut, une sécurité
Le statut des fonctionnaires, s’il est présenté aujourd’hui comme un privilège, est en fait la garantie, pour tous les citoyens, d’un même service, rendu par des agents formés, compétents, et qui n’appliquent aucune discrimination par rapport à l’intérêt financier de tel ou tel contribuable, mais agissent pour l’intérêt général.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.