Fil info
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH
17:35🛑 en cours près de , route de Buxerolles à . Une voiture serait sur le toit, les pompiers… https://t.co/w8pRkLy9wh
17:00RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:44RT : Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:44RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:43RT : Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:42Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:40Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:38Perturbations en Limousin aujourd'hui dans la circulation des trains, après le droit de retrait observé par les che… https://t.co/zH6DyVFLAa
16:35Périgueux : Le Zéro risque, une culture -> https://t.co/WWnBdnpQYh
16:34Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:29RT : Maurice Papon qui, faut il le rappeler, aura dans sa vie mis successivement les juifs dans les trains et les arabes… https://t.co/figlLMjJD1

La grève reconduite à l’unanimité des présents

SNCF

Samedi matin 83 cheminots avec leurs familles entourés d’usagers, sympathisants, amis, personnes engagées dans des mouvements de citoyens et politiques, se sont retrouvés à la gare de Périgueux pour une assemblée générale.

Le hall de la gare de Périgueux était bien plein samedi matin, et il était difficile d’y circuler. Les cheminots, leurs familles et leurs - nombreux - soutiens se sont rassemblés à 11 h pour tenir une assemblée générale durant laquelle les délégués des quatre organisations syndicales (Cfdt, Cgt, Sud et Unsa) ont pris la parole pour donner rapidement quelques informations sur la mobilisation depuis le début, sur les actions à venir, avant d’appeler les cheminots à s’exprimer, à bulletins secrets, sur la poursuite du mouvement. Sur les 84 présents, 84 se sont exprimés pour, un score absolument sans appel et qui démontre, si le besoin en était, la colère et la détermination de ces agents du service public à défendre leur outil de travail, et le droit de chaque citoyen de ce pays à disposer d’un service de transport fiable. Parmi la foule massée dans la gare, deux femmes, l’une entrée en 1991 à la Sncf, l’autre en 1997. Si elles étaient dans l’action hier, comme depuis le début du mouvement malgré des enfants encore à charge, c’est qu’elles voient les conditions de travail des agents, et d'accueil et de transport des citoyens, se dégrader. « Depuis que je suis entrée à la SNCF en 1997, j’ai déjà connu deux suppressions de poste » explique la plus jeune. Elle travaillait en effet à la Sernam, qui a été démantelée, et reclassée aux Ateliers du Toulon, elle a dû ensuite changer encore de poste. Travaillant dans le secteur administratif, elle confie qu’on en demande de plus en plus aux agents, alors que dans le même temps les effectifs baissent inexorablement. La possible fermeture des Ateliers est une vraie catastrophe selon ces deux cheminotes, qui y oeuvrent toutes les deux. « Nous les avons toujours connus » note la plus âgée. « On se dit que c’est impossible qu’ils ferment. Ce serait un drame pour le bassin d’emploi ». Cette assemblée générale a aussi été l’occasion d’annoncer les prochaines échéances, que ce soit au niveau national avec la rencontre prévue le 7 mai entre les organisations syndicales et le gouvernement, le prochain arrêt de travail des 3 et 4 mai, qui en Dordogne fera l’objet d’une action particulière. En effet les agents de la Sncf mais aussi les citoyens et les élus sont invités à se retrouver dès 9 h le 3 mai à la gare de Périgueux pour un départ, sur les voies, jusqu’au vieux bourg de Boulazac qui doit accueillir un parking-relais pour la fameuse navette ferroviaire, dont on attend toujours l’arrivée maintes fois annoncée, toujours repoussée. « Nous ferons un arrêt à la gare du quartier Saint-Georges, que la Région a fait le choix de faire sauter alors qu’elle est encore prévue dans les temps de parcours. Les conducteurs sont obligés de ralentir pour ne pas arriver trop vite à la gare de Périgueux et être contraints de s’arrêter avant. Elle a choisi d’abandonner le train » dénonce le délégué Cgt des cheminots, Jérôme Jean. Le gouvernement prétend que le mouvement s'essouffle, tout en se lamentant de voir le peu de trains en circulation. Si dire tout et son contraire ne le dérange pas, les faits sont là, tenaces et visibles. Loin de s’essouffler, la colère monte et les cheminots sont soutenus par une large proportion de la population, qui comprend le mouvement malgré les désagréments qu’il lui occasionne. La preuve en est la souscription lancée pour les aider financièrement, qui a atteint des sommes inespérées. Hier, un seul train a circulé entre Périgueux et Bordeaux. Le reste des liaisons a été assuré par bus. L’assistance a aussi été invitée à participer massivement à la manifestation du 1er mai (10 h 30).
 

Air Jordan VI High