Fil info
17:11Saint-Hilaire-Luc : Ouverture du festival 1000 Sources -> https://t.co/zAIzfm0sk2
12:13Lacelle : L'agriculture familiale en fête | L'Echo https://t.co/09WKKrOVwA via

Pas toujours gai d’être gay

Société

Hier à Périgueux était inauguré le premier passage piéton arc-en-ciel permanent, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, ainsi qu’une exposition visible sur les grilles de la préfecture et de la mairie, de photos réalisées par Olivier Ciappa autour de « couples imaginaires ».

L’an dernier, un passage piéton éphémère était tracé sur les boulevards à Périgueux, et cette année c’est place André-Maurois que le même, mais permanent, a été installé.
Le code de la route impose certaines couleurs pour les passages piéton, sauf dans les zones semi-piétonnes, et surtout quand ils sont installés sur des dos d’âne. C’est ainsi que le collectif Lgbt Dordogne et la mairie de Périgueux, très impliquée dans cette manifestation, ont pu inscrire les couleurs de l’arc-en-ciel sur le bitume, en plein centre-ville et à un endroit très passant, affichant ainsi le refus des discriminations. « C’est une première dans une ville de la taille de Périgueux, et dans un département rural » note Cédric Testu au nom du collectif. Si la loi impose le respect de chacun dans ses choix, orientations ou origines, les mentalités peinent parfois à suivre, et les insultes, agressions, remarques désobligeantes sont encore malheureusement monnaie courante pour ceux qui affichent une différence à une norme décrétée arbitrairement et imposée à tous depuis des siècles.  
Cette manifestation était rendue possible par l’implication de
l’équipe municipale périgourdine, mais aussi de la préfecture dont la déléguée aux droits des femmes, Cécile Chambon, est aussi référente dans la lutte contre les discriminations. Les plaintes pour actes homophobes sont en explosion. Pour les membres du collectif, « il n’y en a pas tellement plus qu’avant, mais les gens le signalent plus ». Plaisanteries douteuses, bousculades sont malheureusement des attitudes, les moins virulentes, auxquelles les Lgbt sont très souvent confrontés, et contre lesquelles la seule réponse adaptée reste l’indifférence. Ce qui implique de prendre sur soi, chaque fois, pour ne pas montrer la blessure ressentie, pour ne pas se charger le moral avec tous ces actes de rejet. Mais il arrive que certains fassent preuve de violence physique, même ici en Dordogne. « Il y a trois semaines dans le quartier du Toulon à Périgueux, un couple homosexuel s’est fait agresser » confie Cédric Testu. « Il n’a pas porté plainte. L’an dernier, il y a eu deux jugements pour homophobie qui ont été devant le médiateur de la République. Les gens n’osent pas aller porter plainte, ils ont peur de se faire insulter. Malheureusement, c’est devenu une habitude pour nous de l’entendre, tellement qu’au final on laisse passer. On ne devrait pas ».
Outre le passage piéton, une exposition déclinée en deux endroits, les grilles de la préfecture et celle de la mairie, met en scène des couples imaginaires, sportifs, politiques, acteurs ou encore chanteurs. Dans le monde, plus de 70 pays criminalisent encore les relations entre personnes de même sexe, et on peut y être condamné à mort, ou livré à la vindicte populaire. Le collectif l’a d’ailleurs rappelé lors de sa prise de parole, insistant : « Il n’est pas normal qu’en 2018, en France, la première cause de suicide chez les jeunes soit liée à leur orientation sexuelle. Il n’est pas normal qu’en 2018, en France, une personne sans-papiers soit expulsée vers son pays d’origine alors que les autorités savent pertinemment qu’elle y risque officiellement la prison, officieusement la mort ». Les valeurs de tolérance et de respect que notre gouvernement prétend vouloir privilégier chez nous ne doivent pas s’arrêter à la possession de papiers, sous peine d’être sans objet.

17 mai 1990
C’est ce jour là que l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a décidé de ne plus considérer l’homosexualité comme une maladie mentale. Mais ce n’est qu’en 2005 que cette date a été retenue pour devenir la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Aujourd’hui, plus de 60 pays la célébrent.

YT LGBT

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.