Fil info
18:10Issoudun : Le livre au cœur de la seconde édition du chantier international -> https://t.co/mUoqItBKCP
18:08Gargilesse-Dampierre : Yves Calméjane, un artiste à découvrir -> https://t.co/60cdDpdnnc
18:07Châteauroux : Tout l’art du chantournage en quelques minutes à Belle-Isle -> https://t.co/GNYYuLtihP
18:05Région : à ces Hommes de l’ombre -> https://t.co/wIEMmpsxz4
17:44# # - -Vienne : Construire le lien entre les générations et entre les arts -> https://t.co/SLJ3uCx7mv
17:38Indre : Parrains au nom de la République -> https://t.co/YOSJDBqix0
17:35RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
17:33# # - -Vienne : Le carton plein des joueurs du SSL handball -> https://t.co/JvP1RVon23
17:27# # - -Vienne : Lo Barrut jeudi à La Porcherie -> https://t.co/wisoWIdh9H
16:13Argenton-sur-Creuse : J - 4 pour le Festival Debussy -> https://t.co/g5JsxSw216
13:27RT : Pourquoi n'y a t il plus de fiche horaire au guichet de la gare de St Sébastien ?… https://t.co/37Gj8HSg8s
13:27RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
12:38RT : 74ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
10:2274ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi

Sus aux mauvais comportements

Sécurité routière

Le Document général d’orientations (Dgo) en matière de sécurité routière pour la période 2018 - 2019 vient d’être signé en préfecture par les procureurs des deux parquets de Dordogne, les représentants du conseil départemental et de l’Union des maires, et la préfète.

Le bilan de l’accidentologie en Dordogne est très mauvais en ce début 2018, avec pas moins de 20 personnes ayant perdu la vie sur les routes du département depuis le 1er janvier.
Les causes directes de ces accidents ne sont pas une surprise : l’alcool,  la vitesse et la perte de contrôle (ces deux dernières étant souvent liées) sont dans le trio de tête. Si les différentes campagnes menées avaient permis de réduire sérieusement le nombre de tués en voiture, depuis trois ans il repart à la hausse. Pour la préfète de la Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, cela est directement dû « à un relâchement des comportements ». Le Périgord est particulièrement touché par la mortalité routière. On y compte une moyenne de 93 tués pour un million d’habitants, contre 66 au niveau régional, et 63 au national. Le constat est amer, et demande une réponse adaptée. Jeannick Nadal pour le conseil départemental et Thierry Boidé pour l’Union des maires avancent l’état des routes, dont ils assurent l’entretien et connaissent les défauts, la préfecture et les procureurs des deux parquets, Jean-François Mailhes à Périgueux et Odile de Fritsch à Bergerac appuyant sur la responsabilisation des conducteurs à travers des mesures de rétorsion accrues. Il y a bien sur le très symbolique passage aux 80 km/h qui pour le gouvernement serait la panacée, et l’éthylotest anti-démarrage (Ead) qui va être généralisé pour tous les conducteurs condamnés pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique. Jean-François Mailhes a rappelé « l’engagement des parquets sur les alternatives aux poursuites, comme les stages de sécurité routière. L’innovation réside dans ce dispositif, qui peut être proposé au contrevenant ». Quand un conducteur est contrôlé avec un taux d’alcool délictuel, il fait l’objet d’une suspension administrative de son permis de conduire de six mois, auxquels peuvent s’ajouter plusieurs mois supplémentaires ordonnés par le tribunal. Le précieux papier rose peut aussi être annulé, obligeant le conducteur à le repasser. Or dans un département aussi rural que la Dordogne, où les transports en commun sont quasiment inexistants, il est souvent impossible d’aller travailler si on ne peut pas prendre sa voiture.  L’Ead permet de repasser rapidement son permis en cas d’annulation administrative, là où auparavant s’ajoutait la sanction judiciaire. Désormais, les parquets peuvent y substituer la pose d’un Ead. « Sur la Dordogne, c’est une vraie opportunité par rapport à l’em-ploi » insiste Odile de Fritsch. Les autres axes de lutte contre l’insécurité routière passent par la réactivation des référents communaux de sécurité routière, qui sont aujourd’hui 320 sur le département, la sensibilisation des jeunes durant le parcours scolaire, celle des seniors à travers une remise à niveau du code de la route et la sensibilisation aux risques comportementaux et aux temps de réaction, mais aussi par le biais d’une expérimentation pour les commissions médicales. Le risque routier professionnel est également pris en compte dans ce Dgo qui a été établi en lien avec une pluralité de partenaires, et après un état des lieux des accidents s’étant produit les cinq années précédentes.

Données générales
Les accidents mortels se produisent à 82 % sur les routes départementales, hors agglomération. Si les alcoolémies sont en légère diminution, leur implication dans la mortalité routière est toujours aussi importante. La vitesse inadaptée, le défaut de ceinture de sécurité ou encore les malaises sont d’autres facteurs qui ressortent des études sur la Dordogne.  Si en 2017 on déplorait 31 morts sur les routes, contre 43 en 2016, le nombre d’accidents et de blessés était en hausse, 224 accidents contre 202, et 274 blessés contre 254.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.