Fil info
22:23Cyclisme : Degenkolb gagne, les favoris passent -> https://t.co/5rdWwl9WQu
22:20Sport : Deuxième étoile et panache! -> https://t.co/86D7p4X13z
22:15Corrèze : La France championne du monde, Brive et Tulle en liesse -> https://t.co/m171RRQw9T
21:21Ils l'ont fait ! 20 ans après la France est championne du monde de football. Bravo les Bleus ! A Guéret c'est la fo… https://t.co/tyySCsYyMb
21:16Saint-Hilaire-Luc : Le Carré du Fournil, lieu de vie et de culture -> https://t.co/F21Us1kF82
20:41Périgueux : Deux étoiles dans les yeux -> https://t.co/mJqvW2T1yq
20:15RT : 🇫🇷 Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Lille... https://t.co/Y515jEMQD4
19:54I posted a new video to Facebook https://t.co/rhzJqMB2E4
19:46RT : fanzone sous un soleil de plomb https://t.co/EPnYunzV4P
19:43Lourouer-Saint-Laurent : Ars : la filière du trad ! -> https://t.co/WMiZqHXi5S
16:30Trélissac : Dernier conseil avant l’été -> https://t.co/p1su7IGDFf
16:29Périgueux : Commémoration a minima -> https://t.co/odlMStUiZ1
16:28Périgueux : Podium 100 % Périgourdin -> https://t.co/c2qc1qvgGH
16:19Montpon-Ménestérol : La pétition pour sauver l’entreprise Grégoire atteint les 500 signatures -> https://t.co/NREmRWW7Qi
15:51Périgueux : La Cgt à Macron : « venez nous voir » -> https://t.co/jrDRympkR1

Majorité : la fracture est consommée

Conseil municipal

Sans surprise, les élus de Périgueux ont voté hier le retrait de ses délégations à Laurent Rouquié, adjoint au maire en charge des finances.
C’est lors du conseil municipal du 1er juin (voir l’écho de 2 juin), que les dissensions au sein de la majorité municipale se sont révélées publiquement autour de la question des rythmes scolaires, mais un seul des « frondeurs », Laurent Rouquié, a fait l’objet de l’ire du premier magistrat de la commune, qui a décidé de lui retirer ses délégations et de nommer un autre adjoint aux finances. C’était donc les deux seuls points à l’ordre du jour hier soir, les élus étant appelé à se prononcer pour ou contre le maintien de Laurent Rouquié dans ses délégations, et à élire le seul candidat pour le remplacer, Aurélien Jardry. Un vote à bulletin se-cret a été demandé par le principal intéressé, et 14 élus se sont exprimés dans ce sens, soit plus d’un tiers du conseil, ce qui suffit pour l’entériner. Les élus de l’opposition ont fait savoir qu’ils ne se positionneraient pas comme arbitres et s’abstiendraient, après que Delphine Labails, au nom de ce groupe, ait indiqué à Antoine Audi, le maire de la ville, que « la façon dont vous répondez à ce problème va créer des tensions ». Laurent Rouquié a de son côté pris la parole pour exhorter les conseillers à
« choisir entre la fidélité, voire l’obéissance, et le refus de ce que j’appelle une injustice ». Affirmant qu’il croyait, en 2014, que la victoire était celle d’une équipe, il précisait : « quand je me suis engagé dans cette liste, ce n’était ni pour le prestige ou les indemnités, ni pour être transformé en servile serviteur, mais c’était un engagement citoyen pour oeuvrer, en équipe, dans la ville où je suis né et où je vis toujours ». Il confiait que ses reproches envers le maire tenaient sur l’organisation : « Je n’ai eu de cesse de vous demander d’être plus présent, de faire des
réunions, de gérer, de manager ».  Des critiques qu’on entend aussi dans la rue, et dans de nombreuses catégories socio-professionnelles. Antoine Audi de son côté est resté droit dans ses bottes, lançant que lors du conseil municipal du 1er juin, Laurent Rouquié avait « décidé de prendre une autre voie, et de s’exclure de la majorité dont je suis le garant ». Visiblement, il est le « garant » d’une majorité bien affaiblie, puisque sur les 28 votants (sept élus de l’opposition sur les huit n’ayant pas pris part au vote), 19 se sont rangés comme des petits soldats derrière lui, mais sept ont voté en leur âme et conscience pour le maintien de Laurent Rouquié, un vote blanc complétant le suffrage. On est donc loin d’un plébiscite en faveur de l’action d’Antoine Audi. Laurent Rouquié a indiqué avoir décidé de porter un recours devant le tribunal administratif. Il restera « simple conseiller municipal, simple n’étant pas une insulte. Il y a des dérives. Aujourd’hui, plus personne n’est écouté. En février, nous étions huit adjoints à avoir demandé un rendez-vous au maire pour lui dire que ça n’allait plus ». Sans surprise, et sans raz-de-marée non plus, Aurélien Jardry a été désigné pour lui succéder par 18 voix, huit conseillers ayant choisi de voter blanc ou nul, et un vote allant à... Laurent Rouquié. Ce conflit qui a éclaté au grand jour n’est que la partie immergée de l’iceberg d’une majorité qui conserve de plus en plus difficilement son nom.

Commentaires

Accord avec votre article! Périgueux se perd!

Accord avec votre article! Périgueux se perd!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.