Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Un Périgourdin à la rencontre des réfugiés Palestiniens

International

Benjamin Regonesi secrétaire à la vie du parti du PCF 24 est parti hier avec une délégation d’une vingtaine de personnes pour un voyage au Liban lors duquel il visitera des camps de réfugiés palestiniens.

Ce voyage est organisé par l’Association de jumelage Palestine France (Ajpf) et 17 élus de villes Françaises jumelées ainsi que quatre autres personnes venues de toute la France y participent. Au programme de ce voyage jusqu’au 6 juillet, la visite des camps de réfugiés palestiniens au Liban. « L’Ajpf a initié des jumelages avec des villes Françaises depuis 2002 et l’objectif de l’association est de reprendre contact car elle n’y est pas allée depuis cinq ans, mais aussi de faire le point sur la situation politique au Liban et ce que cela implique pour les réfugiés Palestiniens », explique Benjamin Regonesi. Des réfugiés dont le nombre était estimé à 175 000 en 2017.
Il s’agit pour Benjamin Regonesi du premier voyage de cet ordre, « j’y vais donc pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour affirmer la solidarité concrète de mon organisation politique avec les réfugiés palestiniens. Je souhaite aussi comprendre et voir en réalité ce qui se passe et ce que vivent les réfugiés. Enfin, il s’agit pour moi de mieux connaître la situation politique au Liban et les combats que peuvent mener les différentes organisations que nous allons rencontrer ».
En effet lors de ce voyage sont prévues des rencontres avec le Parti communiste Libanais et le Forum des Ong Palestiniennes ainsi que deux rencontres officielles avec les ambassadeurs Français et Palestinien au Liban. Au-delà de ces rencontres, l’essentiel de ce voyage sera consacré à la visite de cinq camps de réfugiés Palestiniens implantés par l’Unrwa. Il s’agit des camps de  Rachdiyyé, Nahr el Bared, Bourj Shamali, Bourj Barajneh et Chatila qui sera pour Benjamin Regonesi le plus emblématique de par le massacre de 1982. « Je ne sais pas encore si je vais pouvoir partager leur quotidien, mais j’espère avoir des rencontres authentiques avec ces réfugiés pour comprendre ce qu’ils vivent », conclut Benjamin Regonesi. Il proposera chaque jour durant ce voyage (si les moyens techniques le permettent) une chronique pour témoigner au jour le jour de ce qu’il a vécu, qui paraîtra dans l’Écho.