Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3
10:40RT : Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
10:35Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr

Un Périgourdin à la rencontre des réfugiés Palestiniens

International

Benjamin Regonesi secrétaire à la vie du parti du PCF 24 est parti hier avec une délégation d’une vingtaine de personnes pour un voyage au Liban lors duquel il visitera des camps de réfugiés palestiniens.

Ce voyage est organisé par l’Association de jumelage Palestine France (Ajpf) et 17 élus de villes Françaises jumelées ainsi que quatre autres personnes venues de toute la France y participent. Au programme de ce voyage jusqu’au 6 juillet, la visite des camps de réfugiés palestiniens au Liban. « L’Ajpf a initié des jumelages avec des villes Françaises depuis 2002 et l’objectif de l’association est de reprendre contact car elle n’y est pas allée depuis cinq ans, mais aussi de faire le point sur la situation politique au Liban et ce que cela implique pour les réfugiés Palestiniens », explique Benjamin Regonesi. Des réfugiés dont le nombre était estimé à 175 000 en 2017.
Il s’agit pour Benjamin Regonesi du premier voyage de cet ordre, « j’y vais donc pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour affirmer la solidarité concrète de mon organisation politique avec les réfugiés palestiniens. Je souhaite aussi comprendre et voir en réalité ce qui se passe et ce que vivent les réfugiés. Enfin, il s’agit pour moi de mieux connaître la situation politique au Liban et les combats que peuvent mener les différentes organisations que nous allons rencontrer ».
En effet lors de ce voyage sont prévues des rencontres avec le Parti communiste Libanais et le Forum des Ong Palestiniennes ainsi que deux rencontres officielles avec les ambassadeurs Français et Palestinien au Liban. Au-delà de ces rencontres, l’essentiel de ce voyage sera consacré à la visite de cinq camps de réfugiés Palestiniens implantés par l’Unrwa. Il s’agit des camps de  Rachdiyyé, Nahr el Bared, Bourj Shamali, Bourj Barajneh et Chatila qui sera pour Benjamin Regonesi le plus emblématique de par le massacre de 1982. « Je ne sais pas encore si je vais pouvoir partager leur quotidien, mais j’espère avoir des rencontres authentiques avec ces réfugiés pour comprendre ce qu’ils vivent », conclut Benjamin Regonesi. Il proposera chaque jour durant ce voyage (si les moyens techniques le permettent) une chronique pour témoigner au jour le jour de ce qu’il a vécu, qui paraîtra dans l’Écho.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.