Fil info
21:17Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé | L'Echo https://t.co/G9LwAgYxaj via
18:48Dordogne : Beynac : le Département et la préfecture haussent le ton -> https://t.co/7XIpQv05zQ
18:46Salagnac : De nouveaux réfugiés d’Afrique subsaharienne accueillis à Clairvivre -> https://t.co/8JaHaiWvWb
18:40Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
18:28Châteauroux : Les citoyennes se réapproprient la ville et leur quartier -> https://t.co/GxFNXOQnQQ
18:01Un médiateur a été désigné pour intervenir dans le conflit actuel du SDIS 87 (sapeurs-pompiers). Il pourrait interv… https://t.co/800yeoFWLT
17:05Région : Vers une mobilisation nationale ici -> https://t.co/wib3899aCp
16:56Saint-Astier : Double fête pour le lancement de la saison à La Fabrique -> https://t.co/BrL1xEmIUN
16:52Sarlat-la-Canéda : Fernando Costa de retour au Pays -> https://t.co/HxP5hZ7QQI
16:52# # - -Vienne : Un pas vers l’égalité réelle -> https://t.co/6AAvAPg09Q
15:52Périgueux : Sérieux contretemps pour le projet Montaigne -> https://t.co/bHMUd7avvr
15:50RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:49Périgueux : Un acheteur annoncé pour l’espace Britten -> https://t.co/V4DJG0HoBT
15:45Périgueux : 44 clubs labellisés -> https://t.co/MYcrcRWqlI
15:10RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:08RT : La Région débloque plus de 4 millions d'euros pour aider les victimes des intempéries https://t.co/NTUi0rr4Fx
14:57RT : Le Val de l'Aurence en fête les 22 et 23 septembre - Esplanade et Parc Pavillon du Mas-Jambost https://t.co/ax79ZbnlnB
14:53A20. Fermeture de la bretelle de sortie de l’échangeur n°26 « La Crouzille » dans le sens Province- Paris du 24 au… https://t.co/iSPBHiGxXO
12:57RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:54RT : À Saint-Junien, une salle bondée pour la défense de l'hôpital public. Plus de 300 personnes qui refusent de voir… https://t.co/AakgN8NOJF
12:50RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:50RT : [Thread] Retour à Paris après une soirée à Saint-Junien, à 30 km de Limoges. Avec le Maire, Pierre Allard, nous av… https://t.co/2qOO2kd70Y
11:32Tulle : L’éducation dans la balance ! -> https://t.co/gcxL9UP5XN

La Der des Der vue du Périgord

Histoire

Les Archives départementales, situées rue Littré à Périgueux, continuent à faire découvrir leurs collections et documents à travers des initiatives diverses, expositions, conférences, ateliers, auxquels s’ajoute cette année un spectacle. Le fil rouge de ce dernier trimestre reste la Grande guerre.

La programmation culturelle des Archives de septembre à janvier fait la part belle à la célébration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, qui sera le thème de cinq rendez-vous sur les quinze proposés.
La première manifestation se déroule demain, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. De 14 h à 18 h, les Archives ouvrent leurs portes avec des visites guidées du bâtiment, des ateliers jeune public, et une grande braderie d’ouvrages déclassés. Ce sera aussi le dernier jour pour voir l’exposition 68 en Dordogne.
A partir du 25 septembre et jusqu’au 11 octobre, une nouvelle, conçue par Nicolas-Jean Behon, président de l’association Comme en 14, et proposée avec la participation du Musée militaire du Périgord, nous plongera dans le ravitaillement et l’alimentation des soldats durant la guerre de 14/18, avec des photos et des fiches de fonds documentaires français, britanniques et allemands. Elle sera complétée par une conférence, donnée par Nicolas-Jean Behon le 11 octobre à 18 h sur le défi logistique consistant à nourrir une armée entière.
Pour la première fois, les Archives proposeront un spectacle, spécialement créé pour l’occasion par l’actrice Isabelle Gazonnois et la pianiste Isabelle Loiseau, à partir de lettres de Poilus périgourdins à leurs familles et soigneusement conservées par l’institution. Le spectacle s’appelle Ma chère Isabelle, non en référence aux deux artistes, mais à des lettres extraites du fonds Nogué, que le sus-nommé a adressé du front à sa femme Isabelle. L’horaire est inhabituel pour le site, « car il s’agit d’un spectacle, et non d’une conféren-ce » précise la directrice du site, Maïté Etchechoury. Il sera présenté à 20 h 30 le jeudi 27 septembre, au centre départemental de la communication.
Pour rester dans le cadre du centenaire de la Der des Der, notons deux autres rendez-vous qui y sont consacrés. Un Croque archives, pause-patrimoine d’une demi-heure (12 h 30/13 h) destinée à présenter un document ou un fonds conservé aux Archives, un événement ou une thématique en lien avec la conservation du patrimoine, sera proposé le mardi 13 novembre. Il portera sur « L’attribution des trophées de guerre en 1919 : un Clochemerle périgourdin », et sera présenté par Christophe Dutrône. Enfin, dans le cadre du mois du film documentaire, c’est au centre départemental de la communication que les Archives proposent Là où poussent les coquelicots de Vincent Marie, produit par Laurent Segal. Ce documentaire va à la rencontre d’auteurs majeurs de bande dessinée qui ont fait de la Grande guerre le sujet principal de leur récit graphique. Le producteur (et co-auteur) sera présent pour échanger avec le public à l’issue de la représentation. La librairie Les Bullivores vendra sur place des ouvrages de Bd.  Pour rester dans ce domaine, une exposition (du 18 octobre au 9 novembre) sera consacrée à Gustave Henri émile Blanchot, dit Gus Bofa (1883-1968) qui fut l’un des plus grands illustrateurs français du XXe siècle.
Elle est organisée dans le cadre du festival de la Bd de Bassillac. La dernière exposition de la programmation s’intéresse à Jean Roller, jeune instituteur en 1940 et adepte de la méthode Freinet, qui enseignait à Saint-Martin-de-Gurson. L’enseignement sera aussi à l’honneur pour la conférence du 24 janvier (18 h), consacrée au plan d’éducation publique rédigé par Maine-de-de-Biran en 1807.

Les autres événements de cette programmation
D’autres propositions sont développées, en ce dernier trimestre de l’année, par les Archives départementales.
Deux conférences s’intéresseront à l’histoire de Périgueux. La première, le mercredi 14 novembre, se penchera sur les enceintes de la Cité et du Puy-saint-Front. Elle sera présentée par Hervé Gaillard, ingénieur d’études au service régional de l’archéologie. Elle est proposée à l’occasion de la sortie du nouvel Atlas historique de Périgueux. La seconde nous plongera dans les acquis et questions suscités par la Renaissance dans la ville avec Hélène Mousset, conservatrice adjointe. Deux ateliers permettront de savoir comment débuter sa généalogie (mercredi 3 octobre de 10 h à 11 h 30 avec Ghislaine Faurie-Lajonie, du Cercle d’histoire et de généalogie du Périgord), ou lire les documents anciens (mercredi 30 janvier, 10 h à 11 h 30, avec Lilian Duclaud et Maïté Etchechoury).
Outre le Croque archives du 13 novembre, deux autres seront programmés les jeudi 13 décembre et mardi 22 janvier. Le premier s’intéressera à La photographie dans tous ses « Ektas » et sera présenté par Denis Bordas, le second développera L’étrange destin de Louise Fournier, du Fardeil, première épouse de Maine-de-Biran. Les entrées sont libres, mais le nombre de places est limité à 25, il est donc préférable de réserver.
La grande collecte se poursuit, et tous les particuliers possédant des documents datant de la première guerre mondiale sont invités à les déposer aux Archives en vue de numérisation. Les originaux sont bien sûr tous rendus à leurs propriétaires. Elle se déroulera du 5 au 9 novembre, de préférence sur rendez-vous. Les résultats des collectes précédentes sont en cours de mise en ligne sur le site des Archives (archives.dordogne.fr), ce qui permet à l’établissement périgourdin de participer à abonder le Grand mémorial, base nationale qui regroupe les bases de matricules des Archives départementales, des Archives nationales de l’outre-mer et du ministère des Affaires étrangères, ainsi que la base des Morts pour la France 14-18 (ministère de la Défense). La lecture de documents issus du fonds 14/18 par Isabelle Gazonnois le 27 septembre est inédite, car jamais un document des Archives n’avait fait l’objet d’une lecture publique.

En pratique
Tous les événements sont accessibles gratuitement, mais il est préférable de réserver pour des questions de places.
Archives départementales de la Dordogne, 9 rue Littré à Périgueux. Tel : 05 53 03 33 33.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.