Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Deux candidatures en une pour Action coeur de ville

Société

Les conventions cadre de l’opération Action coeur de ville (Acv) ont été récemment signées en préfecture par les élus des deux cités concernées, Périgueux et Bergerac, et ceux de leurs agglomérations.

Périgueux et Bergerac font partie des 22 villes de Nouvelle-Aquitaine retenues dans ce programme gouvernemental, et elles se sont unies pour présenter un projet commun.
La convention cadre de ce programme a récemment été signée en préfecture par les acteurs concernés, les maires des deux villes pré citées et les présidents des deux communautés d’agglomérations, en présence de nombreuses personnalités politiques ou économiques. Car le coeur de cette action, c’est bien l’argent qui va être accordé pour réaliser un certain nombre d’investissements. Si elle est à destination des villes moyennes, c’est pour faire face aux problèmes, souvent structurels, qu’elles rencontrent. Rendre plus attractifs les logements des villes centres, mais aussi y dynamiser le commerce dans un subtil rééquilibrage avec les périphéries, repenser l’accessibilité et la mobilité, et bien sûr, permettre l’accès de tous aux services publics et aux offres culturelle et de loisirs. Le projet présenté par les deux villes et leurs agglomérations se compose de 51 opérations, 22 pour Périgueux et 29 pour Bergerac, pour un montant total d’investissements calculé à 78 millions d’euros et qui va courir jusqu’en 2022.
Les élus concernés ne pouvaient que se féliciter de cette signature, aboutissement d’un long travail. Jacques Auzou, président du Grand-Périgueux, notait qu’on ne peut pas, « avoir une agglomération forte si la ville centre ne l’est pas. Il était donc naturel de travailler ensemble». Il se félicitait également que la date butoir de conformité à la loi Sru et ses 20 % de logements sociaux pour les communes nouvelles « soit renvoyée à 15 ans ». Antoine Audi, maire de Périgueux, confiait qu’il ne restait que le calendrier à mettre en place, et Christelle Boucaud, conseillère départementale, rappelait que le Département investissait 90 millions durant la mandature pour des projets structurants au niveau départemental. Les représentants d’Action logement, la Caisse des dépôts ou encore l’établissement public foncier sont aussi partenaires de cette opération que chacun finance en fonction de ses prérogatives.