Fil info
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G
19:29Châteauroux : Comme un air de Montmatre sur la place du Palan -> https://t.co/SMdiMlePH5
19:08Rosiers-d'Égletons : Des serres à tomates sous le feu criminel de la contestation -> https://t.co/otIUkrkbKb
18:15Périgueux : La musique a chassé la pluie -> https://t.co/EidMbTEsXF
18:13Carsac-Aillac : Expo Ligne Bleue : « Mordre dans les choses » -> https://t.co/KpoaxW0grE
18:10Saint-Pardoux-la-Rivière : La déchetterie de Saint-Pardoux a été inaugurée -> https://t.co/U8GDlg2Ydf
18:07Dordogne : Deux jours autour du basket 3x3 -> https://t.co/MXUf0lt6HV
18:04Indre : Sous le soleil exactement, à l’heure précise de l’astre solaire -> https://t.co/pKXtXoqxgl
17:51 Ce soir là, accueil TOP et menu délicieux. Le burger était excellent ! Belle initiative.
17:32Périgueux : Les Jeunes agriculteurs font la promotion de leurs produits en musique -> https://t.co/8ZM9SluLA3
17:21France : Savoir prendre du temps pour soi pour avoir le temps de maigrir -> https://t.co/UFb7YnW4j4

Les accompagnateurs du transport scolaire en formation

Les accompagnateurs du transport scolaire encadrant les classes maternelle et primaires, ont été formés aux règles de sécurité par le Grand Périgueux. Objectif zéro accident et apprentissage des règles de bonne conduite et de sécurité autour des transports scolaire. En Dordogne, de l’école maternelle au lycée, ce sont environ 16 000 élèves qui empruntent chaque matin et chaque soir un car de transport scolaire, et donc autant de risques qu’un accident intervienne. Par chance, selon l’Anateep (Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public), les accidents sont assez rares dans le département et le seul dernier fait particulièrement marquant s’est produit au mois de mars dernier quand une fillette a été oubliée dans un car à Excideuil. « Cela ne devrait pourtant pas se produire car la procédure veut que l’accompagnateur et le conducteur vérifient le bus », explique Jean-Marie Fouhety, le président de l’Anateep.
« On peut toujours améliorer la qualité et la sécurité », indique Jean-Marie Fouhety, dont l’association intervient dans les établissements scolaires et forme chaque année près de 4 000 élèves périgordins à la sécurité dans les transports scolaires. Une formation également dispensée juste avant la rentrée, en lien avec le Grand Périgueux, à une quinzaine d’accompagnateurs du transport scolaire encadrant 700 enfants des classes maternelles et primaires. Cette formation annuelle porte sur la sécurité, bien entendu, les règles à respecter, les aspects règlementaires, psychologiques et relationnels avec les enfants, mais aussi les parents ou encore la manière dont on doit évacuer un car en cas de nécessité. « Le rôle d’un accompagnateur est d’accueillir le petit, de vérifier qu’il est bien attaché et de s’assurer qu’il descend bien à l’école », note Jean-Marie Fouhety, qui rappelle que ces accompagnateurs sont désormais obligatoires pour les élèves de maternelle et de primaire. « Pourtant pendant très longtemps, le conducteur était seul à tout gérer ». Si les accompagnateurs sont au fait des règles les plus élementaires de sécurité et sont là pour les inculquer aux enfants, les parents en revanche méritent d’être formés. « Il faut qu’ils attendent leur enfant du bon côté de la descente et pas en face pour ne pas tenter les enfants de les rejoindre en traversant sans regarder ou devant le bus. Car sinon, c’est l’accident mortel assuré », insiste Jean-Marie Fouhety. Cela sonne presque comme une évidence, or selon l’Anateep, c’est maleureusement loin d’être le cas.
E.C.

nike air max 2019 black