Fil info
18:01RT : Chèques énergie, carburant, eau, restaurant, vacances, loisirs... comment les toucher ? https://t.co/Q8cIl3MNd4 https://t.co/q5ilsulmE6
18:01RT : Manifestation des enseignants : le ras-le-bol derrière les pancartes fluo https://t.co/kULbIeIsqR par https://t.co/TQCHPTjgZD
17:57RT : En grève aujourd'hui car l'éducation et la jeunesse méritent mieux que la gestion comptable d'un gouvernement qui… https://t.co/AQxFu3ILpo
17:46Dordogne : La colère des retraités agricole -> https://t.co/82wCO9l2GF
17:43Région : Parce que l’école court à sa perte -> https://t.co/7kCG6Dwwxj
17:02# # - -Vienne : Le carnet de santé se dématérialise -> https://t.co/m22RMwWjSQ
16:55# # - : Ne pas oublier pour que demeure la paix -> https://t.co/vqzAyjyA9B
16:45Thierry BONNIER, rencontre les représentants de la presse locale à la résidence préfectorale. Il présent… https://t.co/ZDOP16P1Fx
15:37Boulazac : Un documentaire contre les mutilations génitales féminines -> https://t.co/Khw3O0nNeU
15:31Mareuil : L’EHPAD adopte la garantie Mon Restau responsable -> https://t.co/4KK7rzPzTR
12:15 bonjour, nous avons un communiqué de presse à vous transmettre sur les 2 postières qui se sont suicidées… https://t.co/e1OXXyJPJI
12:11 bonjour, où vous envoyer notre communiqué de presse sur les 2 postières suicidées ? merci,
12:00RT : 150 enseignants manifestent dans les rues de Tulle à l'appel de l'intersyndicale https://t.co/pOIEPojdr6
23:49France : Paix mondiale: le cri d’alarme de Guterres -> https://t.co/Z6OmwZbxnA
23:44 Si ! A La Forêt du Temple () le porte le nom d'une femme. Une… https://t.co/8QZFtqe3mo
22:42Corrèze : L’heure des choix et combats | L'Echo https://t.co/ee9A5C1gmr via
20:51Corrèze : Une date pour la mémoire -> https://t.co/rYF8w9rYGV
19:56Indre : Il y a un siècle, la fin de la guerre -> https://t.co/e8tbIiyAyv
19:54Corrèze : L’heure des choix et combats -> https://t.co/x96fzXnj8b
19:44Indre : Ekiden : environ deux mille coureurs et deux joëlettes -> https://t.co/sfVJqFQz5d
19:41Brive-la-Gaillarde : Comme des auteurs en foire ? -> https://t.co/qz4YyJbVjm
19:21Le Blanc : Une commémoration particulière... | L'Echo https://t.co/LBx3ftTwXW via Cc
19:21Le Blanc : Une commémoration particulière... -> https://t.co/wJuY28XXLD

Un mouvement qui veut rester citoyen pour faire bouger les politiques

Écologie

Une quarantaine de personnes étaient réunies hier soir devant la mairie de Périgueux dans le cadre du mouvement national des Coquelicots qui demande l’abolition de l’utilisation des pesticides.
Le mouvement national des Coquelicots a été lancé par le journaliste Fabrice Nicolino auteur du manifeste « Nous voulons des coquelicots ». « Le but est de dire que nous sommes contre les pesticides et que comme les politiques ou plutôt le gouvernement ne fait rien, c’est à nous citoyens d’agir maintenant en manifestant et en espérant que de plus en plus de gens viennent grossir les rangs », explique Géraldine qui précise « le sens de cet appel était de permettre aux gens de pouvoir se réunir partout en France chaque 1er vendredi du mois devant les mairies pour échanger et se rassembler ».
Les échanges ne sont cependant pas toujours faciles puisqu’à peine arrivé Francis Cortez, maire adjoint d’EELV à Coulounieix-Chamiers s’est fait accuser de vouloir récupérer politiquement le mouvement pour avoir relayé l’appel et invité à se rendre au rassemblement. « Je voudrais préciser que je considère que sur le terrain, les politiques ont des choses à faire. En tant qu’adjoint, j’ai mis en place sur la commune un  jardin collectif sans pesticides. Ce sont des actions comme cela au quotidien qui font bouger les choses et les mentalités. On élabore en ce moment un PLUI et un SCOT au sein de l’agglomération et je pense qu’il est de notre ressort en tant qu’élus et écologistes de faire en sorte par exemple que les pesticides soient exclus de tout projet agricole qui se situerait dans le périmètre d’une source. La politique est donc complémentaire ». Marie-Christine, militante EELV était quant à elle très enthousiaste vis-à-vis du mouvement, « je trouve ça très bien que les gens se bougent par delà les partis. Mais il est vrai que si l’on avait écouté les partis politiques qui se sont saisis de ces questions depuis plus de trente ans on n’en serait pas là aujourd’hui. Et ne perdons pas de vue que sans la politique on arrivera à rien ». Une pétition en ligne « Nous voulons des coquelicots » a été lancée et était à signer hier soir dans sa version papier.
« L’objectif est d’atteindre les 5 millions de signatures d’ici à 2020 afin que les politiques changent de vision sur les pesticides », précisait Francis Cortez. Le prochain rassemblement devrait avoir lieu le 7 décembre à 18 h 30.
Philippe Jolivet