Fil info
15:15RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
15:14RT : Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:57RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:47Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:39RT : Julien Lauprêtre vient de nous quitter. Président du , il était la générosité faite homme. Merci Julie… https://t.co/eL3fTHlzpG
12:39Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:32L'accident s'est produit à Milhac-d'Auberoche, et non Sainte-Marie...
11:55 : attention, suite à une collision entre deux voitures à Sainte-Marie-de-Chignac, la circulatio… https://t.co/idnzelJlWU
11:25RT : Au coeur de la revolution syrienne: Burning Country. Presentation avec Leila Al-Shami au MGT 26.04 21h https://t.co/u6PolgPAVH
10:35RT : Aux conférences de presse, l’ n’aime pas les questions qui fâchent. a demandé à plusieurs reprise… https://t.co/EmdPzLDPlE
10:34RT : Donc la suppression de l'ISF, c'est "pragmatique". Un cadeau de 33 euros par jour pour les 358 000 Français les pl… https://t.co/RJ9stHviQS
10:33RT : Une conférence de presse sans surprise https://t.co/YSvu6cPGJU
10:33RT : Vous avez tort de dire que est sourd. Il n'est pas sourd. Il entend. Le problème est qu'il n'entend que de… https://t.co/OuIXypL91c
10:33RT : C'est sympa de nous emprunter notre slogan, nous sommes communistes, donc partageurs. Je rêve mieux encore : que… https://t.co/lVjj5H4fY4
05:16 : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver https://t.co/sSWwZ0nll6 via
19:17Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27# # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24# # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C
16:50Boulazac : Un nouveau timbre célébrant la grotte de Lascaux -> https://t.co/T0YRnEOFVF
16:45Pour ceux qui aiment, Chimène Badi sera à l'espace culturel E. Lelcerc, demain dès 16h. Le public est invité.

Les salariés travaillent pour vivre

Social

La commission exécutive nationale de la fédération Force ouvrière du commerce s’est tenue récemment à Périgueux, en présence du secrétaire général employés et cadres, Sébastien Busiris et de celui du commerce et des Vrp, Gérald Gauthier.

C’est le message essentiel que veulent faire passer les syndicalistes Fo du commerce, secteur où les travailleurs pauvres sont légion, avec le temps partiel imposé.
Le temps partiel subi touche principalement les femmes, et est une spécificité de cette branche d’activité, mais aujourd’hui, « ça devient inacceptable en terme de taux dans les entreprises » s’indigne Gérald Gauthier. Il atteindrait en effet les 60 % et toucherait à
95 % des femmes. « Ce n’est plus acceptable de fonctionner comme ça en France. On crée des générations de travailleurs pauvres, de la précarité. On touche le fond ». D’autant que les entreprises continuent à s’enrichir sur le dos de leurs salariés, en profitant des crédits d’impôts et autres Cice qui leur permettent d’abonder les dividendes versés à leurs actionnaires, alors que ces dispositifs sont conçus pour les aider à créer, ou au pire, maintenir l’emploi. On se souvient de l’engagement de Pierre Gattaz, l’ex ineffable patron du Medef, qui avait promis la création d’un million de postes grâce à ces dispositifs. Aujourd’hui, le bilan qui en est tiré est qu’ils ont permis de sauvegarder 125 000 emplois. On est loin du compte. Autre cheval de bataille du syndicat, le repos dominical. à Paris, ceux qu’on a coutume d’appeler les Grands magasins (Samaritaine, Galeries Lafayette...) se sont battus pour obtenir le droit d’ouvrir le dimanche en affirmant que ça allait leur permettre de créer 1 000 emplois. Bilan ? Zéro. Les promesses des patrons n’engagent que ceux qui y croient, comme celles du gouvernement... En Dordogne, Monoprix à Périgueux a voulu s’engager dans cette démarche, mais a vite jeté l’éponge devant le manque de clients. Pour Fo, « il faut conserver des moments de loisirs, de vie en famille, associative... Car si le travail du dimanche est généralisé, qui emmènera les enfants à leurs activités sportives ou culturelles ? Tous ces moments partagés en famille vont disparaître, comme la vie associative ». Sébastien Busiris    dénonce la flexibilité présentée comme la panacée pour lutter contre le chômage en insistant sur une donnée qui semble avoir échappé à nos si intelligents gouvernants dont la pensée est visiblement trop complexe pour saisir l’évidence : « La flexibilité n’a jamais créé d’emplois en France, au contraire ».

5 millions de Cice, 461 emplois supprimés
Nous le savions, Happychic nous le prouve : le Cice manque totalement sa cible.
Ce groupe de mode française rassemble les trois marques Brice, Bizzbee et Jules, et fait partie de la galaxie Mulliez (Auchan). Il a touché l’an dernier au titre du Cice cinq millions d’euros, et s’apprête aujourd’hui à licencier 461 personnes. « Où est passé cet ar-
gent ? » demandent les syndicalistes. Et ils rappellent que cette mesure a été décidée par le ministre des finances du précédent gouvernement, un certain Emmanuel Macron. « Il ne peut pas dire qu’il ne savait pas que ces crédits d’impôts avaient été accordés sans aucune contrepartie ». Quant à l’augmentation du pouvoir d’achat promise par ce même personnage devenu président avec la suppression de nos cotisations chômage ou maladie, elle n’est « qu’une vaste escroquerie. On augmente les revenus de façon illusoire car derrière, c’est de l’argent qui ne rentre pas dans notre système social. On détruit donc notre modèle républicain. L’état creuse les déficits pour passer à un système privé. Les mutuelles vont augmenter de façon exponentielle, et beaucoup de gens renonceront à se soigner ». Pour Force ouvrière c’est net, nous allons clairement, « vers le modèle libéral anglo-saxon, qui ne correspond pas à notre culture française et à ce qu’on a construit en France depuis 200 ans ». Et Sébastien Busiris affirme : « Si on transforme le Cice, comme c’est prévu, en allègement de charges, on continuera à supprimer des emplois avec les impacts que cela a sur le tissu économique local. Le gouvernement continue à accompagner les plans de licenciements même lorsque rien, financièrement, ne les justifie, sauf de verser toujours plus de dividendes aux actionnaires ». En 2017, les entreprises du Cac 40 ont affiché des rentrées records, 94 milliards, et en ont reversé 56 aux actionnaires.