Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Satisfaction à tous les étages

Hier se déroulaient au Théâtre les vœux de la directrice générale des services, Rosy Farges, et du maire Antoine Audi, au personnel municipal.
La première rappelait que cette cérémonie annuelle, qu’elle co-animait pour la cinquième année consécutive, « est l’occasion de faire le bilan des actions réalisées, sous l’égide du maire, et lister ce qui reste à faire pour les 15
mois avant la fin de son premier mandat ». Elle se félicitait « de la santé financière retrouvée de la Ville, et de la gestion des ressources humaines ». Elle avançait la diminution conséquente de la dette, passée de 40 millions en 2012 « à 34 millions, que nous pourrions rembourser en six années d’épargne brute, ce qui nous remet dans la zone verte des ratios nationaux ». Concernant les ressources humaines, elle annonçait que le coût en était maîtrisé à 22,6 millions, et notait que de plus en plus de travaux étaient réalisés en régie. Elle souhaitait que ce savoir-faire se transmette, sachant que 47 % des agents municipaux ont aujourd’hui plus de 50 ans. « Nous mettons l’accent sur l’apprentissage et la transmission des compétences en interne, et vers de nouveaux talents ». On ne pouvait bien sûr échapper au petit coup de lustre sur l’étoile d’Antoine Audi, « sous l’autorité bienveillante duquel le bien-être du personnel reste la priorité de nos actions, que nous poursuivons en lien avec les organisations syndicales ». Elle indiquait qu’il avaient été 70 % à se prononcer aux élections professionnelles du 6 décembre (contre 52 % au niveau national), lisant cette mobilisation comme, « le signe de la démocratie participative, telle qu’appliquée au sein de la collectivité ». Rosy Farges s’étendait aussi sur les travaux et les équipements, entre réaménagements, réhabilitations, constructions et voirie, affirmant que tout cela était dû à « une large concertation avec les habitants, avec 112 réunions organisées. Nous avons construit avec eux leur cadre de vie, sans rien leur imposer ». Elle évoquait aussi le programme Action cœur de ville, pour lequel Périgueux a été retenu, permettant de bénéficier de subventions, avant de féliciter tous les agents de tous les services du travail effectué.

195 promotions en trois ans
Antoine Audi lui a succédé avec lui aussi, beaucoup de satisfecit à distribuer. Il commençait son propos en remarquant qu’au niveau des animations, la municipalité avait franchi un seuil en 2018, avec la réunion de multiples services permettant d’harmoniser tous les aspects des manifestations. Il rebondissait aussi sur les propos de sa directrice des services sur le respect dû aux agents et à leur travail en notant qu’entre 2015 et 2018, il avait accompagné 195 promotions. Il revenait ensuite sur le mouvement des Gilets jaunes, pour lui beaucoup dû à « une fracture territoriale qui a ravivé les angoisses, la peur du décrochage, de la seconde zone, et un sentiment de mépris ». Il estime qu’il est primordial pour les acteurs publics, « d’y répondre par plus de lien, d’écoute, de proximité, autant des agents que des élus ». Il dénonçait les atteintes aux symboles républicains, qu’elles soient le saccage de l’Arc de triomphe, l’incendie des voitures de la députée Lrem du Sarladais Jacqueline Dubois, ou les intimidations proférées contre des élus, en estimant « qu’elles menacent la démocratie. Il faut retrouver des voies de dialogue ». Les faits qu’il retient de 2018 sont aussi la venue d’Emmanuel Macron sur le département en juillet, mais aussi la tempête du 4 de ce même mois, « qui a démontré le niveau d’engagement et de réactivité des services ». Il se félicitait en particulier de la remise en état du parc Gamenson, rapidement effectuée pour que la fan-zone pour la Coupe du Monde s’y tienne. Il accordait un large satisfecit aux fêtes de fin d’année qui, malgré la conjoncture et les discours défaitistes, ont connu selon lui un réel succès sur la ville. « Les 31 personnes ayant tenu un chalet ont toutes posé une option pour l’année prochaine » a-t-il révélé, « et le carrousel a été un vrai succès. La patinoire a enregistré 10 000 entrées, soit 3 500 de plus que l’an dernier, et le mapping s’est tenu du 8 décembre au 5 janvier. Il a fallu du monde, du personnel pour y être. Les estimations font état d’environ 15 000 spectateurs échelonnés sur toutes les
soirées ». Pour 2019, le maire a annoncé la poursuite et le démarrage de travaux, la place Magne, l’école Maurice-Albe, le parvis de la clinique Francheville, ou encore la rénovation de la médiathèque.     

I. Vitté