Fil info
20:29Dordogne : Chasse au syndicaliste à la Sobéval -> https://t.co/9IBNUkTIvO
18:41Indre : Un nouveau jumelage sur fond de projet économique -> https://t.co/jOjQQAwo70
18:40Indre : 200 lycéens pour le climat -> https://t.co/ghQqNEAhih
18:39Indre : [intégral] Entre traditions et innovations -> https://t.co/7OJxmkL5je
18:07RT : Ce qui se passe ici avec la liaison Perpignan-Rungis c’est aussi la conséquence de la libéralisation du fret ferrov… https://t.co/Ubew1U4Aei
17:55RT : Tête de liste pour les européennes, a fait face sur à la vulgarité absolue d'un improbable… https://t.co/tDujckou22
17:24RT : Pour l'humain et la planète d'abord ! était à la marche à Paris. https://t.co/7KKSQc6Mfg
17:24RT : Le glyphosate pollue, le glyphosate est un poison. C'est la raison pour laquelle nos députés européens se battront… https://t.co/qlP87HuAuO
16:47Saint-Gaultier : Gérard Laude expose ses œuvres pour la première fois -> https://t.co/kasdDr0c7A
16:44La Châtre : Une résidence pour seniors dans le quartier Saint-Lazare -> https://t.co/fnvOlrcuSH
15:41Périgueux : Apprentissages et travaux -> https://t.co/RklGmcjxRW
14:22Boulazac : Mobilité danoise et gourmandises à Métro -> https://t.co/1zzKln03hk
11:34RT : La déontologie et la liberté d'expression convoquées à leur tour par la DGSI https://t.co/LJGceBICkS
11:22RT : ⚠️ [] ⚠️ La est placée en ⛈️ par . Des averses à caractèr… https://t.co/G3WCoSiLEe
09:46RT : La est en alerte jaune aux 🌩️. Soyez prudents dans vos déplacements et si vous pratiquez u… https://t.co/paTzzgZeGb
07:59France : Brossat : « Les 5% sont à portée de main » -> https://t.co/72MgMbyeNJ
07:51# # - : Hervé Labetoulle ancien résistant, partage son histoire -> https://t.co/ZWbLrKNqam
07:49# # - : A hurler de silences... -> https://t.co/zobI35vBDL
07:47# # - -Yrieix-la-Perche : Contes en musique pour Coquelicontes -> https://t.co/a2L8gOLnu1
07:46# # - : Le club de foot prépare ses 70 ans -> https://t.co/AxopmlqSew
07:44# # - -Yrieix-la-Perche : Rester actif et bien se nourrir pour être en forme -> https://t.co/rqEZf8Evjh
07:39# # - : Aurora, sur la route de la créativité et des festivals -> https://t.co/FDhPQDMGlr
07:38# # - : 3 jours de fête et des nouveautés -> https://t.co/6ErmOQw6me
07:35# # - -sur-Vienne : Les composteurs partagés -> https://t.co/QgLTGM6cmq
07:34# # - -Junien : Un Rabelais toujours jeune à La Mégisserie -> https://t.co/lKxTzzJeNt
07:32# # - -Junien : De la danse poignante sur la scène de La Mégisserie -> https://t.co/rBbaf2waIK
07:29# # - : Retrouver sa part d’enfance avec la nouvelle saison de l'Opéra de Limoges -> https://t.co/AxX86V6MPC
07:27# # - : Le jeu fait sa fête demain à la ludothèque -> https://t.co/mFm0lcQVtl
07:24# # - -Vienne : Une programmation culturelle riche pour le vaste territoire d'ELAN -> https://t.co/F0MJRWER7s
07:22# # - -Germain-les-Belles : Le circuit du Martoulet inauguré -> https://t.co/zQuhQW6D3t
07:20Région : « Le contournement Est (de Limoges) n’est pas enterré » -> https://t.co/Zg61eSc3xo
07:16France : Les bébés entassés comme la volaille en batterie? -> https://t.co/XmsVUyIRng
07:13Région : Vins Noirs offre le premier prix du roman policier Francophone -> https://t.co/wwgCLJwSEp

Récolter la parole de tous

Politique

Depuis hier et jusqu’à ce soir se tient à la Poste centrale de Périgueux un stand où deux jeunes étudiants accueillent le public afin de lui proposer de participer au Grand débat national.
Après Guéret lundi et Limoges mardi et mercredi, c’est au tour de Périgueux d'accueillir ce stand qui se déplace dans toutes les préfectures de France jusqu’au 15 mars. « Ce qui est intéressant dans ce dispositif c’est que c’est intergénérationnel avec des étudiants de Science Po qui viennent à la rencontre du public dans des lieux où ils vont capter la parole de personnes qui ne sont pas forcément allées en mairie pour remplir les cahiers de doléances ou encore aux réunions du Grand débat organisées sur le territoire », explique Laurent Simplicien, secrétaire général de la préfecture qui précise que 94 réunions ont été prévues en Dordogne et que pour l’heure 66 ont déjà eu lieu (un tableau des réunions est mis à jour quotidiennement sur le site de la préfecture). « Cela permet de donner la parole à un maximum de gens d’où l’intérêt de ces stands de proximité organisés par la Mission du Grand débat. Nous avons eu différents temps pour récolter les contributions des citoyens, les cahiers de doléances que nous avons récoltés la semaine dernière, les réunions publiques, et les contributions libres sur le site internet qui se poursuivront jusqu’au 15 mars et enfin ces stands pour donner la chance à tout public de s’exprimer. Viendront ensuite les réunions régionales les 16 et 17 mars qui se dérouleront avec des citoyens tirés au sort par leur numéro de téléphone. Il y aura ensuite un mois pour le traitement de ces contributions par un logiciel pour en faire une synthèse ».
Le stand est tenu pendant deux jours par Arnaud et Thibaut, étudiants à Science Po Paris. « Nous avons été recrutés par l’association étudiante La junior entreprise qui a été choisie par la Mission du Grand débat pour animer celui-ci », explique Thibaut. « Nous proposons aux gens de répondre à quatre questionnaires sur les thématique suivantes, « Organisation de l’État et des services publics », « Transition écologique », « Fiscalité et dépenses publiques » et « Démocratie et citoyenneté ». Mais les gens peuvent répondre à un seul questionnaire ou à seulement certaines questions du questionnaires, ou encore d’apporter une contribution libre, qu’ils peuvent nous remettre, mettre en dernière page du questionnaire ou envoyer par courrier à la Mission du Grand débat. Nous leur présentons également le site du Grand débat avec deux tablettes numériques afin qu’ils répondent à un autre questionnaire plus succint avec des questions moins ouvertes sur place où qu’ils prennent le temps de le faire de chez eux. Certains prennent 10 minutes au plus court mais d’autres restent une heure pour tout remplir. On reçoit en moyenne 25 personnes par jour et mercredi on nous a remis 5 contributions écrites dont une de la CGT cheminots », explique Arnaud qui précise, « on fait comprendre aux gens que nous ne sommes pas des militants politiques mais qu’il s’agit d’une mission rémunérée. On n’oriente pas les réponses ».
Philippe Jolivet