Revenir à l’intérêt général

Grand débat

Le Grand Périgueux organisait lundi soir le premier des quatre grands débats qu’il propose aux citoyens sur quatre sujets, la transition écologique, démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, et organisation de l’état et des services publics. Le premier de ces thèmes était débattu avant-hier.

Près de 200 personnes avaient fait le déplacement pour assister à ce débat se déroulant au centre départemental de la communication.
Il appartenait à Jacques Auzou, président du Grand Périgueux, de présenter le cadre de la soirée, avant de laisser la parole à Benoît Jamet, directeur adjoint de l’Iut de Bordeaux, et maître de conférence en sciences de gestion, qui avait accepté d’être l’animateur du débat. Il traçait rapidement le contour du sujet et les questions en découlant, « comment encourager les choix écologiques, la taxe carbone, la fiscalité avec l’interrogation sur qui doit payer la transition écologique, que faire des ressources générées, et comment favoriser l’investissement public dans la transition écologique ». Une réponse fusait rapidement dans la bouche d’une participante, qui résumait bien un sentiment décliné par d’autres après elle : « C’est à la gouvernance de trouver les moyens de financer. C’est une fausse question  ». Une autre dénonçait la taxe carbone, et la redevance incitative sur les déchets qui touchent tout le monde, en remarquant : « c’est de la responsabilité des industries et entreprises qui génèrent des déchets ». L’obsolescence programmée était également pointée du doigt, et la question de l’énergie hydraulique a aussi été soulevée par un participant se demandant pourquoi, alors que le département est traversé par de nombreux cours d’eau, on n’exploite pas cette ressource. Le transport et la mobilité, paramètres essentiels quand on vit dans une zone rurale comme la Dordogne, qui de plus est très vaste, ont aussi longuement alimenté le débat. Pourquoi ne pas adapter les véhicules anciens plutôt que d’en prendre de nouveaux, le co-voiturage, qui se développe avec la mise en place des parkings relais, les vélos électriques, mais aussi le « kit 85 » qui permet de réduire la pollution des véhicules roulant avec ce carburant et fait l’objet, dans d’autres régions, d’une aide des conseils régionaux, autant de remarques qui ont fusé dans la salle. Mais ce qui a vraiment dominé le débat, c’est la responsabilité des multi-nationales et grandes entreprises. « Elles sont responsables de 71 % des émissions de Co2 » remarquait un homme qui plaidait pour le principe du pollueur-payeur avec des prélèvements « pour financer la transition écologique ». La taxe carbone pourrait être acceptable, si les avions et bateaux y étaient soumis, ce qui n’est pas le cas puisqu’elle ne concernerait que les citoyens et les camions. « L’écologie doit porter l’économie. Il faut en finir avec les grandes entreprises » estimait un citoyen, un autre remarquant : « On sait trouver de l’argent pour faire la guerre. L’état peut donc en trouver pour l’écologie ». Beaucoup d’élus étaient dans la salle, et Vianney Le Vacon, conseiller municipal communiste à Périgueux notait qu’il y avait urgence à s’engager dans la transition écologique : « on constate une dégradation sur le vivant, les insectes, les oiseaux. Il faut revenir à la notion d’intérêt général. Le marché règne sur tout, ce qui nous mène dans une situation catastrophique. Sortir du productivisme est une priorité. Je suis pour la planification écologique, y compris industrielle, en faisant des efforts sur la mutation de ce secteur ». Il estime qu’on peut lancer, « un grand projet européen sur le développement de nouvelles industries, et sur la recherche, privée comme publique ».

Les prochains débats
Ils auront lieu ce soir de 18 h à 20 h à la salle des fêtes de Château-l’évêque, sur le thème de la fiscalité et des dépenses publiques, puis à Val-de-Louyre-et-Caudeau le lundi 11 mars, toujours de 18 h à 20 h, à la salle des fêtes de Cendrieux, sur le thème : organisation de l’état et des services publics.

Kawhi Leonard Leaving Jordan Brand