Fil info
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU

Retraités : un recul social de 70 ans

Fédération générale des retraités de la fonction publique

La section périgourdine de la Fédération générale de la Fonction publique (Fgr-Fp) tenait son assemblée générale hier en présence de son secrétaire national, Michel Salingue.

L’heure n’est guère heureuse pour ceux qui, après avoir travaillé et cotisé durant des décennies, se voient de plus en plus confrontés à des baisses importantes de leur pouvoir d’achat.
« Les retraités vivent un recul social de 70 ans » affirme Michel Salingue. Il rappelle qu’à la Libération, les dirigeants ont décidé que les pensions évolueraient en fonction des salaires, « car le statut de retraité était lié à celui du salarié. C’était vrai jusqu’en 1999 dans le régime général, et jusqu’en 2003 pour la fonction publique ». Le secrétaire national de la Fgr-Fp note que cela fut globalement respecté jusqu’à l’arrivée de Macron, « qui a décidé, pour 2019 et 2020, de ne plus se préoccuper de l’inflation, mais de revaloriser les pensions de 0,3 % chaque année ». Une décision motivée par la sacro-sainte réduction de la dette publique, qui fait dire à Michel Salingue : « les retraités sont devenus une variable d’ajustement du budget. Aujourd’hui, ce n’est  plus calculé en fonction des salaires ou des prix, mais c’est le fait du prince ». Il avoue son inquiétude pour la réforme en préparation, « la retraite par point, ce qui signifie que le gouvernement pourra baisser la valeur du point, ce qui nous préoccupe fortement. Même si nous ne sommes pas concernés par la réforme, nous le serons par la valeur du point ». Le Premier ministre a agacé les retraités en assimilant les pensionnés à des allocataires, « comme si nous touchions des allocations sociales, alors que c’est le fruit de nos années de travail ». Il dénonce également le glissement sémantique qui veut qu’on parle désormais plus de « personnes âgées » que de « retraités », car pour lui ce n’est pas innocent. « être une personne âgée est un statut biologique, retraité un statut social. On nous renvoie donc au premier, comme pour faire disparaître le second ». Tout comme on tente de faire disparaître la fonction publique, ou plutôt les trois (d’Etat, hospitalière et territoriale) qui sont, « un des piliers de notre République et une particularité française. On va considérer les fonctionnaires comme des salariés ordinaires, qui n’assureront plus leurs missions comme on a pu le connaître  ». Ce qui pose tout de même une question concernant chaque citoyen. Une partie de nos impôts et taxes (Tva en premier) sert à payer les fonctionnaires. S’il n’y en a plus, et depuis des années leur nombre se réduit fortement, où passe alors l’argent qui normalement leur est dédié ? On pourrait nous répondre que c’est pour combler le déficit public et atteindre l’objectif des 3 % imposé par Bruxelles, mais ce déficit est bien pratique pour nous contraindre à l’austérité... Et puis, il faut bien payer le Cice, la flat-tax, la quasi disparition de l’Isf. L’argent de nos impôts destiné aux fonctionnaires serait donc distribué aux patrons ? On voudrait bien ne pas y croire...

Le pacte républicain est trahi
L’assemblée générale s’est déroulée sous la houlette du secrétaire départemental, Claude Hélion.
Ce dernier indique que ce qui intéresse son syndicat, partie prenante des neuf organisations de retraités (G9) se battant contre leur appauvrissement général, « c’est de relancer le débat au niveau des retraites. C’est pourquoi nous avons mis en place des états-généraux à travers une réunion publique ouverte à tous, par le biais du G9. ça a permis de faire un sondage sur tout ce qui concerne les retraités, le pouvoir d’achat, la fiscalité, la santé, la couverture maladie. Ici, nous sommes confrontés à un problème de médecins, de spécialistes. L’hôpital de Sarlat est réduit comme peau de chagrin, et les hôpitaux locaux comme Excideuil, Ribérac..., ne peuvent traiter que la bobologie ».
Pour lui, la question de fond pour la fonction publique est le plan du gouvernement, qui prévoit de la faire disparaître, avec le statut de ses agents. « La disparition des services publics va à l’encontre des grand principes de notre République, car on va vers la privatisation de tout. Désormais, il existe des contrats de droits privés pour les fonctionnaires, et on veut met-tre en place la possibilité d’avoir recours à la rupture conventionnelle » s’indigne Claude Hélion qui conclut : « le pacte républicain est trahi par ce libéralisme à tout va ».

Easter Special Offer. 2019 Sales Adidas Yeezy Boost Pendant For TPQ213