Fil info
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM
21:13 Visiblement, ce n'est pas pour tous les élèves...

Les jeunes Périgourdins créent leur prix littéraire

Vendredi avait lieu au lycée Jay de Beaufort et à l’IUT de Périgueux la première édition du Prix La Boétie créé par les jeunes dans le cadre du Salon livre en fête de Champcevinel.
Ce projet est porté par des étudiants de l’IUT Tech de Co de Périgueux avec des lycéens de 1ere STSSA et de terminale littéraire de Jay de Beaufort encadrés par Yves Barrellon professeur de gestion à l’IUT, Corinne Verney professeur de lettres à Jay de Beaufort et Laurence Lanaspèze, documentaliste à Jay de Beaufort. « L’idée, dans le cadre du Salon livre en fête était de créer du lien avec une tranche d’âge qui n’est pas très présente au salon mais aussi du lien entre lycée et université car il y en a en fait très peu », explique Yves Barrellon. Le projet a donc été lancé par huit élèves de Tech de co qui ont  eu l’idée de créer un prix littéraire. Les jeunes ont assuré la partie communication de l’événement, recherché des sponsors et des partenaires et rencontré à plusieurs reprises les lycéens avec lesquels ils ont lu les livres qu’ils avaient retenus, mais aussi composé un jury pour choisir le vainqueur en fonction d’une liste de critères qu’ils avaient élaborée ensemble. « Les jeunes avaient  choisi des livres en fonction de deux critères : que les livres fassent partie d’une des sélections du Salon du livre de Champcevinel et que leurs auteurs acceptent de venir pour la journée que nous avons organisée », explique Yves Barrellon. Cinq ouvrages avaient donc été sélectionnés, Le violoncelle blessé de Georges Gautron, La lecture du feu de Louis Sanders, Lézardes de Béata Umubyeyi Mairesse, Étienne de la Boétie de Marie Cocula et Le chevalier du soleil de Jean-Luc Aubarbier. Et à l’issue d’un vote serré, c’est Lézardes qui a obtenu les faveurs du jury et remporte le premier prix La Boétie dont le but est d’être pérennisé. Il s’agit d’un recueil de nouvelles qui, à travers le regard et les questionnements d’enfants, décrit l’horreur du génocide rwandais, sans violence, mais plutôt dans le non-dit des sentiments et de l’incompréhension. Le prix, composé d’un chèque de 500 euros et d’un trophée, a été financé par l’organisation d’une tombola par des élèves, mais aussi grâce au soutien du lycée Jay de Beaufort, du Salon livre en fête, du rectorat, de la Région et de partenaires privés. Il sera remis officiellement lors du Salon. Vendredi les élèves ont pu rencontrer les auteurs le matin à Jay de Beaufort et l’après-midi à l’IUT. Le matin Anne Marie Cocula a fait une présentation d’Étienne de la Boétie dont la vie est souvent méconnue puis les élèves ont pu échanger directement avec Georges Gautron et Béata Umubyeyi Mairesse. La matinée se terminait par des lectures de passage des œuvres sélectionnées par les élèves et les auteurs, suivies de questions sous forme de portrait chinois pour mieux connaître les auteurs et d’une séance de dédicace. L’après-midi Anne-Marie Cocula  a fait une intervention sur Le Discours de la servitude volontaire et les élèves ont pu échanger avec Jean-Luc Aubarbier et Louis Sanders. Une belle initiative autour du livre.
Philippe Jolivet