Fil info
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

L’unité pour nos droits

Social

La Cgt, Fo et la Fsu appellent leurs syndiqués, sympathisants et toute la population à se rassembler mercredi prochain pour la traditionnelle manifestation du 1er mai, qui se déroule cette année sous fond de loi anti-casseurs et de restrictions sévères des droits, comme ceux des journalistes à informer les citoyens.

Le 1er mai, partout dans le monde, les travailleurs, les salariés, les retraités et privés d’emplois vont se mobiliser pour faire entendre des exigences pour la paix, le progrès social, la possibilité de vivre dignement.
Date commémorant les luttes sociles du XIXe siècle, le 1er mai cette année devrait être encore plus marqué que d’ordinaire. Les Gilets jaunes, dont la contestation dure depuis maintenant plus de cinq mois, ont en effet soulevé un mouvement de protestation d’une partie des citoyens qui n’étaient pas habitués à se joindre aux manifestations. Or de plus en plus, après les avoir regardés avec méfiance, ils se rapprochent des syndicats, dont ils reconnaissent l’expertise dans la conduite des mouvements sociaux.
L’intersyndicale le rappelle d’ailleurs dans son appel aux manifestations du 1er mai (voir encadré) : « Les mobilisations, tant à l’appel des organisations syndicales, de salariés, jeunes, retraités ou gilets jaunes se poursuivent, s’inscrivent dans la durée malgré toutes les mesures répressives et liberticides prises par le pouvoir. Ce rendez-vous de manifestations, sera une nouvelle étape pour exiger la prise en compte des revendications. Il s’agira aussi de poursuivre et d’amplifier les luttes pour les urgences sociales et climatiques ». Pour les syndicalistes, l’heure est d’autant plus à la mobilisation qu’on assiste, « à une remise en cause du droit de manifester (le Conseil constitutionnel vient de rejeter certaines dispositions de la « loi anticasseurs »). Cette loi porte un vrai risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui, comme de demain, c’est pourquoi, nous en demandons l’abrogation. La répression syndicale s’accentue dans de nombreux secteurs. ». Pour le collectif de lutte du Sarladais, qui appelle à rejoindre les manifestations, « les revendications actuelles, portées par les Gilets jaunes, les syndicats, et les simples citoyens portent plus sur une justice sociale, fiscale et démocratique, mais elles sont dans la même lignée d'un peuple méprisé par le pouvoir et la finance qui se bat pour sa dignité et sa survie pour les plus humbles ».
Le fameux Grand débat, qui n’a de grand que sa vacuité et de débat que le nom, n’aura accouché, comme c’était prévisible, que de mesures dans la droite ligne de la politique Macron, quand les revendications qui l’ont motivé demandaient du changement. Entendus à la marge, les citoyens sont de plus en plus exaspérés par le mépris de nos dirigeants envers leurs aspirations, leur liberté, leurs vies même. « Les conclusions du grand débat confirment que l’objectif du président Macron était bien d’imposer à marche forcée des reculs sociaux d’une gravité sans précédent en particulier pour la retraite, les services publics, la santé, l’éducation nationale… » estime l’intersyndicale qui rappelle les revendications qui seront portées lors de ce 1er mai : « hausse immédiate du Smic à 1 800 euros, augmentation générale des salaires et des pensions, revalorisation immédiate du point d’indice pour les fonctionnaires, réindexation des salaires, des pensions et des retraites sur le coût de la vie, abrogation des lois Rebsamen,  El Khomri, Macron, qui cassent le droit du travail, retour à la retraite à 60 ans à taux plein et abandon de toute reforme de retraite par points ».

Trois rassemblements
Pour ce 1er mai 2019, l’intersyndicale appelle à la rejoindre à Périgueux, à 10 h 30 à la Bourse du travail rue Bodin, et à Bergerac, même heure devant le palais de justice. Pour les Sarladais c’est le collectif des luttes qui propose de se re-
trouver à 10 h devant la Poste, place de la Grande-Rigaudie.