Fil info
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Quatre réformes touchent l’éducation nationale

Samedi 29 mai, la Fsu était sur le marché de Périgueux pour alerter sur les conséquences des réformes annoncées dans l’Education nationale, et faire signer une votation citoyenne. Son secrétaire départemental, Teddy Guitton, note que, « quatre réformes touchent notre ministère, l’école de la confiance, la réforme du lycée général, celle du lycée professionnel, et la réforme de la fonction publique, qui va avoir des incidences très fortes dans le département, sur les contractuels ». La suppression annoncée de 120 000 postes de fonctionnaires va en effet avoir des répercussions néfastes sur des zones rurales comme la Dordogne, et les écoles privées vont en être les grandes bénéficiaires. « Nous manquons d’infrastructures dans le public » note Teddy Guitton. « De plus, les écoles privées pourront être financées par des fonds publics, et s’installer sans quota. Nous, à moins de 26 élèves, on nous ferme une classe. Eux vont en faire avec sept ou huit gamins du village, et vider l’école publique, avec des fonds publics ! » L’équation est perdante au départ pour le service public, pour qui il n’y a pas d’argent. C’est pourtant ce même argent, public, qui va aller au bénéfice des écoles privées...
La Fsu avait choisi de faire signer une pétition citoyenne, qui a intrigué les personnes venues faire leur marché, nombreuses en ce samedi matin, et Teddy Guitton, en ce jour veille d’élections européennes, confiait être, « conscient que demain peut avoir des incidences sur la future loi. Si Lrem prend une grosse claque, ça va peut-être les faire réfléchir sur leur politique en général, et sur les actions, dans l’éducation nationale, qui ont lieu depuis quelques jours ». Les syndicalistes voudraient aussi que cessent la répression contre les enseignants et lycéens, et prend exemple de Toulouse, où ils ont été chargés par les Crs alors qu’ils ne représentaient aucune menace. Avec les autres organisations syndicales, ils réfléchissent à une rencontre avec les députés dans les jours à venir, « pour débattre avec eux de cette loi, et du vote qu’ils devront faire avant l’été. Il n’est pas possible de conserver la loi et les réformes des lycées général et professionnel en l’état ».
Isabelle Vitté