Les luttes des femmes à travers un spectacle

Vendredi, le collectif La Naine rouge, originaire de Bordeaux, donnait deux représentations gratuites d’une demi-heure à l’occasion de sa sortie de résidence de quatre jours au Théâtre grandeur nature. Cette résidence a pour but la création du spectacle « Souvenirs de nez crochus » qui devrait, une fois terminé en mars 2020, durer une heure. «Il s’agit d’une création collective car tout est fait, qu’il s’agisse des textes, des marionnettes, des costumes et des décors par nous quatre », explique Margaux Boisserand (le collectif est aussi composé de Juliette Gentil-Cousin, Kevin Jouan et Elise Lestié). Un spectacle tout public à partir de six ans dont le but est de parler des luttes pour le droit des filles à travers le prisme de la méchante sorcière. « Par l’intermédiaire d’un chat, nous déconstruisons tous les clichés », explique Margaux Boisserand. Le chat qui est le personnage principal de cette histoire découvre en même temps que le public, le contenu du grenier de sa propriétaire qui vient de décéder et c’est ensuite un véritable voyage initiatique. Le grenier est rempli de valises et chacune d’elles renferme les souvenirs d’une sorcière d’une époque différente. Et, à chaque époque correspond une étape marquante dans la lutte pour le droit des femmes : herboristes, Suffragettes pour le droit de vote etc...
« Le chat, en même temps que le spectateur arrive avec ses préjugés sur les sorcières et, en ouvrant ces valises, il va se rendre compte que derrière ces histoires de sorcières se cachent en fait l’histoire de femmes qui, à un moment différent de l’Histoire, ont voulu s’émanciper », précise Margaux.
Le collectif, qui avait déjà été accueilli à Eymet et le sera en septembre à Bergerac, a particulièrement été ravi de l’accueil dont il a bénéficié au sein du Théâtre grandeur nature, « c’est rare un accueil aussi humain qui permette de travailler dans de bonnes conditions », confiait Kévin Jouan.
Un spectacle plein de magie et de métaphores qui fait réfléchir et qui a une pâte vraiment artisanale et authentique dans la conception des marionnettes, costumes et décors que l’on a hâte de découvrir dans son intégralité.
Philippe Jolivet