Fil info
21:15Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/9ql4IKcjcl via
21:14Sarliac-sur-l'Isle : La preuve par l’exemple -> https://t.co/WNSVy1YIfv
21:12Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/9SP8yBiQ7k via
20:49Corrèze : A tire d'ailes à l'aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne -> https://t.co/ZyElSS7EfE
20:21RT : Ce matin, un contrôleur de train originaire de Brive a été agressé dans le train aux Aubrais près d'Orléans. Les co… https://t.co/gHYrmurXPl
18:00 L ARS obéit sur ordre de l ÉTAT!!Encore une HONTE de la part de ce GOUVERN… https://t.co/S8amA2aWKk
17:45Ce matin, un contrôleur de train originaire de Brive a été agressé dans le train aux Aubrais près d'Orléans. Les co… https://t.co/gHYrmurXPl
17:42 😱😡😡😡
17:38Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/fjpzzWqWNM via 😳😤😤
17:34RT : Emmanuel Macron : "Si les Fennecs gagnent, les Français souhaitant se rendre sur les Champs-Elysées devront avoir u… https://t.co/LpBHy8ngET
17:33Châteauroux : La petite rue Grande de Stéphane Dubois -> https://t.co/gkoEAYEi2z
17:32Indre : Hommage aux martyrs et aux sauveurs -> https://t.co/vMUId6cCQ8
17:31RT : Lettre ouverte du Bâtonnier à Monsieur le Président de la République, à Monsieur le Premier Ministre, à Mesdames et… https://t.co/EVcm4iJHzi
16:50Domme : Aéromodélisme et délicates arabesques au meeting aérien -> https://t.co/H2yOXpMtmb
16:38Brive-la-Gaillarde : Le bloc rejette le projet... en bloc | L'Echo https://t.co/fKOgsTxOdR via
16:07Périgueux : A la Truffe, on se sent entre amis -> https://t.co/hQUeYMxXyf
15:26Argenton-sur-Creuse : Un groupe folklorique du Paraguay en visite à l'Ehpad du Clos du Verger -> https://t.co/8J27zsYZHz
15:22Eguzon-Chantôme : La fête du lac s’annonce époustouflante -> https://t.co/XoX8AUwgF5
12:15 ?????????????
12:12Tulle : François Hollande apporte son soutien aux facteurs grévistes -> https://t.co/gsxfRuIESK
11:16Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/joLKFrfoJ8 via
09:17Une décision injustifiable: Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ekGgykBrxD via
08:54Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ghdsvDC6Tt via
07:46# # - -Vienne : Nedde sera «celtico-médiévale» -> https://t.co/WMwJlmqIH0
07:42# # - -Vienne : Retour sur la pensée humaniste et universelle de Senghor -> https://t.co/zmawqv9U5Q
07:40# # - -Vienne : Partir l’esprit tranquille -> https://t.co/3475kHcz6g
07:33Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin -> https://t.co/oFWpqHR6sj
07:31Région : Valadon & Cie s'exposent au musée de la mine de Bessines (87) -> https://t.co/d282WqU23U
06:53 😍😍😍💐💐💐💐
23:06Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/aX0tB76gNW via

La guerre du bout du monde

Commémoration

Comme tous les 8 juin, les anciens d’Indochine se sont retrouvés devant la stèle au château Barrière à Périgueux, pour honorer la mémoire de leurs camarades tués au combat. Elle s’est déroulée cette année hors de la présence des corps constitués, mais en présence du colonel Dartencet, délégué militaire départemental.

Pour ce 65e anniversaire de la fin de la bataille de Dien-Bien-Phu, le gouvernement a décidé d’organiser une cérémonie nationale à Paris en présence de tous les anciens combattants d’Indochine.
Alors les départements ont été priés de déplacer leur cérémonie au 13 juin. Mais en Dordogne, l’association nationale des anciens d’Indochine (Anai), présidée par le colonel Marc Dousseau, a décidé d’organiser tout de même cette commémoration à sa date habituelle, d’autant que beaucoup d’anciens combattants et de porte-drapeau ont déjà des engagements pour le 13 juin, où la commune de Mareuil-sur-Belle honore ses fusillés de la seconde guerre mondiale.
La mairie a accepté qu’un dépôt de gerbe ait lieu le 8 juin, et malgré l’absence de la préfecture et des corps constitués, qui seront de la cérémonie du 13 juin, le colonel Arnaud Dartencet a apporté par sa présence un éclat officiel à la manifestation. Il a souhaité rendre un hommage particulier à deux parachutistes périgourdins faisant partie des 11 soldats issus du département à avoir trouvé la mort à Dien-Bien-Phu, qui ont la particularité d’avoir été tués le même jour, lors de la même bataille. Marc-Christian Blasco et Yves Adrien Pasquario avaient respectivement 23 ans et 33 ans. Engagés avec leur bataillon sur la bataille des Cinq collines, un épisode particulièrement violent et meurtrier qui s’est déroulé du 30 mars au
4 avril 1954, ils ont tous deux trouvé la mort le 1er avril.
Il appartenait ensuite au colonel Dousseau, un ancien d’Indochine, de rendre hommage à ses camarades de combats qui ont laissé la vie sur ce territoire situé à 12 000 kilomètres de la métropole française. Il rappelait les 100 000 soldats de l’Union française y ayant trouvé la mort, « dont plus de 45 000 Indochinois, et parmi eux 106 camarades périgordins dont les noms sont gravés sur cette plaque de granit. Tous ont payé un lourd tribut, quelque soit leur spécialité. à ces morts il faut ajouter plus de 176 000 blessés, dont plus de 43 000 Indochinois ». Il évoquait les prisonniers pour lesquels le cessez-le-feu prévoyait la restitution à leurs pays, 40 000 soldats de l’Union française, « dont seulement 10 000 furent rendus », et s’élevait contre le fait que, « le sacrifice de nos soldats a été violé par l’indécision de nos politiques, l’indifférence de la Nation, voire vilipendé par certains compatriotes ». Effectivement, certains constatant que le sens de l’histoire et de l’humanité était à la décolonisation pacifique clamaient haut et fort leur opposition à ces guerres, de l’Indochine à l’Algérie. Les communistes étaient en première ligne dans ce combat, dont la suite a prouvé la légitimité. Mais que ces guerres soient justes ou non, les  soldats qui les ont faites n’en sont pas responsables. En revanche, ils ont payé de leur sang, de leur santé, de leur vie, des décisions politiques sur lesquelles ils n’avaient aucune prise. Se souvenir de leur sacrifice, de tous ces jeunes et moins jeunes partis sur une terre inconnue, « non pour conquérir un territoire mais pour défendre des populations qu’ils connaissaient peu, voire pas du tout », précisait le colonel Dousseau, est un devoir pour les générations suivantes. Car cet épisode peu glorieux fait partie de notre Histoire, celle qui a créé la France d’aujourd’hui, colorée et multi-culturelle, une France qui devrait être unie dans sa diversité.

L’Indochine
Les origines de la guerre d’Indochine plongent dans l’après Seconde Guerre mondiale avec l’affrontement dans la péninsule des deux puissances coloniales (Anglais et Français) d'un côté, contre l’impérialisme japonais et la Thaïlande de l’au-tre. C’est la guerre d’Indochine française, et la guerre du Viet-nâm pour les états-Unis, cette dernière durant jusqu’en 1975.