Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Salué, le Sans Réserve se rassure sur son avenir

Culture

Le Sans Réserve peut scruter l'horizon beaucoup plus sereinement. La ville de Périgueux lui a rennouvelé sa sacrée confiance, avec la région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Dordogne, et la direction des affaires régionales des affaires culturelles. Son président David Isambourg a apposé sa signature a-à un document commun : une convention pluriannuelle d'objectifs (2019-2022), qui apporte de l'air aux finances de l'association, labellelisée Scène de Musiques actuelles. 

« C’était une soirée super importante pour le lieu et pour toutes les associations avec lesquelles nous travaillons ». La signature de la convention quadri annuelle (2019-2022) d’objectifs Scènes de musiques actuelles(SMAC) le Sans Réserve jeudi dernier, au siège de l'association, a été, son directeur Guy Garcia le dit tout net, « un événement ». D’autant qu’ici, le préfet de la Dordogne Frédéric Perissat, le directeur régional des affaires culturelles Arnaud Littardi, le président du Département Geminal Peiro, le maire de la ville de Périgueux Antoine Audi, le conseiller régional Mireille Volpato- et tous les cinq à la fois… « ça ne s’était jamais vu ». L’affaire a été vécue comme un double témoignage de confiance, et goûtée. « Jean-Jacques Aillagon( NDLR ministre de la Culture du tandem Jacques Chirac-Jean-Pierre Raffarin, de mars 2002 à mai 2004) évoquait déjà notre labellisation... Dix-sept plus tard, nous y sommes. Mais ce n'est pas un aboutissement, c'est bien plutôt un élan ». Le président du Sans Réserve David Isambourg était raccord avec son directeur. Aussitôt, le président annonçait qu'il y avait encore une fête dans la fête. « La création d'un poste d'administrateur a été votée hier soir ». Mais dans une poupée russe, se loge toujours une autre poupée russe... «  Une aide à la réalisation d'une étude sur l'extension de nos locaux devrait se débloquer en 2020 ».

LIRE AUSSI : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne avec Péri'Meuh, 3e édition

« En 2018, le Sans Réserve a travaillé avec 28 structures différentes ». Le maire de Périgueux Antoine Audi a souligné qu’il y avait un « attachement de la ville centre de la Dordogne et des Périgourdins au Sans Réserve », dont « le rayonnement n’est plus à démontrer »… ni davantage la reconnaissance au mérite que Périgueux témoigne à l’association -données sonnantes et trébuchantes à l’appui. Antoine Audi a salué « la finesse » du Sans Réserve, qui sait élargir son public. « Il n’y a pas si longtemps, rap et rock étaient considérés comme de la sous-culture… sauf que ces musiques actuelles représentent aujourd’hui… 90% de la pratique de la musique en amateur ».

LIRE AUSSI : Marche pour le climat : "Si ! on va aller vers la désobéissance civile !"

« Le Département est impliqué dans la culture (…) pour tous, quels que soient les goûts… Antoine Audi est verni ». Le président du Département Germinal Peiro l’a juré publiquement : cette année, il viendra assister à un spectacle du Sans Réserve. Côté conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, l‘élue Mireille Volpato a salué l’opiniâtreté du Sans Réserve pour « intégrer des musiques… autres à l’offre de Périgueux ,et à les avoir installées ». Pour le préfet Frédéric Perissat« le SMAC a toujours été un combat. Si c’est invariablement compliqué, le Sans Réserve a su trouver la solution (…) Maintenant, l’association a de la visibilité ». Et le représentant de l’Etat en Dordogne a salué ses efforts, en renonçant à « ronronner entre soi » car « il faut aller chercher son public », au nom du droit à la vertu éducative de la culture.

Fabienne Ausserre

Retour sur le parcours de labellisation

Le directeur du Sans Réserve Guy Garcia revient sur les étapes qui ont fini par aboutir à l'obtention du label. Après les propos très engageants du ministre Aillagon, l'affaire du label a paru tomber aux oubliettes. Toutefois, à partir de 2012, le Sans Réserve, le Rocksane à Bergerac et l'institut des musiques rock (IMR, sis dans les locaux de la Filature de l'Isle) avaient « un label partagé ». Changement de règle du jeu de ces distinctions au ministère de la Culture, en 2016 (NDLR c'est alors Audrey Azoulay qui est ministre du gouvernement de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuvesous la présidence de François Hollande) : le principe devient « un label par structure ». Rocksane et le Sans Réserve présentent, chaque association dans son couloir, une demande. Si seule l'association de Périgueux va décrocher le sésame au printemps 2018, au terme d'un parcours d'obstacles éprouvant -l'audition à Paris est entrée dans l'histoire de quelques-uns- et obtenir conjointement de continuer à coopérer avec le Rocksane« Ce label nous sécurise ». C'est qu'il est notamment la condition de la signature de la convention pluriannuelle. Si celle-ci est somme toute le nerf de la guerre, elle incarne « un engagement sur l’adhésion à un projet commun. Or, la vocation du  Sans Réserve est de « s’adresser à un public aussi étendu que possible». Une manière… et des réalisations concrètes pour revendiquer le « droit à la culture ».