Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH

Le respect de la vieillesse

Social

L’hôpital est toujours malade, et ses soignants le criaient encore haut et fort dans la rue hier, à l’appel de la Cgt, avec rassemblement, entre 13 h et 15 h, sur le rond-point à l’entrée de l’hôpital de Périgueux. Cette fois-ci, c’était les conditions de travail et d’accueil dans les Ehpad qui étaient dénoncées.

Les maisons de retraite, aujour-d’hui appelées Ehpad (pour établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), ne devraient plus être les « mouroirs » des années 50/60. En effet, notre société a évolué, et on a pu croire un moment que l’être humain, le citoyen, recevrait de la part de l’état tout le respect qui lui est dû, et que dans ses vieilles années, il serait choyé grâce aux progrès de la prise en charge, des soins, et d’un meilleur accompagnement du vieillissement. Las, aujourd’hui, on se croirait revenu 60 ans en arrière. Certes, les bâtiments sont plus jolis, il n’y a plus de chambres collectives, même s’il en subsiste encore des doubles dans les établissements les plus anciens, des animations sont régulièrement organisées, mais au quotidien, le tableau est beaucoup plus noir. « Devant le manque criant de moyens humains et matériels, on perd le sens du prendre soin tel qu’on devrait le faire, que notre coeur nous le dicte, ainsi que notre conscience professionnelle » confie une soignante venue sur ses repos manifester pour la défense du sens de son travail. « Nous n’arrivons plus à mettre de l’humanisme dans nos rapports avec les résidents, alors que les personnes âgées ont besoin d’un accompagnement psychique et moteur, pas que d’être lavées, habillées et nourries ».  Dans leur immense majorité, les soignants qui interviennent en Ehpad ont choisi cette affectation, en se faisant une certaine idée de l’importance de leur mission, vite ravagée par les réalités des conditions de travail. « Nous sommes là pour accompagner les personnes jusqu’à leur dernier souffle, afin qu’elles finissent leurs jours dans le respect et la dignité ». ça, c’est leur motivation. La réalité, elle est tout autre. « Nous sommes maltraitants malgré nous. Quand nous disposons de moins de 15 minutes pour effectuer une toilette, habiller la personne et la mettre dans son fauteuil, comment ne pas la bousculer et la presser ? Pour nous, c’est intolérable ». Quelques retraités qui avaient manifesté le matin (voir page suivante), les avaient rejoint, en expliquant :  « peut-être qu’un jour, nous serons en Ehpad. Nous avons des amis qui y sont, et ce n’est pas terrible. Le manque de personnel est criant, les soignants ont des conditions de travail épouvantables, et en plus ils ont conscience d’être maltraitant, ce qui les met dans une situation psychologique difficile ». Corinne Rey, secrétaire départementale de l’Ud Cgt était présente aux côtés des soignants, qui n’étaient pas bien nombreux sur le rond-point et pour la distribution de tracts, car s’ils ont le droit de grève, ils ne peuvent laisser les patients ou les résidents sans soins. Ne viennent donc que ceux qui sont en repos ou en congé... Elle constate un « ras-le-bol général, un sentiment d’injustice profond, qui monte dans la société, et une colère larvée ». Si la population n’hésite pas à montrer son soutien à ceux qui luttent pour de meilleures conditions de vie, de travail, de prise en charge, « pour le moment, elle ne s’implique pas dans nos actions ». Pourtant, tout le monde subit les mêmes avatars, et pour Corinne Rey, le responsable est clair : « c’est le capitalisme, un système consistant à faire toujours plus d’argent, au détriment de l’être humain. Le plus efficace pour se faire entendre, serait une grosse intersyndicale manifestant sur des sujets de fond ».

trois pour 48
Une soignante expliquait que dans son service d’Ehpad, elles sont trois pour 48 résidents à qui, chaque matin, elles doivent apporter de l’aide pour la toilette, l’habillage, avant de les installer pour la plupart sur leur fauteuil. Ce temps de proximité avec les personnes, qui devrait être un moment de bien-être, se transforme donc en course con-tre la montre...

" Des moyens pour les EHPAD "